Prix du bitcoin (moyenne) à 23h35

EUR 865.77 € +2.71%
USD 923.87 $ +3.21%
CAD 1254.21$ +2.42%

Réponse à Fred Ehrsam, cofondateur de Coinbase

Nicolas Dorier, contributeur de Bitcoin Core, Karl Chappé, organisateur des meetups Bitcoin et Ethereum Paris, Nicolas Bacca, CTO de Ledger, et Emilien Dutang, cofondateur de Labo Blockchain et de BTC Oracleont accepté de revenir sur l’article de Fred Ehrsam dont nous avons publié hier une traduction. Autant de points de vue sur l’importance d’Ethereum, sa rivalité réelle ou supposée avec Bitcoin et le rôle trouble de Coinbase dans l’évolution de ces technologies.

« Ethereum est “hypé” dans le monde de la fintech. Il bénéficie d’un grand mouvement de moutons aveuglés par les grands titres et qui ne regardent pas si les fondations d’Ethereum sont solides. 

En ce qui concerne “The DAO”, il est intéressant de noter qu’il est incorrect d’appeler les “shareholders” des “investisseurs”, car ces “shareholders” peuvent, s’ils ne votent pas, récupérer leurs ethers comme ils le souhaitent (contrairement à un véritable investissement). Il y a de grandes chances que la DAO ne finance jamais de projets. Pour s’en convaincre, lire cet article sur l’expérience BitShares : “Is The DAO going to be DOA ?

Beaucoup de développeurs pensent qu’il est plus simple de programmer sur Ethereum que sur Bitcoin. La réalité est tout autre : ces développeurs sont aveuglés par l’IDE de solidity, et oublient que la création d’un contrat, même dans Bitcoin, n’est qu’une infime partie de ce qui fait une application. Ethereum ne résout, par ailleurs, aucun des problèmes que Bitcoin essaye de régler comme la fongibilité et la scalabilité. Ethereum aura les mêmes problèmes, en pire, si jamais ça atteint une taille significative. Par ailleurs, Ethereum, en tant que société, reste dangereusement à la merci des régulateurs et, par extension, le protocole lui-même.

Enfin Ethereum n’a pas d’émission fixe, et va probablement changer la façon dont est miné l’ether dans un futur proche en switchant sur PoS. 

Je dirais qu’Ethereum n’est pas assez mature et n’est pas passé par les épreuves qui ont fait de bitcoin la solide crypto qu’elle est aujourd’hui. Les “dysfonctionnements” que l’on observe chez Bitcoin sont une magnifique preuve qu’il est difficile de prendre le contrôle du protocole. C’est une fonctionnalité, pas un bug.

Pour tous ceux qui s’intéressent à Bitcoin, cette année va être passionnante. »  Nicolas Dorier, contributeur de Bitcoin Core.

 


« Coinbase est un acteur majeur dans l’écosystème, mais au lieu de fédérer la communauté, ses fondateurs ne cessent d’attiser les tensions. La manière dont ils comparent Bitcoin et Ethereum n’a pas d’autre but que de régler leur compte avec les Coredev de Bitcoin. De mon point de vue, Bitcoin sera le backbone et une réserve de valeur, quant à Ethereum c’est la technologie qui pourrait nous permettre de créer des applications qui vont vivre dans la blockchain.

Le développement de ces deux blockchains est donc très positif pour l’avenir. L’objectif est de créer une économie décentralisée, permissionless et de favoriser les interactions de personne à personne. Dans cette vision, Coinbase est un cancer et il le prouve une fois de plus. » – Karl Chappé, organisateur des meetups Bitcoin et Ethereum Paris.

 


« Je suis tout à fait d’accord sur le point central non polémique du post de Fred Ehrsam qui est que Bitcoin et Ethereum sont totalement différents et néanmoins intéressants – Bitcoin est construit pour être simple et innover autour du noyau du réseau fournissant l’unité de Confiance, Ethereum est toujours en construction autour de concepts beaucoup plus génériques d’exécution distribuée. C’est tout à fait normal pour une société telle que Coinbase de maximiser sa croissance sur plusieurs cryptos (La Maison du Bitcoin le fait également).

Je classerais le reste du post concernant des comparaisons entre les deux au chapitre des propos de comptoir tenus dans un climat un peu trop échauffé – si on reprend le point central du post, il n’y a pas de comparaison à tenir. On sait ce qu’est Bitcoin, il est bien défini, et sa “killer app” c’est la Confiance distribuée, non censurable, abordable pour tous. On ne sait pas ce que sera et ou ira Ethereum aujourd’hui » – Nicolas Bacca, CTO de Ledger.

 


« Je trouve que Bitcoin est un meilleur “store of value” car il a une “supply cap” finie et que ça reste la première “cryptocurrency”.

Le scénario le plus plausible selon moi c’est une coexistence des deux cryptos.

Je ne pense pas que Ethereum puisse effacer Bitcoin, le dépasser par contre c’est possible ». – Emilien Dutang, cofondateur de Labo Blockchain et de BTC Oracle.

Partager: