Séminaire de cryptofinance : Minage égoïste sur le réseau Ethereum

4

Où ? – Université Paris VII, 8 place Aurélie Nemours, Bâtiment Sophie Germain, Amphi Allan Turing

Quand ? – Jeudi 13 juin 2019 à 18H00

Orateur : Cyril Grunspan (ESILVDe Vinci Research Center)

L’exposé sera suivi d’un pot amical offert par le Cercle du Coin.

« Le protocole du réseau Bitcoin stipule qu’un mineur doit toujours propager un bloc nouveau dès qu’une preuve de travail a été découverte. Satoshi Nakamoto laisse entendre dans son papier fondateur que tel est l’intérêt du mineur. Cependant, suite à une erreur dans l’algorithme d’ajustement du paramètre de difficulté qui devrait refléter l’exacte puissance de calcul développée par tout le réseau – mais qui ne le fait pas -, ceci n’est pas le cas. Dans certains cas qui dépendent de sa puissance de calcul et de sa connectivité, le mineur a intérêt d’adopter une stratégie déviante de rétention de blocs dont la plus connue est la stratégie dite du minage égoïste.

Nous étudions l’application d’une telle stratégie au réseau Ethereum. L’étude est plus complexe que sur Bitcoin car l’algorithme d’ajustement de difficulté est différent ainsi que le système de récompenses accordées aux mineurs. Nous montrons que contrairement à Bitcoin, il n’existe pas une seule stratégie de minage égoïste mais plusieurs. Nous utilisons une méthode combinatoire élémentaire pour calculer explicitement à l’aide de formules fermées les taux de rendement de ces stratégies et nous identifions les cas où ces stratégies sont rentables. Nous montrons que dans un grand nombre de cas significatifs, le mineur a simplement intérêt de ne pas signaler les éventuels ‘‘oncles » et de laisser tomber les récompenses associées.

Ceci confirme que le minage égoïste est avant tout une attaque contre la formule d’ajustement de difficulté sur Ethereum comme sur Bitcoin. Cette attaque est potentiellement dévastatrice sur Ethereum et son effet quasi-immédiat car le temps de minage interblocs est très rapide et l’ajustement de difficulté se fait en continu contrairement à Bitcoin où il faut attendre la validation de 2016 blocs.

L’exposé se base sur un article de recherche récent écrit en collaboration avec Ricardo Pérez-Marco : Selfish Mining in Ethereum. »