Malgré l’interdiction, Bitcoin progresse au Maroc

2
3353

En novembre 2017, l’Office marocain des changes avait rappelé au public que les transactions effectuées en « monnaies virtuelles » constituaient « une infraction à la réglementation des changes, passible à des sanctions ». Malgré l’interdiction, les échanges sur des plateformes de pair à pair telles que LocalBitcoins et Paxful ont augmenté de 215% entre novembre 2017 et février 2021 et, depuis avril 2020, la plateforme Binance accepte les virements en dirhams.

Dans un article publié aujourd’hui sur Coindesk, Jukka Blomberg, directeur du marketing de LocalBitcoins, affirme que le mois de février 2021 a été le « meilleur mois » de l’histoire de la plateforme au Maroc en ce qui concerne les volumes échangés. 

Volume d’échange sur les plateforme crypto de pair à pair Paxful et LocalBitcoins

Le Maroc reste l’un des pays les moins bancarisés au monde. Seuls 29% des adultes marocains auraient accès à des comptes bancaires selon une étude de la Banque mondiale datant 2019, un taux bien inférieur à la moyenne régionale (44% en Afrique du Nord).

Source : coindesk.com