L’expérience Lightning

4
229

Traduction simplifiée d’un article de Bryan Vu (le premier sur une série de trois) posté le 2 mars 2018 sur le blog de Lightning Labs :

L’objectif de cette série d’articles est de donner à la communauté Bitcoin et aux utilisateurs potentiels de Lightning un aperçu sur l’expérience du Lightning Network […]. Pour illustrer les apports de cette technologie, nous vous présentons l’expérience de Carol, une nouvelle utilisatrice de Lightning.

Tout d’abord, rencontrons Carol

Carol a été initiée à Bitcoin par une de ses bonnes amies – Alice – passionnée par le sujet. Jusqu’à aujourd’hui, elle investit de façon occasionnelle et « hodle » son pécule. [Ndt : « hold » est un néologisme anglo-saxon de 2017 issu d’une faute d’orthographe ayant inversé les deux dernières lettres du verbe « to Hold » en « to Hodl », signifiant « tenir une position financière », donc Hodl = ne pas vendre]. Elle vit dans l’espace-temps proche de demain, quand le Lightning Network se sera étendu au-delà de ses communautés techniques, pour être utilisé quotidiennement et régulièrement par n’importe quel utilisateur.

« L’Onboarding » Lightning de Carol

La 1ère étape consiste à télécharger une application Lightning adaptée au type de téléphone utilisé (Android ou iOS) et de l’installer. Le processus d’initialisation d’un wallet Lightning est similaire à celui d’un wallet Bitcoin. L’application génère une seed (graine) de sauvegarde de 24 mots que Carol doit retranscrire minutieusement et stocker dans un endroit sûr. Cette seed est l’unique mot de passe qui lui permettra de récupérer l’intégralité du dépôt stocké, en cas de perte ou de détérioration de son téléphone.

Carol doit ensuite envoyer des BTC vers son wallet Lightning à l’adresse Bitcoin affiché par ce wallet (ou en utilisant le QR correspondant). Cette opération n’estni une nouveauté Carol ni pour tout utilisateur de Bitcoin car il s’agit d’un paiement on-chain banal utilisant la technique habituelle. 

La suite du processus d’onboarding est automatique : Carol attend la confirmation du dépôt initial de son échange (plus ou moins une heure pour l’enregistrement définitif de transactions sur la blockchain Bitcoin) pendant que l’application se synchronise […].

Lorsque le dépôt initial de Carol est confirmé, Carol ouvre un ou plusieurs canaux de paiement avec le ou les noeuds qu’elle aura choisis. [Ndt : Voir ici pour réaliser cette opération avec Eclair Mobile]. Maintenant que Lightning est bien installé Carol est prête à dépenser ses bitcoins en faisant du shopping !

Carol adore la laine d’alpaga et elle a découvert que les magasins Bloomingblocks de son quartier vendaient des nouvelles chaussettes en alpaga (Bloomingblocks: boutiques de tissus de quilt, originaire de l’Ohio (USA)). Carol décide que c’est La bonne occasion d’acheter pour tester Lightning. En effet, les magasins Bloomingblocks acceptent les payements en crypto car ils utilisent le système de payement par QR Code. Plus précisément, il s’agit de la solution Rectangle™ intégrée à la technologie Lightning qui génère un nouveau QR Code pour chaque nouvel achat à effectuer.

Donc :
– Carol ouvre l’application Lightning de son téléphone et scanne le QR Code de ses futures chaussettes
– L’application lui affiche les détails de la transaction dont elle vérifie le montant et les frais (inférieurs à 1 centime)
– Elle valide cet achat en appuyant sur « confirm »
– Quasiment instantanément et de façon concomitante, l’application de paiement crypto de Bloomingblocks reçoit la confirmation de paiement et envoie le reçu de la vente à Carol sur son adresse email. 

C’est aussi simplement que cela et Carol repart avec des nouvelles chaussettes d’un confort exceptionnel.

Sous le Capot, que s’est-il réellement passé en back office ?

Si Carol démontre que son expérience d’achat avec Lightning a été rapide et super simple, il faut néanmoins prendre conscience que tout cela n’a été rendu possible que grâce à une combinaison de multiples technologies en interaction, invisibles car travaillant en back office.

Présentation des six différentes technologies en interaction dans le back office :

1/ Les canaux de paiement
Le concept de base chez Lightning sont Les canaux de paiement car ils permettent d’effectuer des transactions rapides et peu coûteuses, grâce à l’exploitation des système de sécurité de la blockchain sous-jacente. Dans le cas de Carol chez Bloomingblocks, il s’agit de la sécurité du protocole Bitcoin.

2/ Les Smart Contrats 
Lightning utilise pour ses canaux de paiement un smart contract de type « promesse de versement de fonds sécurisée par de la cryptographie ». Le contrat de base de Lightning est le Hash Time Locked Contract (HTLC) du protocole Bitcoin qui permet d’envoyer des paiements Lightning sur plusieurs canaux (un paiement à sauts multiples).

3/ Les nœuds de routage
Rappelons que Carol s’est simplement connectée au Lightning Network, c’est à dire à un réseau de nœuds de routage constamment connectés au réseau pour envoyer des paiements entre utilisateurs. Les magasins Bloomingblocks sont également constamment connectés au réseau via leur propre ensemble de nœuds de routage. 

C’est grâce à un exercice, analogue à celui utilisé pour trouver des liens de type « six degrés de séparation » entre les personnes, que l’application Lightning de Carol détermine automatiquement quels sont les nœuds intermédiaires qui la relient à ceux des magasins Bloomingblocks. C’est par cette série de liens que la transaction de Carol sera envoyée.

4/ Les Tours de guet
Certaine applications Lightning peuvent utiliser un système de sécurité appelé «Watch tower», où des tours de guet assurent la surveillance de la blockchain en cas de problème sur l’un des canaux de paiement, dus par exemple à une longue période de déconnexion à Internet (plusieurs jours). Si ce type d’erreur de réseau se produisait, l’un des guetteurs lancerait automatiquement une procédure de récupération des datas de Carole.

5/ Splicing
Si Carol souhaite payer un commerçant qui accepte les bitcoins mais sans la technologie Lightning, elle devra utiliser la technologie du « splicing », qui permet d’effectuer des transactions de payement on/off-chain de façon transparente [Ndt : avec le surcoût du swap].

6/ L’Atomic Multipath Payments (AMP) 
L’AMP est gérée automatiquement en backoffice car l’application fractionne les gros volumes de paiements en plusieurs petits volumes de paiements afin de les envoyer chacun par une voie différente. Le bénéficiaire recevra tous ces mini-paiements regroupés comme s’il s’agissait d’une seule transaction, qu’il pourra alors rejeter ou accepter.

Cet ensemble de technologies agrégées est complexe mais Carol utilise Lightning sans avoir à connaître tous ces concepts, comme la majorité des internautes utilisent les protocoles HTTP, TCP/IP, TLS, BGP et autres technologies de navigation web sans les comprendre !

Quant aux commerçants, les avantages de payer avec Lightning sont immédiatement visibles car ils réalisent des économies grâce à la suppression des frais CB, reçoivent des paiements irrévocables, et ont un accès libre à l’intégralité de leurs fonds propres en quelques secondes.

Rappel sur la situation actuellement en cours :
– pour chaque transaction effectuée par carte de crédit, les commerçants versent une commission de 2 à 3 % sur la valeur des transactions effectuées ;
– les coûts administratifs concernent des pertes par rétro-facturations, la gestion des fraudes par carte de crédit, là où les paiements Lightning sont irrévocables ;
– les commerçants doivent attendre que le traitement des paiements soit effectué pour avoir accès à l’intégralité de leurs fonds (des heures ou des jours selon les centres de traitement des cartes de crédit).

C’est à cause de tous ces avantages que nous osons penser que les commerçants préfèreront les paiements Lightning aux paiements par CB. Ils pourraient même aller jusqu’à offrir des réductions ou des points de fidélité aux clients qui utiliseront Lightning au lieu de leur CB.

Mais revenons à Carol !
Carol est rentrée de sa virée shopping, prête à se reposer et à se détendre. Elle reprend son jeu La Legend of Wowcraft et découvre qu’un des membres de sa guilde a besoin d’aide pour mener à bien sa prochaine quête. Elle ouvre le magasin du jeu, sélectionne l’item et clique sur « Payer avec Lightning ». Carol ne le sait pas mais ce bouton est en réalité un lien de requête pour un achat dont le paiement s’effectuera avec Lightning. (c’est pourquoi il commence par le mot « lightning : …. »).

Concrètement, « Payer avec Lightning » ouvre l’application Lightning de Carol qui ouvre une page de confirmation où s’affiche automatiquement les détails de son paiement et des frais négligeables. Lorsque Carol clique sur « Confirmer », Legend of Wowcraft reçoit immédiatement son paiement et rend actif l’achat… en quelques secondes Carole et sa guilde sont prêtes pour la bataille !

Comment Carol recharge-t-elle ses fonds sur Lightning ?
Bien plus tard, après une longue nuit de combats contre les monstres et l’écoute en boucle du dernier album de Zhou Tonged (acheté sur LighTunes !), Carol regarde son application Lightning et remarque que la balance de son compte est un peu basse. Comme son exchange préféré a récemment ajouté Lightning, elle décide d’y acheter des BTC et de les envoyer directement vers son wallet lightning pour rééquilibrer ses canaux […].

Avec ce système, il n’est plus nécessaire d’attendre que la transaction soit confirmée sur la blockchain et les frais sont très faibles. De plus, le processus de paiement et réapprovisionnement des fonds avec Lightning peut durer des mois – des années ! – sans qu’il ne soit plus nécessaire d’effectuer des transactions Bitcoin coûteuses et lentes, de corriger des erreurs de réseau sur les transactions ou d’augmenter les capacités d’un wallet pour recevoir des fonds Lightning.

Pour conclure

Même pour les early-adopters actuels, Lightning est encore une technologie complexe. Les utilisateurs doivent avoir compris le fonctionnement du protocole et des canaux de paiement, posséder des connaissances sur la cryptographie, la sécurité, la théorie des jeux, l’économie, etc. et sur la technologie du protocole Bitcoin lui-même, bien sûr !

Mais tout avance et à mesure que Lightning évolue, nous nous efforçons d’améliorer l’expérience des utilisateurs de Lightning pour que tout soit plus simple, intuitif et familier  [Ndt : il existe aujourd’hui des solutions très simples à mettre en oeuvre comme Phoenix d’Acinq].

Dans le futur, des utilisateurs comme Carol géreront de plus en plus facilement le solde de leur(s) compte(s), leurs paiements et dépôts tout en vivant une expérience plus pratique que celles vécues avec les technologies de paiement actuelles (cf: chèques, cartes de crédit, espèces physiques, cash, etc.), le tout en payant moins de frais et sans avoir à connaitre les technologies sous-jacentes !

Stay tuned !

Source : blog.lightning.engineering


Traduction : Claire Desombre, co-fondatrice de l’accélérateur SLP France et PO en SSII.