Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 16363 € -0.94%
USD 19225 $ -1%
CAD 24734$ -1.01%

Robin des bois, Guillaume Tell et le chapeau blanc

Extraits d’un article publié hier (sous pseudonyme) sur medium.com :

« Après l’attaque de la DAO le 17 Juin 2016, des hackers anonymes sous l’appellation “Robin Hood Group” ont lancé le 21 Juin une attaque de “white hat” sur la DAO pour obtenir les 7,2 millions d’ether encore disponibles. Cette attaque était destinée à servir de filet de sécurité en cas d’échec du “hard fork” préconisé, entre autres, par Slock.it, la société qui a créé le cadre de la DAO.

Le “hard fork” s’est produit finalement le 20 juillet 2016 et a permis le retour des ethers investis aux porteurs de “DAO tokens”. Cependant, après la scission, la chaîne d’origine n’est pas morte comme le prévoyaient les développeurs d’Ethereum. Au lieu de cela, sous la marque “Ethereum classique” (ETC), le token est inscrit sur Poloniex et d’autres échanges. Son cours est actuellement de 1,8 USD. Le “hard fork” a abouti à deux chaînes […] et le “Robin Hood Group” s’est retrouvé de façon inattendue gardien de 7,2 millions d’ETC, actuellement estimés à près de 13 millions de dollars […].

 

Qui se cache derrière le “Robin Hood Group” ?

Le “Robin Hood Group” a été annoncé  le 21 Juin 2016 dans un message d’Alex Van de Sande de l’Ethereum Foundation. Van de Sande a cependant déclaré que ce n’était pas une initiative de la fondation, mais la sienne et celle de “quelques collègues”.

This attack is not being pulled by the Ethereum Foundation. This is me and a couple of colleagues doing it on our individual accounts. None of this was approved. – Alex Van de Sande

Qui sont ces fameux collègues ? A travers les médias sociaux, nous pouvons identifier Lefteris Karapetsas et Griff Green, tous deux de Slock.it, ainsi que Jordi Baylina. Ils ont à plusieurs reprises affirmé qu’ils parlaient au nom du “Robin Hood Group” […].

 

À qui appartiennent les ETC tirés du chapeau blanc ?

La grande majorité des échanges qui détenaient des ethers avant le “hard fork” ont décidé que les ETC résultant de la scission appartiennent aux propriétaires des ETH correspondants et leur seront restitués. Dans la communauté le consensus est large pour considérer que les ETC appartiennent à ceux qui possédaient les ethers avant le fork et non aux gardiens, tels que les échanges […].

Ajoutons que le retour des ETC aux porteurs de “DAO tokens” (au moins la fraction récupérée par le “Robin Hood Group”) ne serait pas une chose techniquement difficile à réaliser. Le “redditeur” DeviateFish explique ici pourquoi c’est possible et apporte une solution pratique.

 

Les initiatives du “Robin Hood Group” après le “hard fork”.

Le 8 août Alex van de Sande semble prendre ses distances avec le groupe : “Je ne qualifierais pas personnellement de membre du groupe Robin Hood”. Ce constat vient probablement du fait que les ETC bloqués par l’attaque de “white hat” venaient d’être récupérés par le “Robin Hood Group” [sans qu’il en ait lui même le contrôle]. Il écrit d’ailleurs au sujet de ce groupe dont il était auparavant le porte-parole : « Je ne sais pas ce qu’ils ont l’intention de faire maintenant », mais il reste cependant convaincu qu’ils feront “ce qui convient”.

Le 10 août 2016 près de 3 millions d’ETC sont inopinément déplacés de l’adresse du “white hat” vers des plateformes d’échange. En l’absence de toute explication cette action laisse à penser que le “Robin Hood Group” cherche à vendre ces ETC. Les échanges bloquent cependant les fonds.

Le 12 Août, 2016 le groupe sort de son silence et Jordi Baylina explique sur Reddit qu’en raison de menaces juridiques répétées provenant de détenteurs de “DAO tokens”, le groupe a cherché des conseils juridiques auprès de la plateforme suisse Bity SA […]. Il affirme par ailleurs avoir reçu des “signaux” de la communauté l’invitant à transformer les ETC en l’ETH afin de “soutenir des projets Ethereum” […].

Bity SA, partenaire de Slock.it lors de la création de la DAO, tente de justifier la décision de vendre les ETC pour des ETH […] et reconnaît que certains échanges, en particulier Poloniex et Kraken, ont gelé les retraits en attente d’un communiqué officiel […]. Bity affirme en outre que tous les fonds sont sous son contrôle stockés dans les trois adresses multisig suivantes :
ETC : 0x1ac729d2db43103faf213cb9371d6b42ea7a830f
ETH : 0xd3b0b4fc31ee1f8570c75c19caa93cc1557e538f
BTC : 3Er3uMqBruv8VnhXUjyRbp2McASUE8t9HA

Ces adresses contiennent actuellement près de 3,4 millions d’ETC, environ 21 000 ETH et 168 BTC. Un million d’ETC auraient été vendus pour 150 000 ETH environ. Bity convient cependant que la vente des ETC contre des ETH ne fut pas le meilleur plan d’action, et souhaite à présent retourner tous les ETC aux détenteurs de jetons DAO.


> Lire l’article en entier

> Lire la déclaration de Bity

Partager: