Le gouverneur de la Banque de France annonce la création d’un groupe de travail dédié aux « stable coins »

8

Lors d’une conférence à l’ACPR [1], François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a annoncé ce matin la création d’un groupe de travail du G7 dédié aux projets de « stable coins » [2]. Cette annonce fait suite à la publication du livre blanc du Libra. La France, qui préside cette année le G7, souhaite que la communauté internationale fixe un cadre afin que la future monnaie numérique lancée par Facebook ne reste qu’un instrument de transaction sans devenir une monnaie souveraine.

« Nous venons, avec Bruno Le Maire et au nom de la présidence française du G7, de décider la mise en place d’une task-force sur les projets de « stable coins » : le “libra”, dont on a beaucoup parlé ces derniers jours, mais pas seulement lui. Au demeurant, ce terme de “stable” devra être précisé : stable contre quoi (si c’est un panier de devises, quel panier ?) ; et stable jusqu’à quel point (fixe, ou partiellement flexible ?).

Dirigée par Benoit Coeuré avec des représentants des banques centrales, elle devra dans les prochains mois examiner les exigences anti-blanchiment, mais aussi celles de protection des consommateurs, de résilience opérationnelle, ainsi que les éventuelles questions de transmission de la politique monétaire. Nous voulons allier ouverture sur l’innovation et fermeté sur la régulation : c’est l’intérêt de tous. Et nous devons parallèlement améliorer encore l’efficacité des systèmes de paiement existants, en transfrontières : la Banque de France promeut activement une stratégie européenne en la matière. »

 

Source : acpr.banque-france.fr 

 


[1] L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), institution intégrée à la Banque de France, chargée de la surveillance de l’activité des banques et des assurances en France.

[2] Monnaie numérique dont la valeur est indexée sur une ou plusieurs monnaies fiduciaires.