Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 15925 € +6.49%
USD 18722 $ +6.55%
CAD 24089$ +6.56%

Pourquoi n’existe-t-il pas de token pour OpenBazaar ?

Traduction de l’article « Why OpenBazaar Token Doesn’t Exist » du 16 juin 2017 de Sam Patterson, co-fondateur d’OB1, par Albin CAUDERLIER, fondateur de Mubiz, plateforme d’e-commerce facilitant l’accès aux boutiques d’Openbazaar.

Si vous suivez le monde des crypto-monnaies, alors vous avez entendu parler du récent phénomène des ICOs (aussi appelé vente de tokens). Ces ICOs ont lieu lorsque des développeurs d’un projet annoncent leur intention de créer une nouvelle monnaie / token et donc permettent au public d’en acheter. Les récentes ICOs ont fait les gros titres pour avoir levé des dizaines de millions de dollars en quelques heures, voire minutes.

Plusieurs projets qui se concentrent sur la création de l’infrastructure d’un internet décentralisé ont lancé ou sont en train de lancer leurs propres tokens. IPFS utilisera Filecoin. BlockStack a annoncé qu’ils utiliseront un token. Storj a récemment fait une ICO. Tous ces projets prétendent avoir besoin de nouveaux tokens pour le bon fonctionnement de leurs produits.

OpenBazaar est également concentré sur la construction d’une application décentralisée. Alors pourquoi n’y a-t-il pas un token pour OpenBazaar ?

Il y a de multiples raisons pour lesquelles nous n’avons pas émis de token et ce post a pour objectif de vous les détailler. Ces raisons ne sont pas nécessairement gravées dans la roche. Nous réévaluons continuellement si un token ferait ou ne ferait pas sens, étant donné la rapidité de changement du paysage des crypto-monnaies.

 

1. OpenBazaar n’a pas besoin d’un token Pour fonctionner

La première raison est la plus convaincante : Nous n’avons pas besoin d’un token pour qu’OpenBazaar fonctionne tel qu’il a été actuellement conçu.

OpenBazaar est un protocole et un réseau de commerce décentralisé. Chacun peut télécharger le logiciel sur son ordinateur ou téléphone mobile et se connecter directement à d’autres personnes utilisant la même application, afin de réaliser des achats et des ventes, sans intervention de tiers de confiance. Le réseau d’OpenBazaar existe depuis avril 2016 avec des centaines de milliers de téléchargements et d’utilisateurs à travers le monde, réalisant des achats entre eux en bitcoin.

Il n’est donc pas évident de voir en quoi un token améliorerait ce fonctionnement.

Il est vrai que les commissions de Bitcoin, actuellement très élevées, causent des problèmes pour une place de marché fondée sur Bitcoin. Nous espérons un retour des commissions à un niveau raisonnable dans un avenir proche. Dans le cas contraire, la solution sera de permettre aux utilisateurs d’utiliser d’autres crypto-monnaies largement répandues, plutôt que d’en créer une nouvelle.

Il est possible qu’il puisse y avoir une utilité à un token pour les utilisateurs d’OpenBazaar sans que ce ne soit nécessairement pour une fonctionnalité principale de l’application. Nous accueillons toutes les idées, mais n’avons, jusqu’à présent, rien reçu de très convaincant.

 

2. Les tokens sont un modèle nouveau et non-éprouvé

Avec des ICOs et ventes de tokens attirant beaucoup d’attention – et d’investissements – il est facile d’oublier qu’il s’agit d’un phénomène relativement récent. C’est particulièrement vrai pour les tokens sur Ethereum.

Il est clair qu’ils sont capables d’obtenir l’intérêt d’investisseurs, mais la clarté s’arrête là. Il y a plusieurs zones d’ombres concernant les futures méthodes de gouvernances et d’utilisations de ces tokens, ainsi que sur le comportement de leurs propriétaires.

Je suis sûr que certains – peut-être nombreux – investisseurs croient sincèrement dans les fondements de leurs projets. Cependant, il est évident qu’une quantité considérable d’investisseurs spéculent sur ces tokens. Pendant la « bonne période », la spéculation sur les tokens bénéficie aux créateurs de ces tokens, et il semble actuellement difficile de débattre contre les investissements conséquents accumulés par ces projets.

Toute personne ayant évolué dans le marché des crypto-monnaies – ou n’important quel marché financier – sait que cette « bonne période » n’est pas éternelle.

Lorsque les investisseurs choisissent de prendre leurs bénéfices et de sortir leurs liquidités, il faut un acheteur disponible. S’il existe une véritable demande pour les fondements d’un projet et que des personnes veulent ce token afin d’utiliser le réseau, alors il n’y a aucun problème. Sinon, si la plupart de la demande provenait des spéculateurs, alors à un moment, il n’y aura plus de spéculateur disponible. Il y a, à ce moment, un risque que les propriétaires de ces tokens sortent massivement, en faisant chuter rapidement le prix du token.

Le flux omniprésent de personne achetant ces tokens pourrait être considéré comme une pression positive sur les développeurs du projet à livrer ce qu’ils ont promis. Malheureusement, il n’est pas toujours clair que les motivations des porteurs du projet et des spéculateurs soient alignées. Les spéculateurs agissent globalement tels des investisseurs publics d’une entreprise, mettant sous pression la direction de celle-ci, afin d’obtenir des décisions fondées sur des bénéfices à court terme, au détriment de ce qui est bon pour l’entreprise à long-terme.

Depuis le lancement d’OpenBazaar en 2014, nous avons eu une communauté engagée de personnes, sur toute la planète, qui croient en un commerce décentralisé et sans frais. Nous sommes convaincus qu’émettre un token OpenBazaar augmenterait l’intérêt du projet, mais nous craignons que cela change la composition de la communauté de personnes qui partage nos profondes convictions en un groupe de personnes souhaitant voir un retour sur investissements.

Nous ne voulons pas prendre de décisions fondées sur l’augmentation de la valeur de notre token, mais nous concentrer sur la création d’un commerce libre et mondial.

 

3. Un token pourrait augmenter les barrières à l’entrée

OpenBazaar est entièrement dédié à la réduction des barrières permettant un commerce entre tous. Tout ce dont vous avez besoin est d’une connexion internet, d’un ordinateur et de bitcoin pour acheter/vendre avec n’importe qui d’autres à travers le monde, sans frais.

Introduire un token pourrait augmenter les barrières à l’entrée dans l’écosystème d’OpenBazaar.

Nous voulons qu’un commerce ouvert à tous et sans litige soit toujours possible sur notre réseau. OpenBazaar s’appuie actuellement sur la crypto-monnaie la plus utilisée – Bitcoin –  et nous développons une version 2.0 du logiciel permettant l’utilisation d’autres crypto-monnaies populaires.

L’accélération de bitcoin est bien-établie, de même que ces portefeuilles pour les stocker et les dépenser. Ce n’est pas le cas des nouvelles monnaies ou tokens. Seuls les utilisateurs bien informés de crypto-monnaies sont capables d’acquérir et d’utiliser ces tokens. Imposer l’écosystème d’un nouveau token aux utilisateurs réduirait le nombre possible de personnes que la plateforme pourrait attirer.

Comme mentionné au premier paragraphe, il est possible d’émettre un token qui ne soit pas nécessaire à l’utilisation du réseau, mais, jusqu’ici, nous n’avons reçu aucune idée convaincante.

 

4. Les émissions de tokens sont dans un vide règlementaire

Il reste des incertitudes significatives concernant la façon dont les gouvernements vont règlementer les ICOs et ventes de tokens.

S’ils choisissent une approche souple, les créateurs de tokens n’ont pas grand-chose à craindre. Mais s’ils choisissent plutôt d’appliquer une règlementation stricte, les coûts d’une mise en conformité règlementaire pourraient vite devenir insupportables, particulièrement si cela nécessite un changement de la technologie elle-même afin d’être pleinement conforme.

De plus, des examens d’organismes ne s’appliquent pas uniquement aux prochaines ventes de tokens, mais peuvent également s’appliquer aux émissions ayant déjà eu lieu. Cela créé une épée de Damoclès au dessus de ces projets jusqu’à la publication des directives règlementaires.

Tous les créateurs de tokens ne croisent pas les doigts en espérant que tout ira bien. L’équipe du « Protocol Labs » s’est associée à AngelList pour lancer CoinList, une plateforme de création de tokens qui tente d’être conforme aux règlementations de connaissance client (KYC) et qui garantit que les tokens sont émis de façon conforme aux règles existantes.

Cela peut fonctionner pour quelques tokens, mais la conformité se fait au prix de l’exclusivité. Seuls les investisseurs accrédités ont accès aux premières ventes, créant d’importantes barrières à l’entrée. Ces investisseurs accrédités sont plus intéressés par la spéculation que par l’utilisation des tokens, accentuant le potentiel problème soulevé au 2e paragraphe.

 

Conditions à l’émissions de tokens

Il est possible qu’un token OpenBazaar soit émis un jour, mais cela n’arrivera que si les conditions suivantes sont réunies :

1. Un nouveau token est nécessaire pour fournir aux utilisateurs d’OpenBazaar une fonctionnalité qui ne pourrait être assurée sur bitcoin ou aucun token existant ;

2. La vente des tokens devra être l’occasion de distribuer des tokens aux utilisateurs d’OpenBazaar croyant en un commerce décentralisé et ouvert et qui ne soient pas uniquement attirés par la spéculation ;

3. Le token n’augmentera pas la barrière à l’entrée de réseau OpenBazaar ;

4. Si les organismes gouvernementaux émettent des directives règlementaires strictes, cela ne doit pas perturber significativement l’écosystème d’OpenBazaar, en raison d’une dépendance au token.

Ces conditions seront, ou ne seront peut-être jamais, satisfaites. OpenBazaar étant open-source, nous aimons recevoir des retours concernant nos idées. Si vous pensez qu’un token OpenBazaar serait (ou ne serait pas) une bonne idée, n’hésitez pas à nous faire savoir pourquoi.

 

Rejoignez notre Slack ou écrivez-nous sur Twitter.

Partager: