Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 4769 € -1.34%
USD 5613 $ -1.55%
CAD 7040$ -1.36%

L’irrésistible ascension du bitcoin

le_parisien.jpgJournal Le Parisien du 07 avril 2013 : L’achat d’une pizza pourrait bien marquer l’histoire de la finance: en mai 2010, un programmeur appelé Laszlo demandait sur un forum internet si quelqu’un pouvait lui en livrer en échange de 10.000 bitcoins, une monnaie virtuelle expérimentale lancée en 2009. « Sans anchois ou autre garniture extravagante », précisait Laszlo dans sa requête.

Source :

Au taux du bitcoin de l’époque, sa commande équivalait à environ 41 dollars. Aujourd’hui, sa pizza vaudrait 1,4 million de dollars (1,09 million d’euros). Vendredi, le bitcoin s’échangeait aux alentours de 135 dollars, et cette monnaie virtuelle avait frôlé les 147 dollars en début de semaine, alors qu’elle ne valait qu’aux alentours de 20 dollars début février.

Certains analystes affirment que cette hausse vertigineuse d’une monnaie inconnue il y a peu pourrait avoir été provoquée par des investisseurs russes et chypriotes cherchant à acheter des bitcoins pour mettre leurs euros à l’abri au moment de la crise financière de Chypre. D’autres font part de leurs craintes d’assister à la naissance d’une nouvelle bulle financière qui pourrait bientôt connaître le sort des autres bulles de l’internet, en éclatant lamentablement. « C’est quelque chose de totalement irrationnel » a dit à l’AFP Yannick Naud, gérant de portefeuille de la société d’investissement Glendevon King Asset Management, basée à Londres, qui voit de plus en plus de ses clients demander des renseignements sur les bitcoins. « En tant qu’investisseur, il est impossible d’assigner une valeur rationnelle au bitcoin », a ajouté M. Naud.

Le bitcoin a été inventé en 2009 dans le sillage de la crise financière mondiale par un informaticien caché sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, qui souhaitait créer une monnaie ne dépendant d’aucune Banque centrale ou institution financière. Une sorte de « e-monnaie » créée à partir de morceaux de codes informatiques complexes générés automatiquement par ordinateur, un processus appelé « frappe » et qui peut en théorie être dupliqué par n’importe quelle personne possédant un ordinateur. Le logiciel est programmé de telle sorte qu’il pose une difficulté exponentielle à la « frappe » de nouveaux bitcoins dont le nombre total en circulation est censé être limité à 21 millions. Une fois créés, les bitcoins sont stockés sur le disque dur de l’ordinateur de leur propriétaire dans un porte-monnaie virtuel et peuvent être échangés avec un tiers.

De tels échanges se font sans passer par les banques et restent anonymes. Mais ils sont risqués: en juin 2011, des hackers s’en sont pris à des porte-monnaie virtuels qu’ils ont vidé à l’insu de leurs propriétaires. Les bitcoins se sont fait une place sur le « web profond », une partie de l’internet quasi-secrète et obscure où ne naviguent que des initiés, et où les trafiquants de drogues côtoient les fournisseurs de services interdits. Mais les fous d’informatique et les libertaires technophiles ont eux aussi adopté le bitcoin, comme de nombreux commerçants s’y sont mis au cours des derniers mois. Des petits commerçants échangent des marchandises en bitcoins et des transactions importantes ont mis la monnaie virtuelle sous les projecteurs.

Un citoyen américain a affirmé avoir vendu sa Porsche pour 300 bitcoins et un Canadien a mis sa maison en vente en bitcoins. Robert Walker, un créateur numérique londonien affirme avoir acheté près de 200 bitcoins en six mois depuis la fin de 2011. Il dit avoir été fasciné par l’idée de voir l’internet frapper sa propre monnaie et par la perspective d’investir hors du cadre de toute autorité centralisée. Son achat lui a coûté environ 900 dollars mais lui rapporterait au cours actuel près de 27.000 dollars. Mais malgré la hausse du cours, il est prêt conserver son bénéfice virtuel, du moins pour le moment. « Ce n’est pas une somme qui changerait ma vie -pour l’instant- mais ça pourrait le devenir si je les conserve cinq ans », dit M. Walker. Pour Yannick Naud, la valeur de la monnaie virtuelle atteint des niveaux insoutenables. Sur le papier, la valeur des bitcoins en circulation s’élève à 1 milliard de dollars. « La bulle éclatera lorsqu’il y aura moins d’entrants (sur le marché bitcoin) que de gens souhaitant le quitter. C’est difficile à évaluer, mais cela ne devrait pas encore durer un mois à ce prix », conclut-il.

 

ACHETER ET VENDRE DES BITCOINS
Partager: