Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 5039 € +4.6%
USD 5939 $ +4.02%
CAD 7486$ +5.02%

Mark Karpelès mis en examen

Annoncée dès le 20 août, l’annonce, aujourd’hui, de la mise en examen de Mark Karpelès pour « détournement de fonds » n’est une surprise pour personne. L’ex-CEO de MtGox est en effet en garde à vue depuis le 1er août, jour de son arrestation par la police de Tokyo. Interpellé initialement pour avoir falsifié des données dans le système informatique de la plateforme en 2013, un nouveau mandat d’arrêt avait ensuite été émis le 21 août, cette fois sur des accusations de détournement de fonds.

Extrait d’un article publié sur letemps.ch :

Nobuyasu Ogata, l’avocat de Mark Karpelès, ne croit pas à la responsabilité de son client dans ce vol et dément les soupçons de falsification du système informatique. «Ils sont infondés. De plus, l’argent utilisé par Mark Karpelès pour des investissements provenait des revenus de Mt. Gox, 28 millions de dollars au total, et non de ceux de ses clients. Il n’a pas investi plus que le montant des revenus de Mt. Gox et n’a donc commis aucun détournement de fonds», défend-il.

Par ailleurs, l’avocat ne mâche pas ses mots en ce qui concerne les enquêteurs: «Ils n’essaient pas de comprendre comment les bitcoins ont disparu de la plateforme. Malgré la longue période de détention, le fait que les enquêteurs ne soient parvenus qu’à formuler des accusations de détournement de fonds prouve que mon client n’est pas impliqué dans la disparition massive de bitcoins.»

Un autre volet de cette affaire concerne les liens supposés entre Mark Karpelès et Shaun Bridges, ex-agent secret américain impliqué dans l’affaire Silk Road. Cette plateforme située sur la face cachée de la Toile permettait d’échanger des drogues, de se procurer de faux papiers et des armes contre des bitcoins. Selon un article récent du Los Angeles Times, l’ex-agent secret a volé 350 000 dollars en bitcoins de comptes de Silk Road pour les transférer ensuite sur un compte chez Mt. Gox. «Nous n’avons pas encore parlé de cela avec Mark Karpelès, mais je sais qu’il est anti-drogues. Il n’était en rien lié à Shaun Bridges. Ce dernier l’a contacté par courriel à deux reprises, une fois pour lui demander de l’engager, l’autre fois pour nouer un partenariat. Dans les deux cas, Mark Karpelès n’a pas répondu, car il trouvait la démarche de Shaun Bridges étrange», défend Nobuyasu Ogata.

Pour ce dernier, le juge compte prolonger la garde à vue du Français de deux mois. Toutefois, une caution pour le libérer a été déposée vendredi. La semaine prochaine, le juge décidera s’il l’accepte ou non. Quoi qu’il advienne, l’ancien patron de Mt. Gox devra comparaître dans un procès dont la date n’a pas encore été fixée. Il risque 5 ans de prison.

Source : letemps.ch

Partager: