Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 4896 € +0.1%
USD 5591 $ +0.1%
CAD 7351$ +0.1%

Les internautes russes privés d’accès à 13 sites d’échange de crypto-monnaies

Alors que le gouvernement et la banque centrale russes se préparent à réglementer les crypto-monnaies et les ICOs – un projet de loi étant attendu pour la mi-2018 – les autorités ont commencé à limiter l’accès aux plateformes en ligne d’échanges de crypto-monnaie.

Roskomnadzor, le régulateur des réseaux Internet et télécoms, a ainsi annoncé qu’il avait bloqué l’accès à 13 sites Internet « permettant l’échange de crypto-monnaies ou diffusant des informations à ce sujet », sur la base de décisions de justice. L’accès à 11 autres sites a été maintenu après que ces sites ont supprimé des contenus jugés illégaux par les tribunaux russes, ont rapporté les médias locaux ce jeudi.

La banque centrale envisage de requérir la fermeture de l’accès à d’autres sites étrangers qui échangent des crypto-monnaies, comme l’a déclaré le mois dernier le premier vice-président de la banque, Sergueï Chvetsov. Celui-ci estime que le bitcoin « a les caractéristiques d’une pyramide financière ».

 

« Succédané risqué »

Au cours des dernières semaines, les autorités ont rappelé avec insistance que les crypto-monnaies ne pouvaient pas être utilisées comme moyen de règlement de transactions en Russie.

« Des systèmes de paiement anonymes et les crypto-monnaies, y compris le bitcoin, le plus célèbre d’entre eux, ont gagné en popularité, mais ce ne sont que des succédanés monétaires qui ne peuvent être utilisés ni par des particuliers ni par des personnes morales à des fins de transactions », vient d’indiquer le Parquet, citant les conclusions d’un comité d’experts gouvernementaux.

« Le rouble est la monnaie légale de la Fédération de Russie. Il est interdit d’introduire d’autres devises ou d’émettre des substituts de monnaie sur le territoire russe », a précisé le Parquet, attirant l’attention sur « les risques élevés de pertes pour les détenteurs de crypto-monnaies ».

S’exprimant sur la première chaîne de télévision quelques jours plus tôt, le ministre russe des Finances, Anton Silouanov, a assuré que le bitcoin ne remplacerait « jamais » le rouble pour les règlements de transactions dans le pays.

 

« Aucune confiance » ou « pas beaucoup d’intérêt » ?

« Il n’y a pas de confiance dans les crypto-monnaies. C’est un instrument pour les acteurs professionnels, pour ceux qui comprennent comment le cours de telles devises peut évoluer dans un sens ou dans un autre », a souligné le ministre.

Sur un ton plus serein, Riccardo Orcel, dirigeant de la banque russe VTB International, a déclaré à CNBC fin octobre que l’appétit des Russes pour le bitcoin avait été exagéré par les médias.

« La presse en a beaucoup parlé mais je n’ai pas vu en Russie beaucoup d’intérêt pour bitcoin, pour être honnête (…). On a pu entendre qu’il y avait des achats venant des investisseurs russes, mais en tant que banque, nous n’avons pas constaté de volumes significatifs pour de telles opérations », a indiqué M. Orcel.

 


La version originale en anglais de cet article est parue dans East-West Digital News, un site d’information consacré à l’actualité technologique en Russie.

Partager: