Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 6962 € +2.03%
USD 8206 $ +2.45%
CAD 10442$ +2.02%

JORF : le bitcoin est une « cybermonnaie »

La Commission d’enrichissement de la langue française s’est récemment penchée sur les termes relatifs à la « cybermonnaie » et aux transactions sur « chaîne de blocs ». Le résultat de ses travaux a été publié aujourd’hui dans le JORF (journal officiel de la République française) qui consigne toutes les publications légales. Reconnu comme « l’une des principales cybermonnaies » la commission recommande de ne plus qualifier le bitcoin de « monnaie virtuelle » ou de « cryptomonnaie » dans des documents officiels.


JORF n°0121 du 23 mai 2017 – Texte n° 20

Vocabulaire de l’informatique (liste de termes, expressions et – Définitions adoptés)

I. – Termes et – Définitions

Chaîne de blocs
– Domaine : Informatique-Télécommunications/Internet.
– Définition : Mode d’enregistrement de données produites en continu, sous forme de blocs liés les uns aux autres dans l’ordre chronologique de leur validation, chacun des blocs et leur séquence étant protégés contre toute modification.
– Note : La chaîne de blocs est notamment utilisée dans le domaine de la cybermonnaie, où elle remplit la fonction de registre public des transactions.
– Voir aussi : bloc, cybermonnaie, validation de bloc.
– Équivalent étranger : block chain, blockchain.

Cybermonnaie, n.f.
– Domaine : Finance-Télécommunications/Internet.
– Définition : Monnaie dont la création et la gestion reposent sur l’utilisation des techniques de l’informatique et des télécommunications.
– Note :
1. Certaines cybermonnaies sont convertibles en monnaie régalienne via des plateformes d’échanges.
2. La cybermonnaie ne doit pas être confondue avec la monnaie électronique.
3. Le bitcoin est l’une des principales cybermonnaies.
4. Les termes « monnaie virtuelle » et « cryptomonnaie » sont déconseillés.
– Voir aussi : chaîne de blocs, monnaie électronique, pair à pair, preuve de travail, validation de bloc.
– Équivalent étranger : cryptocurrency, cyber currency.

Minage, n.m.
– Domaine : Finance-Télécommunications/Internet.
– Définition : Validation de bloc donnant lieu à la création de nouvelles unités de compte au profit du participant dont le bloc a été retenu par le réseau.
– Note : Le minage est utilisé dans certains systèmes de paiement tels que Bitcoin et Ethereum.
– Voir aussi : cybermonnaie, validation de bloc.
– Équivalent étranger : mining.

Monnaie électronique
– Domaine : Finance.
– Définition : Monnaie dont des unités de compte sont stockées sur un support électronique.
– Voir aussi : cybermonnaie.

Pair à pair, loc.adj.inv.
– Domaine : Télécommunications-Informatique/Internet.
Synonyme : poste à poste, loc.adj.inv.
– Définition : Se dit du mode d’utilisation d’un réseau dans lequel chacun des participants connectés dispose des mêmes droits et qui permet un échange direct de services sans recourir à un serveur central ; par extension, se dit d’un tel réseau.
– Note : Les échanges de fichiers, le calcul décentralisé et les transactions en cybermonnaie sont des exemples de services couramment assurés grâce à un réseau pair à pair.
– Voir aussi : cybermonnaie.
– Équivalent étranger : peer-to-peer (P2P, P-to-P).
Attention : Cette publication annule et remplace celle du terme « poste à poste » publié au Journal officiel du 13 mai 2006.

Preuve de travail
– Domaine : Informatique-Télécommunications/Internet.
– Définition : Résultat d’une tâche fortement consommatrice de ressources de calcul, dont l’exactitude est facilement vérifiable par tout participant et atteste que cette tâche a bien été effectuée en consommant les ressources nécessaires.
– Note : La preuve de travail est notamment employée pour contribuer à l’établissement de la confiance des utilisateurs en une cybermonnaie, la fraude étant découragée par la difficulté de la validation de bloc.
– Voir aussi : chaîne de blocs, cybermonnaie, validation de bloc.
– Équivalent étranger : proof of work (PoW).

Validation de bloc
– Domaine : Informatique-Télécommunications/Internet.
– Définition : Opération informatique utilisée pour rendre un bloc infalsifiable et le valider dans une chaîne de blocs.
– Note : La validation de bloc peut être attestée par une preuve de travail.
– Voir aussi : bloc, chaîne de blocs, cybermonnaie, hachage, minage, preuve de travail.
– Équivalent étranger : block validation.


II. – Table d’équivalence

A. – Termes étrangers

TERME ÉTRANGER (1) DOMAINE/SOUS-DOMAINE ÉQUIVALENT FRANÇAIS (2)
block chain, blockchain. Informatique-Télécommunications/Internet. chaîne de blocs.
block validation. Informatique-Télécommunications/Internet. validation de bloc.
cryptocurrency, cyber currency. Finance-Télécommunications/Internet. cybermonnaie, n.f.
mining. Finance-Télécommunications/Internet. minage, n.m.
peer-to-peer (P2P, P-to-P). Télécommunications-Informatique/Internet. pair à pair, loc.adj.inv., poste à poste, loc.adj.inv.
proof of work (PoW). Informatique-Télécommunications/Internet. preuve de travail.

(1) Il s’agit de termes anglais, sauf mention contraire.
(2) Les termes en caractères gras se trouvent dans la partie I (Termes et – Définitions).

B. – Termes français

TERME FRANÇAIS (1) DOMAINE/SOUS-DOMAINE ÉQUIVALENT ÉTRANGER (2)
chaîne de blocs. Informatique-Télécommunications/Internet. block chain, blockchain.
cybermonnaie, n.f. Finance-Télécommunications/Internet. cryptocurrency, cyber currency.
minage, n.m. Finance-Télécommunications/Internet. mining.
monnaie électronique. Finance.
pair à pair, loc.adj.inv., poste à poste, loc.adj.inv. Télécommunications-Informatique/Internet. peer-to-peer (P2P, P-to-P).
preuve de travail. Informatique-Télécommunications/Internet. proof of work (PoW).
validation de bloc. Informatique-Télécommunications/Internet. block validation.

(1) Les termes en caractères gras se trouvent dans la partie I (Termes et – Définitions).
(2) Il s’agit d’équivalents anglais, sauf mention contraire.


Source : legifrance.gouv.fr 

Partager: