Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 6966 € +1.24%
USD 8260 $ +1.29%
CAD 10511$ +1.39%

Poker menteur

A partir du 21 juillet les mineurs approuvant de l’accord de New York – 85% à l’heure actuelle selon coin.dance – devraient, en principe, adopter le BIP 91 [1] (Segwit2x) qui sera verrouillé aussitôt qu’il sera signalé sur 269 blocs dans une suite de 336, puis activé deux jours plus tard. Si tout se passe comme prévu tous les blocs qui ne signalent pas la disponibilité de Segwit selon le BIP 141 seront rejetés à partir du 25 juillet au plus tôt et Segwit pourrait être activé en septembre.

On passerait alors à une étape beaucoup plus délicate : le hard fork controversé pour des blocs à 2Mo. Rien n’interdit en effet de penser, une fois Segwit activé, qu’une partie de mineurs renonce, ne serait-ce que par sécurité, à la partie « 2x » de « Segwit2x » pour se contenter du projet initial, au moins le temps de voir si cette amélioration tient ou non ses promesses : plus de transactions par bloc, le développement du Lightning Network, des « smart contracts » plus faciles à concevoir… D’ores et déjà 47% du hashrate signale le BIP 141 (Segwit sans hard fork) et si le soutien au hard fork tombe à moins de 50%, les « big blockistes » auront perdu la partie.

Ce scénario, que beaucoup espèrent, repose cependant sur une prémisse bancale : que tous les signataires de l’accord de New York recherchent réellement l’activation de Segwit2x (Segwit + un hard fork à 2Mo) or il n’est pas certain que tous poursuivent cet objectif. L’hypothèse d’une manœuvre visant à exclure l’équipe de développement actuelle et à permettre à une autre équipe de prendre le contrôle du protocole est à envisager sérieusement. Jihan Wu (Bitmain) et Roger Ver (Bitcoin.com), principaux adversaires de Bitcoin Core, contrôlent en effet suffisamment de fermes de minage pour faire échouer Segwit2x au dernier moment. Trouver un prétexte ne devrait pas être trop difficile [2]. Dès lors, face au risque de scission imminent (réel ou non) provoqué par l’activation de l’UASF BIP 148 le premier août, Bitmain pourrait bien décider de déclencher un hard fork en urgence, imposant du même coup son propre code et faisant sauter la limitation de la taille des blocs. Le plan est d’ailleurs déjà prêt, il s’agit de Bitcoin ABC (Adjustable Blocksize Cap).

Évidemment un tel scénario pourrait provoquer une belle pagaille avec des conséquences sérieuses sur la confiance et sur le cours, il n’est donc dans l’intérêt de personne, pas même de Bitmain.

Reste donc la dernière hypothèse : celle d’un grand bluff pour mieux manipuler le cours. Il y aurait d’ailleurs un précédent : avant l’activation de Segwit sur Litecoin, Bitmain avait laissé croire un temps à la communauté que Segwit allait être activé avant de tout bloquer, provoquant une chute de cours, pour finalement permettre son activation.

S’il ne s’agit au final que de tirer un maximum de bénéfices des variations du cours, il faudra s’attendre à de fortes secousses dans les prochaines semaines mais au final Segwit serait activé, et probablement même sans hard fork.


[1] Proposition d’amélioration de Bitcoin (Bitcoin Improvement Proposal ou BIP en anglais)

[2] L’assassinat de l’Archiduc François-Ferdinand d’Autriche, l’incendie du Reichtag, un tweet d’Antoine Ferron

Partager: