Obtenir des bitcoins

Paymium

1. La solution privilégiée pour se procurer des bitcoins : les places de marché

2. Les sites permettant d’obtenir gratuitement des fractions de bitcoin

3. Les programmes d’affiliation

4. Le minage de bitcoins

5. La vente de biens par petites annonces

6. La vente de biens ou de services

7. Sur bitcoin.fr


1. La solution privilégiée : les places de marché (voir le classement).

Un grand nombre de plateformes de change vous proposent de convertir vos euros en bitcoins (et réciproquement). Les frais varient selon le service. Attention cependant, les escroqueries liées au bitcoin et les faux sites de vente sont nombreux. N’hésitez pas à consulter notre liste noire (non exhaustive). Voir également nos conseils pour acheter des bitcoins sans se faire escroquer.

On peut distinguer :

– les plateformes de trading (notamment Kraken, Bitstamp, Paymium, Zebitex ou Coinbase *) qui fonctionnent par virement SEPA vous permettent d’effectuer des achats au prix du marché avec des commissions modestes. Le paiement par carte bancaire est souvent possible mais les frais sont alors bien supérieurs. Ces plateformes, qui tiennent des comptes en euros, doivent être adossées à un établissement de crédit, de paiement ou de monnaie électronique agréé par l’ACPR [2]. Les formalités d’inscription sont généralement assez contraignantes. On distinguera également les plateformes qui gère les paiements transitant par les Lightning Network et permettent de faire des micro-transactions au moindre coût, Bitfinex * par exemple ;

– les plateformes de séquestre (bitcoin.de *, localbitcoins *…) mettent en relation les acheteurs et les vendeurs et ne tiennent pas de compte en euros. Les prix de vente sont souvent supérieurs à ceux du marché mais les moyens de paiements sont variés : espèces, mandat compte de la Poste, virement bancaire ;

– les points de vente à sens unique (on ne peut pas y vendre des bitcoins) acceptent parfois, moyennant frais supplémentaires, les paiements par carte bancaire ou cartes prépayés Neosurf  ;

– les changes physiques (à Paris, Versailles, Brest, Caen, Bordeaux, à Marseille ou Avignon par exemple) prélèvent eux aussi une commission généralement assez substantielle mais conseillent et initient les néo-utilisateurs ;

– les distributeurs de Bitcoin, généralement liés à un commerce ;

– les services de vente par code téléphonique qui prennent généralement des commissions très importantes.

Pour choisir la meilleure plateforme vous pouvez vous aider de ce classement. Quelle que soit la place de change choisie, rappelez-vous que le bitcoin est très volatil, que c’est un placement spéculatif et qu’il ne faut y investir que ce qu’on peut se permettre de perdre.

Attention : Les escroqueries liées au bitcoin et les faux site de vente sont nombreux. N’hésitez pas à consulter notre liste noire et à nous aider à la compléter.


2. Les sites permettant d’obtenir gratuitement des fractions de bitcoin.

Gratuits mais très peu lucratifs, ces sites vous promettent quelques infimes fractions de bitcoin en échange de « temps de cerveau humain » disponible à la publicité, ou pour attirer les visiteurs sur leur plateforme de gambling. Ces sites sont tout au plus le moyen pour les plus acharnés de tester Bitcoin sans dépenser d’argent. Mais il vous faudra beaucoup de temps pour réussir à obtenir le montant suffisant pour pouvoir effectuer un retrait. Attention cependant : la plupart de ces sites ne tiennent pas leur promesses, pire, certains peuvent cacher des malwares ou affichent des publicités pour des pyramides de Ponzi ou d’autres escroqueries. Seul site recommandable (uniquement pour son « faucet » ancien et éprouvé)  : freebitco.in *

Le processeur de paiement Lightning Bottel Pay * offre actuellement 1000 satoshis à l’ouverture d’un compte lié à un réseau social.


3. Les programmes d’affiliation

Solution réservée aux éditeurs de site web rémunérés par la publicité. Les plus performants : coinhouse.io*, Ledger Wallet*, et Coinbase*.


4. Le minage de bitcoins. (Voir ici la page réservée au minage).

Le minage c’est le procédé qui permet d’inscrire les transactions dans le marbre de la timechain Bitcoin. Les mineurs effectuent avec leur matériel informatique des calculs mathématiques. Comme récompense pour leurs services, ils collectent les bitcoins nouvellement créés ainsi que les frais des transactions qu’ils confirment. Les mineurs (ou les coopératives de mineurs) sont en concurrence et leurs revenus sont proportionnels à la puissance de calcul déployée. Complexe et coûteux, le minage de bitcoins n’est pas du tout une activité rentable pour un particulier. De façon générale le minage de « crypto-monnaies » n’est à conseiller en Europe qu’aux personnes qui disposent, à des fins domestiques, de leur propre générateur d’électricité verte (solaire, éolien, géothermique, hydraulique) sans avoir la possibilité de revendre les surplus de production sur le réseau public. Ajoutons qu’un certain nombre de sociétés proposent la location « on cloud » de matériel de minage. Ces propositions sont rarement rentables, quand il ne s’agit pas tout simplement de pures escroqueries. D’autres sociétés proposent d’héberger votre matériel sur des sites situés à l’étranger dans des régions où l’électricité est produite à bas coût.


5. La vente de biens par petites annonces.

Vendre des biens contre des bitcoins n’est pas une chose facile, rares sont les acheteurs qui possèdent des bitcoins et sont disposés à les dépenser. Les sites spécialisés dans ce genre de transaction sont donc rares. Citons tout de même aubitcoin.fr et la page dédiée du forum bitcointalk.


6. La vente de biens ou de services.

Ajouter Bitcoin comme dans la liste des moyens de paiement acceptés par votre entreprise ne vous coûtera rien du tout. Pour cette option nous vous recommandons de vous enregistrer sur coinmap.org et dans le répertoire de bitcoin.fr. Pour les faibles montants il est recommandé d’utiliser le Lightning Network, de préférence installant son propre noeud lightning. Les non-initiés en pourront utiliser les services d’un processeur de paiement.

7. Sur bitcoin.fr

Bitcoin.fr offre 500 satoshis [1] pour chaque erreur orthographique trouvée dans ses nouveaux articles. Les satoshis seront exclusivement envoyés par Lightning aux utilisateurs de Bottle Pay [en savoir plus], de tippin.me [en savoir plus] ou de Nanotip ou de toute autre application Lightning susceptible de générer une adresse de paiement permanente.

Règles du jeu :
Les gains sont versés pour chaque erreur signalée, soit dès 500 satoshis. Une fois que vous avez repéré une (ou plusieurs) erreur(s), renseignez les commentaires de l’article concerné en indiquant impérativement votre adresse de paiement (générée avec Bottle Pay, tippin.me, Nanotip, ou autre) et pour chaque erreur :
– l’adresse de la page (Ex : https://bitcoin.fr/une-application-de-bitcoin-la-comptabilite-a-triple-entree2/ )
– le passage contenant l’erreur (Ex :« …tout le monde peut accé à la blockchain… »)
– le passage corrigé (Ex : « …tout le monde peut accéder à la blockchain… »).

Attention :
– ne sont concernés que les passages en français des articles récents (les sept derniers jours) de bitcoin.fr ;
– ne sont prises en considération que les erreurs d’orthographe et de grammaire incontestables ;
– les commentaires ne font pas partie du territoire de chasse (trop de gibier) ;
– une même erreur n’est prise en considération qu’une seule fois, pour le compte du premier qui la signale.


[1] En dehors de la blockchain.

[2] ACPR : Autorité de contrôle prudentiel et de résolution.

[3] Le satoshi est la plus petite division du bitcoin, il correspond à 0,00000001 btc.

Zebitex