Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 3247 € -5.02%
USD 3833 $ -5.12%
CAD 4814$ -5.11%

Une première plateforme d’échange de bitcoins en Iran

Une première bourse d’échange de bitcoins a ouverte en Iran. BTX Capital, en partenariat avec Draglet, permettra aux utilisateurs iraniens d’ acheter et vendre des bitcoins en temps réel,  et ce malgré une réglementation qui demeure floue dans le pays.

UNE DEMANDE CROISSANTE

Avec environ 50 millions d’utilisateurs d’Internet, BTX Capital et Draglet permettent au Bitcoin d’atteindre un marché encore inexploité, et citent par ailleurs la demande grandissante de bitcoins en Iran.

Selon Ganesh Jung, PDG de Draglet, il est très difficile de se procurer des bitcoins en Iran. Il y a bien quelques façons d’en acheter, mais les processus sont selon lui difficiles, et les montants disponibles trop faibles.

« Le marché est énorme. Une population importante dont une forte proportion est connectée à Internet signifie qu’il y a beaucoup de marchés inexploités à potentiel. Notre plate-forme rend l’échange simple, il suffit de déposer de l’argent sur votre compte, et vous pouvez commencer à échanger. »

UNE RÉGLEMENTATION ENCORE FLOUE

Cependant la réglementation entourant Bitcoin dans le pays reste mal définie. En 2014, la banque centrale Iranienne avait déclaré que Bitcoin était illégal, en vertu de l’article 2 de la « loi sur l’ argent et les banques »

L’article 2 précise que : « La monnaie officielle du pays n’est présente que sous la forme de papier argent et de pièces de métal. Seul le papier argent et les pièces produites après la promulgation de ces lois ont cours légal. »

Le Rial iranien est donc la seule monnaie officielle en Iran, mais la loi ne précise pas si l’utilisation de Bitcoin à d’autres fins, comme par exemple pour transférer de l’argent à l’étranger est interdite.

En attendant des précisions sur les possibilités d’utilisation des crypto-monnaies en Iran, BTX Capital semble avoir le champ libre pour percer dans le pays, même s’il n’est pas impossible qu’ à l’avenir, le gouvernement interdise ce type de service.

Source : Draglet, IBTimes


A propos de l’auteur : Hugo Mathieu

« Ancien étudiant en écologie, j’ai toujours été intéressé par les nouvelles technologies. Ayant découvert le bitcoin et les crypto-monnaies il y a quelques années, il n’était pas question pour moi de rater cette aventure. »

Partager: