Nouveaux Asics : Bitmain S17, Canaan S10, Whatsminer M20S, Innosilicon T3, info ou intox ?

4
365

Ce mois de mars aura été riche en annonces chez les fabricants d’Asics ; Bitmain a ouvert le bal début mars, en annonçant la sortie imminente de son nouvel asic le S17 avec +/- 50 TH/s (2300W). Dans la foulée, Innosilicon lançait les pré-ventes de son T3, Whatsminer (by MicroBT) mettait en vente son premier lot de M20S, supposé faire 72 TH/s pour 3212W ! Canaan quant à lui, a informé le 28 mars la sortie imminente de son A10, 33 TH/s (1735W).

Sorties annoncées, d’accord, mais que sait-on vraiment de ces matériels ?

Dans le cas de Bitmain,

Les données techniques indiquées ici ne sont pas certaines, elles nous ont été données « par la bande » ; il n’existe pas de photos ou de vidéo des prototypes ; le site Bitmain annonce juste « introducing the antminer S17, soon » et le compte twitter « antminer_main » a publié le 29 mars l’info d’une sortie le 9 avril. Bitmain semble rencontrer de fortes difficultés financières en ce début d’année, il est possible que cette annonce concernant le S17 ainsi que les fuites sur les performances attendues aient été destinées à favoriser l’IPO prévue. Personne n’a vu la bête, existe-t-elle vraiment ? Les commentaires sur Twitter sont pour le moins dubitatifs…

Pour Whatsminer, (qui distribue le matériel du fabricant MicroBT)

Les données techniques et prix sont officiels et nous ont été envoyés par email par la direction. Cependant, là non plus, pas d’image du matériel, pas de vidéo montrant la performance. Le premier lot, dont on ne connait pas la taille, était livrable en juillet 2019 et aurait été écoulé en quelques jours. Le second lot est annoncé pour août… personne n’a vu tourner ce fameux M20S, avec ses surprenants 72TH/s, mais Matt de Whatsminer nous promet une vidéo pour courant Avril. Il nous encourage cependant à précommander de suite, si on attend de voir la vidéo il sera trop tard pour s’approvisionner, dit-il.

Chez Canaan,

On annonce le Avallon A10, avec données techniques précises à l’appui et photos de la machine, comme pour le T3 chez Innosilicon; cela semble déjà plus crédible, même si les délais de livraison ne sont pas clairement indiqués sur les sites web.

Il en ressort qu’aucun de ces quatre fabricants chinois n’est en mesure de montrer le matériel qu’il annonce : rien ne prouve qu’un prototype abouti existe réellement…

Bitmain, en évoquant son S17, a forcé à la surenchère ses concurrents, qui ont certainement communiqué dans la précipitation.

Dans le cas de Whatsminer, qui fait des préventes 5 mois avant livraison et qui demande 80% du paiement maintenant, on peut se demander si l’idée n’est pas de lever des fonds en vendant des machines pour payer la R&D nécessaire à la réalisation de ces dites machines.

C’est une pratique qui existe, notamment chez Obelisk (fabricant américain très innovant), qui tente actuellement de prévendre 10 000 de ses futurs matériels destinés au mining de GRIN ; le deal est clair de la part d’Obelisk : si les préventes n’atteignent pas 10 000, le projet ne sort pas.

Clair, ça l’est beaucoup moins chez Whatsminer, qui pousse en disant « il n’y en aura pas pour tout le monde » sans émettre la moindre réserve sur le fait que cette machine ne sera peut-être jamais fabriquée…

Pas mieux chez Innosilicon où on offre des coupons de 400$ pour les commandes passées dans la semaine, histoire de précipiter les achats.

Alors, lesquels de ces asics sont-ils vraiment prêts ?

Ces comportements de la part des fabricants d’Asics sont inusités, et sont révélateurs d’un marasme bien présent dans la vente d’asics neufs, marasme que nous avions annoncé dans un précédent article, le marché secondaire étant bien approvisionné en matériel.

Il est donc fort probable que l’on ne voit pas tous ces asics nouvelle génération arriver sur le marché, ou du moins pas dans les délais prévus ; en effet, qui va prendre le risque de payer une machine qui n’existe pas encore ? La société chinoise qui aura encaissé les fonds livrera-t-elle ? Sinon, remboursera-t-elle ?

Et surtout, au vu de la quantité de matériels disponibles sur le marché secondaire à bas prix, est-ce que l’achat de ces nouveaux asics ultra puissants se justifie ? Le marché est-il demandeur ?

Améliorer la performance énergétique permet forcément de générer plus de jetons « net » (après paiement de l’électricité) ; mais moins cette électricité est chère, moins cet avantage est déterminant.

Or, après 18 mois de bear market, il est clair pour tous que le mining BTC ne peut être pérenne qu’avec un accès à un kWh très bon marché. Et, quand on a ce kWh bon marché, il apparait qu’il reste plus intéressant d’acheter des matériels de seconde main que de payer des fortunes de nouveaux asics dont on ne sait rien de la fiabilité, ni du coup et de la disponibilité des pièces.

En revanche, pour le gros des mineurs, qui a un kwh à 5 cts et plus, l’arrivée de ces nouveaux asics permet d’envisager un retour à la rentabilité ; cependant, auront-ils tous les moyens de commander ces matériels dernière génération ? l’offre ne va-t-elle pas largement dépasser la demande ?

Tout dépendra de l’évolution du cours de BTC sur les prochains mois ; une remontée des cours créera bien sûr de nouveau des investissements lourds dans le mining et des opportunités pour les matériels les plus performants. Une baisse des cours entrainera au contraire une baisse du hashrate et une concentration du mining sur les zones où l’électricité est la moins chère, et où le besoin de puces 7nm n’est pas ressenti.

Le succès commercial de ces nouveaux matériels n’est donc pas assuré ; cela semble d’autant plus vrai pour Bitmain qui à force d’une politique commerciale illisible (voire irresponsable) s’est mis à dos une grande partie de la communauté, qui privilégiera n’importe lequel de ses concurrents plutôt que le géant chinois. Bitmain sera-t-il un des grands perdants de la redistribution des cartes en cours ? Pour nombre d’observateurs, ce ne serait que justice… mais le géant chinois a certainement encore les moyens de surprendre. A suivre dans les 15 prochains jours…

 


A propos de l’auteur

Sébastien Gouspillou est cofondateur et Président de BigBlock Datacenter, société nantaise qui conçoit et gère à travers le monde des unités dédiées au « minage » de cryptomonnaies, notamment de bitcoins.