« Le maximalisme est un tribalisme toxique »

10
406

« Le maximalisme est un tribalisme toxique qui cherche à écraser les cryptomonnaies alternatives au bitcoin. Les maximalistes semblent être devenus les meneurs idéologiques de la communauté de Bitcoin et, tels des missionnaires en charge de répandre la bonne nouvelle, ils diffusent leur propagande partout où ils le peuvent : sur les réseaux sociaux, dans les médias les plus généralistes et même dans les livres pour enfants !

Parmi leurs pratiques, on retrouve l’injonction à accumuler des bitcoins, qui se matérialise le plus souvent par la répétition de courtes phrases en anglais comme « buy bitcoin » (achetez du bitcoin) ou « stack sats » (entassez les satoshis) et par la mise en valeur de la fonction de réserve de valeur du bitcoin. Et quand le prix de cette « réserve de valeur » s’effondre avec la volatilité qu’on lui connaît, ce sont les expressions « buy the dip » (achetez la baisse) et « HODL » qui ressortent. La réalité est que cette injonction contribue directement à la valorisation du bitcoin, donc à la santé du système entier, et que c’est pour cela que les maximalistes appellent autant à l’accumulation. D’ailleurs, l’une des quatre vérités de Giacomo Zucco que j’avais évoquées dans le premier article, était que « toute tentative de pousser quelqu’un à dépenser du bitcoin [était] une arnaque », qui sous-entend que celui qui dépenserait ses bitcoins les donnerait à quelqu’un d’autre qui pourrait les vendre à vil prix et faire baisser le cours.

Mais la pratique la plus détestable des maximalistes est sans doute l’attaque gratuite contre les différentes cryptomonnaies et contre les services qui acceptent ces autres cryptomonnaies comme Coinbase et Bitpay. Premièrement, cette attitude est directement nuisible à l’intérieur de l’écosystème (les gens investis dans des projets « sans intérêt » ne reviendront pas vers Bitcoin parce qu’un maximaliste leur a dit qu’ils étaient des shitcoiners, bien au contraire), et même au sein de la communauté de Bitcoin. Secondement, elle donne une image exécrable de Bitcoin et des cryptomonnaies à l’extérieur de notre microcosme : les maximalistes font paraître les bitcoineurs comme des gens sectaires et fermés, des spéculateurs intéressés uniquement par le prix (« number go up »), qui répètent sans cesse que le bitcoin est un or numérique qui ne doit pas bouger, ce qui dissuade clairement l’arrivée de nouveaux utilisateurs souhaitant l’utiliser comme un moyen de paiement. »

Ainsi, ce tribalisme des maximalistes nuit directement au concept d’argent liquide électronique pair-à-pair qu’est censé représenter Bitcoin. En d’autres termes, le maximalisme est toxique pour la cryptomonnaie. »

Article de Ludovic Lars à lire sur viresinnumeris.fr