Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 4782 € -0.73%
USD 5650 $ -1.03%
CAD 7058$ -0.99%

Vers un nouveau paysage des monnaies P2P ?

L’aventure ETF se soldera-t-elle par un simple spasme sur le cours du bitcoin ? Si une approbation aurait sans aucun doute provoqué une belle poussée à la hausse, force est de constater que l’échec, sans doute anticipé par les marchés, n’a conduit pour l’instant à aucune catastrophe. Mais ce rendez-vous manqué a tout de même des conséquences sensibles dans l’univers des « blockchains » et des monnaies numériques de pair à pair.

Après un nouveau record du bitcoin qui s’affichait à 1340 $ vendredi, juste avant l’annonce de la SEC, c’est ensuite les performances d’Ethereum et de Dash qui auront surpris : une masse monétaire dépassant, en dollars US, les 2,5 milliards pour l’un et 500 millions pour l’autre, pour les deux de nouveaux sommets historiques. On notera également la performance de Monero, désormais en 4ème position dans les classements. Certes il ne s’agit que d’un instantané, sur ces marchés très peu liquides la volatilité est considérable, mais sans doute y a-t-il là une sorte de reconfiguration du paysage qui n’attendait qu’un refus de la SEC.

Bitcoin, éprouvé, résilient, liquide et ultra-spécialisé dans son rôle d’or numérique, conserve sa place d’étalon dans cet univers, mais son agenda semble désormais vide jusqu’au halving de 2020 : l’adoption de Segwit patine, Bitcoin Unlimited, davantage perçu comme une protestation que comme une alternative sérieuse ne peut pour l’heure espérer mieux que de devenir un altcoin, et, après les arguments opposés aux Winklevoss, on voit mal la SEC autoriser les demandes d’ETF de SolidX ou de Barry Silbert. Evidemment il reste l’imprévu qui ne manquera pas d’arriver comme toujours avec Bitcoin, mais aucun événement sur lequel spéculer dès aujourd’hui.

La montée d’Ethereum, qui n’est officiellement « vendu » ni comme une monnaie, ni comme une réserve de valeur, n’aura peut-être pas surpris tout le monde. Soutenu par une large communauté, cet ambitieux projet construit sa différence sur tout ce que Bitcoin n’est pas : dynamique, complexe, en mutation perpétuelle, là où Bitcoin a bâti sa réputation sur un protocole stable, monotâche et rétif à tout changement. Deux projets très différents.

La nouveauté c’est l’engouement croissant pour des monnaies vendues essentiellement sur une promesse tangible de fongibilité et sur une autre, beaucoup plus théorique, voire franchement douteuse, de « scalabilité ».

Les utilisateurs de Dash et de Monero me diront que je me trompe. J’attends leurs arguments.

Partager: