Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 6962 € +2.03%
USD 8206 $ +2.45%
CAD 10442$ +2.02%

Bitcoin ABC / Bitcoin Cash, ce qu’ils en pensent

A compter du premier août un petit groupe de mineurs s’apprête à lancer un « fork » de Bitcoin reposant sur un nouveau logiciel nommé Bitcoin ABC (Bitcoin Adjustable Blocksize Cap) supprimant notamment Segwit et multipliant par 8 la taille de blocs [1]. Tous les propriétaires de bitcoins pourront donc récupérer une quantité équivalente de « BCC » – le token de Bitcoin ABC – qu’ils pourront échanger sur les marchés [2]. Nous avons interrogé quelques experts sur les conséquences – risques ou opportunités – de cette initiative hasardeuse.

Pour Nicolas Bacca, CTO de Ledger, qui a récemment consacré un article à ce sujet, BCC n’est « qu’un pur instrument de spéculation au même titre qu’ETC [3] » et la chaîne en elle-même « n’a aucune valeur technique ». Un sentiment partagé par Francois Masurel, l’un des administrateurs de cryptoFR, qui concède cependant, en dépit du « risque certain de perturbation de l’écosystème pendant quelque temps » que BCC constitue « une expérience intéressante pour Bitcoin ».

Pas de risque pour Bitcoin lui-même donc, mais pour Nicolas Dorier, contributeur de Bitcoin Core, quelques difficultés techniques pour les débutants tout de même : « Je ne pense pas que BCC présente un risque pour Bitcoin. La communauté ne suivra pas. Je pense cependant que les débutants vont se faire voler. Sans “replay protection”, dès que l’utilisateur veut envoyer un BTC ou un BCC, il enverra les deux à sa destination. Ceux qui peuvent empêcher ça pro-activement en “splittant” leur coins seront donc les heureux gagnants de ce fork. Je vais surement créer un outil permettant d’effectuer cette séparation, mais l’interface utilisateur, en lignes de commande, ne sera pas conçue pour le grand public. »

Du côté des traders, même si les incertitudes liées à cette expérience peuvent ponctuellement peser sur le cours, on se réjouit des opportunités ouvertes par ce nouvel altcoin. Pour Superresistant l’ajout du token BCC sur certains exchanges est une excellente chose : « Cela crée beaucoup de volume sur différentes pairs. Pour l’utilisateur c’est une très bonne opportunité pour spéculer. Il y a peu de risque, c’est presque de l’argent tombé du ciel et pas qu’un peu. »

Les partisans d’une augmentation de la taille des blocs accueillent évidemment favorablement l’expérience, mais sans se faire trop d’illusion sur ses chances de succès. C’est notamment le cas d’Adrien, early adopter depuis 2011 : « Si BCC voit vraiment le jour ce sera une expérience intéressante car ce sera le premier split du réseau bitcoin, mais vu le peu de puissance de calcul soutenant le projet il risque d’avoir du mal à survivre avec le même algo de proof-of-work que Bitcoin. La majorité des mineurs préfère la sécurité en misant plutôt sur le hard fork 2MB de novembre pour décongestionner le réseau. »

Pour Vivien Brunot, consultant Blockhain, il est possible que certains mineurs se reportent sur Bitcoin ABC en cas d’échec du fork 2MB : « Si les mineurs ne respectent pas le NYA [4] on est sûr qu’il y aura au moins une chaine avec des gros blocs, peut-être même que cela va mettre la pression aux mineurs pour qu’ils continuent de suivre le NYA. Mais c’est à double tranchant : si BCC est un flop cela va donner des arguments aux “small blockists”, en revanche si BCC à une grosse “market cap” alors le HF à 2 MB sera facilité. »

Dans une déclaration publiée hier, bitcoin.com s’engage à transférer toute sa puissance de calcul vers BCC en cas d’échec du « hard fork » de novembre. Bitmain, qui contrôle Antpool, BTC.COM et ConnectBTCgarde la même option sous la main.

Mais BCC tiendra-t-il seulement jusqu’en novembre ? « Partis comme ils sont, je ne sais même pas s’ils vont réussir à forker », ironise Nicolas Bacca.


[1] Pour plus de détails lire l’article de Morgan Phuc publié sur Bitconseil.

[2] A condition de prendre certaines précautions. Nous y reviendrons ultérieurement. En attendant nous vous invitons à lire cet article de Ledger.

[3] Ethereum classic : la branche historique d’Ethereum après le « fork » post DAO.

[4] New York Agreement : accord signé à New York le 23 mai 2017 autour de la proposition Segwit2Mb.

Partager: