Prix du bitcoin (moyenne) à 21h54

EUR 895.24 € -5.93%
USD 984.55 $ -4.81%
CAD 1320.45$ -5.66%

Théo Chino : un candidat atypique

Les élections au conseil d’administration de la Bitcoin Fondation commencent aujourd’hui et se dérouleront jusqu’au 19 février. Deux sièges sont à pourvoir pour treize candidats. Après le portrait de Francis Pouliot, voici celui d’un autre francophone, Théo Chino, qui a accepté de répondre à nos questions.

Bitcoin.fr : Pouvez-vous décrire votre parcours politique et professionnel ?

Théo Chino : Je suis informaticien aux Etats Unis depuis 1997 où j’ai travaillé dans la Silicon Valley et à New York. Je suis venu en Amérique suite à un 3ème redoublement et à un aiguillage vers un cycle court. J’ai vécu 2 ans au Mexique, avant de continuer des études en Alaska. A 16 ans, j’ai commencé à militer aux Jeunesses Communistes, je suis devenu ensuite apolitique avec une tendance Libertarienne lors de mon passage en Alaska, « Républicain Libéral » lors de mon passage dans la Silicon Valley et, de retour à New York, à 33 ans après 3 ans de chômage, j’ai renoué avec la Gauche. J’ai participé en 2005 à la rédaction d’une motion intitulé « Tabous et langue de bois : pour une libéralisation du langage au Parti Socialiste. ». Je suis salarié depuis 10 ans pour un des câblo-operateur servant la ville de New York où j’ai participé au déploiement technique d’Internet, du téléphone sur IP, de la télévision numérique et de la Vidéo sur Demande. Lorsque j’ai découvert le Bitcoin, j’ai été séduit par la simplicité et l’élégance du protocole. J’ai donc immédiatement incorporé une société afin de proposer mes services aux TPE New Yorkaises afin qu’elles acceptent cet « or dématérialisé. »

Bitcoin.fr : Vous avez été militant socialiste, quel est votre sentiment sur les approches très libertariennes de Bitcoin de certains candidats comme Jim Harper ou Cody Wilson ?

Théo Chino : Je suis toujours un militant socialiste et la pensée libertarienne ne peut marcher que dans un modèle de société où la densité de la population est faible. Ayant fait mes études en Alaska, je comprends assez bien leur sentiment et je l’approuverais si je vivais en autarcie. La moitié des humains dans le monde vivent dans des communautés urbaines où il est impossible de pratiquer leur approche. Je suis en fort désaccord avec Cody Wilson qui prône pour l’élimination pure et simple de la Fondation.  Je me place plus dans la ligne de Jim Harper qui place la simplicité des transactions et la liberté des individus au-dessus de celle de l’Etat. Le différend entre Jim et moi est sur le rôle de l’Etat et celui des militants dans la construction de l’Etat. Jim voit le rôle d’un élu comme quelque chose de fastidieux et d’ennuyeux, il se dévoue à la cause et cette approche fait qu’il voit les adhérents avec une certaine condescendance, ce que je vois également dans ma famille politique. Il n’a pas tort sur certains de ses arguments, mais c’est ce manque de confiance envers les électeurs qui me démarque de lui. [Voir aussi : https://bitcoinfoundation.org/forum/index.php?/topic/1127-jim-harper-i-am-not-someone-that-claims-but-i-am]

Bitcoin.fr : Si vous êtes élu, quelle inflexion souhaitez-vous donner à cette organisation ?

Théo Chino : Si je suis élu, la première chose que j’essayerai de pousser est la publication des comptes financiers auprès des adhérents afin qu’ils puissent avoir l’opportunité d’évaluer les priorités de leur association. Je conçois mon rôle dans la Fondation comme le défendeur des petites voix, des minoritaires, celles qui ne sont pas entendues.

Bitcoin.fr : Etes-vous partisan, à l’instar de Gavin Andresen, d’une modification du protocole et vue d’augmenter la taille maximale des blocs ?

Théo Chino : Le protocole doit constamment évoluer afin qu’il puisse être durable et de répondre à la croissance de l’utilisation du bitcoin. Je suis donc partisan à toute réflexion en ce qui concerne le protocole.

Bitcoin.fr : Quels sont les principaux chantiers que la Fondation devra mettre en œuvre pour l’avenir ?

Théo Chino : La sauvegarde de la pensée décentralisée de la technologie de la « Chaine de Blocs ». Créer une plateforme afin de répertorier et évaluer les différentes utilisations de la « Chaine de Blocs ». La transparence au sein de la fondation elle-même pour galvaniser la base adhérente.

Bitcoin.fr : Comment voyez-vous l’avenir de Bitcoin ?

Théo Chino : Le Bitcoin n’a de nouveau que le fait qu’il soit décentralisé, totalement virtuel et hors frontière, cependant le concept de monnaie communautaire n’est pas nouveau. Je pense que le bitcoin ressemblera plus à une « Commodity » qu’à une monnaie. Je crois que le bitcoin est la solution aux « micro envois de fonds » dont dépendent beaucoup de personnes dans les pays en voie de développement. 

Bitcoin.fr : Pourquoi êtes-vous un bon candidat ?

Théo Chino : Je pense être un bon candidat au service du Bitcoin car j’ai au fil des années accumulé une expérience réelle, certes autodidacte, de ce qui est de mener des projets à terme. Par exemple, j’ai activement participé  à la création d’un programme d’écoles bilingues (Franco-américaines) dans le système public dans la ville de New York lorsque toute la communauté Française de New York n’y voyait pas l’utilité. Le type de programme que j’ai façonné avec trois autres personnes était le premier aux Etats Unis. Il fut assez flexible pour être réutilisé à travers tous les Etats Unis. Je n’étais pas le premier, mais j’ai su trouver tous les acteurs nécessaires pour développer le programme. Je crois que c’est ce genre d’expérience dont la Fondation a besoin et la raison pour laquelle j’ai proposé ma candidature. Je pense que mon expérience de militant me permettrait de faire passer la Fondation d’une entité utilisant son capital de bitcoins lorsque le prix était fort vers une association participative à l’écoute de sa base maintenant qu’elle traverse une crise financière due à la chute du cours.


En savoir plus sur les modalités de cette élection : bitcoinfoundation.org

Partager: