Vidéo : Du « code is law » au « code need laws »

2
177

Conférence de Maël Rolland, doctorant à l’École des hautes études en sciences sociales le 1er avril 2019 : Du « code is law » au « code need laws » ou le retour de « la discrétion » contre « la règle »

En juin 2017 un événement secouait la communauté Ethereum : un hacker était parvenu à siphonner 30% des fonds de The DAO, première tentative d’ampleur d’organisation autonome décentralisée sur une blockchain.

Les promoteurs du projets, les investisseurs et plus largement la communauté Ethereum sont alors confrontés à un choix urgent et difficile et lourd d’implications :
– Ne rien faire et laisser l’auteur partir avec les 3,6 millions d’ethers qu’il est parvenu à sortir du contrat (encore bloqués pour une période de 27 jours)
– Tenter un « soft fork » permettant de bloquer les fonds de l’attaquant pour qu’il ne puisse pas les récupérer les ethers prélevés.
– Réaliser  un « hard fork » pour revenir à un état antérieur.