Prix du bitcoin (moyenne) à 09h27

EUR 2064.7 € -0.63%
USD 2281.05 $ -1.35%
CAD 3132.04$ -0.21%

Nouvelle offensive de L’ABE

ABEL’Autorité bancaire européenne (ABE), qui a pour mission de contribuer à la stabilité et à l’efficacité du système financier européen, a publié aujourd’hui un nouvel avis sur les monnaies dites « virtuelles ».

Adressé au Conseil de l’Union Européenne, à la Commission européenne, au Parlement européen et aux autorités de surveillance nationales, cet avis fixe les conditions d’une éventuelle réglementation de ces monnaies et recommande de dissuader les institutions financières d’acheter, de détenir ou de vendre ces nouvelles monnaies tant qu’aucune réglementation spécifique n’est en place.

« Un mécanisme de monnaie virtuelle peut être créé – et son fonctionnement changé – par n’importe qui – et dans le cas de mécanismes décentralisés comme les Bitcoins, par quiconque disposant d’une puissance informatique suffisante -, et de plus de façon anonyme. […] La sécurité informatique ne peut pas être garantie. […] la viabilité financière de certains participants sur le marché reste incertaine », met en garde l’ABE. 

Le journal Le Point commente ainsi :

« Le bitcoin est ainsi à nouveau dans le viseur des autorités financières européennes, qui ont dénoncé vendredi les risques liés à cette monnaie virtuelle et appelé les banques à ne pas y toucher pour le moment. « Nous souhaitons que les investisseurs comprennent bien l’ampleur des risques attachés à ces monnaies », bitcoin en tête, a expliqué Olivier Vigna, chef économiste du régulateur boursier français, l’AMF. Il s’agit du premier message d’alerte lancé par l’Autorité des marchés financiers sur ce sujet, même si Olivier Vigna a reconnu que l’AMF n’avait jusqu’à présent pas connaissance d’une plainte ou d’une perte d’un investisseur particulier en raison du bitcoin. […]

Opacité des plateformes

Les régulateurs mettent aussi en avant l’opacité des plateformes sur lesquelles les investisseurs peuvent acquérir des bitcoins, hors de tout cadre réglementaire. Face à ces risques, l’Autorité bancaire européenne (ABE) a par conséquent demandé vendredi aux établissements financiers européens de ne pas toucher au bitcoin ou aux autres monnaies virtuelles tant qu’elles ne sont pas encadrées par des règles spécifiques. Dans un communiqué, l’organisme basé à Londres conseille aux autorités de supervision nationales de « décourager les institutions financières d’acheter, de détenir ou de vendre des monnaies virtuelles » pour le moment.

Selon l’ABE, qui s’est penchée sur la question en collaboration avec la Banque centrale européenne (BCE) et l’Autorité de régulation financière européenne (ESMA), les « risques liés aux monnaies virtuelles dépassent les bénéfices » constitués par exemple par la rapidité et le caractère économique des transactions. Ces risques sont notamment liés au « blanchiment d’argent ou à d’autres crimes financiers », détaille l’ABE. « Un mécanisme de monnaie virtuelle peut être créé – et son fonctionnement changé – par n’importe qui – et dans le cas de mécanismes décentralisés comme les bitcoins, par quiconque disposant d’une puissance informatique suffisante -, et de plus de façon anonyme », prévient-elle aussi ».

En décembre 2013 l’ABE avait déjà publié un avertissement cette nature.

Sources : eba.europa.eu – lepoint.fr / AFP – Rapport complet de l’ABE.

Partager: