Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 7619 € +4.06%
USD 9298 $ +4.02%
CAD 11927$ +3.85%

Cryptomonnaies : le plan franco-allemand

L’agence de presse Reuters a publié hier quelques extraits d’un courrier que la France et l’Allemagne ont adressé au ministre des Finances argentin, dont le pays occupe la présidence tournante du G20. Les signataires de la lettre – ministres des finances et gouverneurs des banques centrales – proposent qu’une première discussion autour des cryptomonnaies ait lieu à l’occasion du G20 Finances des 19 et 20 mars à Buenos Aires, puis que des lignes d’actions concrètes soient proposées à l’occasion du rendez-vous suivant, en juillet.


Extrait de l’article

« La lettre, que Reuters s’est procurée, souligne que l’émergence des actifs financiers numériques (tokens) et des technologies qui les sous-tendent peut présenter de nouvelles opportunités mais aussi des “risques substantiels pour les investisseurs” et devenir une source de délits financiers si aucune mesure de régulation n’est prise.

“Dans le long terme, des risques potentiels dans le domaine de la stabilité financière pourraient également émerger”.

[Les signataires] réclament un débat sur le sujet qui pourrait, selon eux, déboucher sur des initiatives harmonisées au niveau international. Ils suggèrent d‘y associer le Fonds monétaire international à qui serait demandé une “analyse quantitative des flux internationaux et des problèmes de stabilité financière” relatifs aux cryptomonnaies.

 

Les responsables économiques et financiers français et allemands identifient dans leur démarche quatre défis à relever :

– Établir une compréhension commune de la nature de ces actifs numériques : “Il est nécessaire de clarifier la nature de ces nouveaux instruments, aujourd‘hui largement qualifiés, à tort, de ‘monnaies’ dans les médias et sur internet”, l‘existence de visions perçues comme divergentes chez les régulateurs sur ces questions menant à un manque de clarté chez les investisseurs qui ne peut qu‘alimenter la spéculation.

– “Surveiller les implications de l‘exposition croissante des acteurs de marché aux actifs financiers numériques en termes de stabilité financière et d‘intégrité de marché”. Les implications potentielles de l‘utilisation de ces actifs comme moyens d’échange en termes de politique monétaire doivent être également minutieusement évaluées, même s’il n‘y en a pas à ce stade. L’impact de l’émission, envisagée par certaines banques centrales, de “cryptomonnaies”, doit être également analysé.

– Offrir une meilleure protection aux investisseurs non-professionnels en les informant des risques qu‘ils encourent.

– Adopter une approche commune au niveau international en matière de lutte contre le blanchiment d‘argent sale et de financement du terrorisme. “Les actifs numériques et les possibilités qu‘ils offrent pour des innovations financières ne doivent pas être laissés à ceux qui en font le pire usage”.

Les signataires de la lettre proposent qu‘une première discussion sur ces sujets ait lieu à l’occasion du G20 Finances des 19 et 20 mars à Buenos Aires puis que des organismes comme le Conseil de stabilité financière, le Gafi (Groupe d‘action financière sur le blanchiment de capitaux) et la Banque des règlements internationaux travaillent sur le sujet en vue d‘un rapport proposant des lignes d‘action à l‘occasion du G20 Finances suivant, en juillet. »

 

Source : reuters.com 

 

 

Partager: