Minage et orpaillage

1
309

« La tribune intitulée “Stop à l’hypocrisie des banques autour du Bitcoin” que j’ai publiée récemment aurait pu donner lieu à un débat sur le pouvoir bancaire, aujourd’hui prépondérant au dépens du pouvoir politique.

Si voter servait à quelque chose, il y a longtemps que ça serait interdit. Les politiques sont en effet désormais interchangeables car si les promesses varient d’un candidat à l’autre, les partis au pouvoir, quels qu’ils soient au gré des alternances, sont toujours les débiteurs de la même oligarchie bancaire qui a financé leurs campagnes.

Avec Bitcoin, la dictature monétaire fait face à une nouvelle dissidence, autrement plus dangereuse pour elle que les velléités des casseurs de distributeurs ou d’Eric Cantona promettant naïvement de retirer tout son argent. »

Article de Pierre Noizat à lire sur e-ducat.fr