Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 5784 € +3.03%
USD 6718 $ +3.27%
CAD 8880$ +3.5%

Publicité et crypto-monnaies : un géant de l’Internet russe accepte les paiements en bitcoin

Le groupe Mail.Ru, un leader de l’Internet russe, vient d’annoncer que ses régies publicitaires acceptent désormais les règlements en Bitcoin (BTC) et Bitcoin Cash (BCH).

Pour convertir les crypto-monnaies, le groupe russe s’est associé à BitPay, un géant mondial des paiements crypto. A brève échéance, le groupe Mail.Ru n’acceptera ni éthers, ni Ripple, ni autres crypto-monnaies, car BitPay ne les traite pas. « Mais BitPay prendra en charge les risques de variation de valeur », a indiqué le service de press de Mail.Ru.

Le poids de Mail.Ru est considérable sur le marché russe de la publicité en ligne : coté à la bourse de Londres, ce groupe contrôle les principaux réseaux sociaux de Russie, Vkontakte (VK) et Onoklassniki (OK) ainsi qu’une grosse vingtaine de sites des portails Mail.ru et AM.ru. Son audience en Russie dépasse les 51 millions d’utilisateurs de PC par mois, selon les dernières statistiques de Mediascope / TNS. L’année dernière, les revenus publicitaires du groupe ont atteint 412 millions de dollars, près de 30% de plus qu’en 2016.

 

Naissance d’un marché

La décision du groupe russe pourrait marquer une étape dans l’évolution du marché mondial de la publicité, exposé à l’irruption des crypto-monnaies.

AB-Chain, une start-up russe du secteur, a calculé le montant prévisible des budgets en crypto-monnaie sur le marché de la publicité en ligne dans les prochaines années. Ces budgets pourraient se situer entre 16 et 32 ​​milliards de dollars au niveau mondial à l’horizon 2021 ! (Les analystes d’AB-Chain ont basé leurs calculs sur les montants déjà levés ou prévisibles dans le cadre d’ICO, et sur les budgets marketing que les startups concernées prévoient d’affecter au marketing.)

La crypto-monnaie provenant des budgets ICO représenteraient ainsi une part non négligeable des dépenses mondiales de publicité en ligne, estimées par eMarketer à quelque 375 milliards de dollars en 2021.

Montant prévisible des investissements publicitaires en crypto-monnaie (2018-2020) – En valeur absolue (milliers de dollars US) et en pourcentage du marché mondial de la publicité en ligne.

Source : AB-Chain

Outre les ICO, les crypto-monnaies sont également utilisées pour régler les prestations d’un nombre croissant de travailleurs indépendants et de PME, note Vladimir Dyakov, le fondateur d’AB-Chain.

« Ainsi, ces pigistes et PME auront de la crypto-monnaie à dépenser, y compris pour promouvoir leurs services. Ils alimenteront le développement du marché publicitaire en crypto-monnaie, » prédit-il.

Il est vrai qu’entre les crypto-monnaies et les moyens de paiement traditionnels, la comparaison n’est pas en faveur de ces derniers, qu’il s’agisse de rapidité, de simplicité ou de coût des transactions. Surtout pour les règlements internationaux, qui vont croissants avec la mondialisation.

« La question n’est donc pas de savoir si une partie du marché publicitaire passera à la crypto-monnaie, mais quand ce processus atteindra des niveaux significatifs, et comment les annonceurs, les agences, les réseaux publicitaires et les éditeurs devraient se préparer à travailler avec ces nouvelles monnaies, » conclut M. Dyakov.

 

Les startups dans la course

AB-Chain a lancé un réseau publicitaire acceptant les règlements en crypto-monnaie plusieurs mois avant le groupe Mail.ru. Mais ce n’est pas la seule startup russe opérant à la jonction de la blockchain et de la publicité.

Bitclave, ayant levé $25 million dans une ICO en novembre dernier (voir étude EWDN) veut construire « un moteur de recherche anti-Google » (selon ses termes). Les utilisateurs pourront « contrôler leur identité, rester maîtres de leurs données et obtenir des rémunérations en tokens à chaque usage de ces dernières à des fins commerciales. »

Une autre jeune pousse russe, mytime, développe une plateforme où les utilisateurs seront récompensés en fonction de leur temps de consommation de services : par exemple, le passager d’un taxi engrangera des tokens à mesure du temps passé sur la route. Le concept s’inspire de celui de Basic Attention Token (BAT), une startup américaine qui a levé l’équivalent de $36 million en quelques instants lors de son ICO en mai 2017.

 

Adrien Henni, rédacteur en chef de East-West Digital News

 

> Voir la version originale de l’article en anglais sur East-West Digital News.


Avertissement : l’auteur est conseiller stratégique d’AB-Chain, l’une des sociétés mentionnées dans cet article.

Partager: