Le cadeau de départ de l’administration Trump aux plateformes crypto des Etats-Unis

7
6287

Selon Brian Armstrong, CEO de Coinbase, l’administration Trump sortante envisagerait d’imposer aux plateformes américaines l’identification des destinataires des transactions sortantes.

« La semaine dernière, nous avons entendu des rumeurs selon lesquelles le Trésor américain et son secrétaire Steven Mnuchin prévoyaient d’adopter en hâte, avant la fin de son mandat, une nouvelle réglementation concernant les portefeuilles cryptographiques auto-hébergés. Je crains que cette décision n’ait des effets indésirables sérieux et je voudrais partager ces préoccupations.

Pour ceux qui ne le savent pas, on appelle portefeuille cryptographique auto-hébergé (également appelé portefeuille « non-custodial ») n’importe quel logiciel qui permet aux individus de stocker et d’utiliser leur propre cryptomonnaie, au lieu de devoir compter sur un tiers de confiance. Les portefeuilles cryptographiques auto-hébergés sont essentiels car ils permettent à quiconque d’utiliser cette nouvelle technologie pour accéder à des services financiers de base – tout comme n’importe qui peut utiliser un ordinateur ou un smartphone pour accéder à Internet ouvert. La nature ouverte des cryptomonnaies est ce qui en fait un outil puissant pour l’innovation, et c’est ce qui uniformise les règles du jeu à l’échelle mondiale. Cela réduit le coût des services financiers et améliore leur accessibilité.

La nouvelle proposition de règlement exigerait, selon notre analyse, que les institutions financières telles que Coinbase vérifient l’identité du destinataire / propriétaire du portefeuille auto-hébergé, collectant des informations sur cette partie, avant qu’un retrait puisse être envoyé à ce portefeuille. Cela semble être une idée raisonnable à première vue, mais c’est une mauvaise idée en pratique car il est souvent difficile de collecter des informations d’identification sur un destinataire dans la crypto-économie.

Laissez-moi vous expliquer pourquoi.

De nombreux utilisateurs envoient leurs cryptomonnaies vers des smart contrats pour utiliser des applications DeFi. Un smart contrat n’est pas nécessairement la propriété d’une personne ou d’une entreprise qui pourrait être identifiée. C’est un nouveau type de bénéficiaire qui n’a pas d’équivalent direct dans les services financiers traditionnels. De nombreux utilisateurs envoient leurs cryptomonnaies vers divers marchands en ligne, payant pour des biens et des services. Est-il judicieux d’exiger des clients qu’ils aident à vérifier l’identité d’une entreprise avant de pouvoir y acheter un produit ? De nombreux utilisateurs envoient également des cryptomonnaies vers des personnes vivant dans des pays émergents où il est difficile, voire impossible, de collecter des informations KYC significatives. Certaines de ces personnes vivent dans la pauvreté et peuvent ne pas avoir d’adresse permanente ni de pièce d’identité […].

Les cryptomonnaies ne sont pas seulement des monnaies – elles numérisent tous les types d’actifs. Compte tenu de ces obstacles, nous verrons probablement moins de transactions des institutions financières cryptographiques à destination de portefeuilles auto-hébergés. Cela créerait un jardin clos pour les services financiers cryptographiques aux États-Unis, nous coupant de l’innovation qui se produit dans le reste du monde. »

Ce qui est certain c’est que cette règlementation serait un coup dur pour Coinbase et toutes les plateformes américaines. Les marchés ne semblent pas l’apprécier non plus (rien ne dit cependant que la baisse actuelle est une conséquence de cette nouvelle).

Si elle s’applique, ces nouvelles règles auraient tout de même une conséquence positive : Les utilisateurs de Coinbase (et autres plateformes américaines) vont monter en compétences et gagner en autonomie puisque le plus simple pour eux ce sera d’envoyer leurs cryptomonnaies vers leur propre wallet.

Source : twitter.com/brian_armstrong/status/1331744884856741888