Le Bitcoin Volcano Bond au Salvador, c’est parti

1
684

Le projet de loi autorisant l’émission d’actifs numériques a été présenté à l’assemblée législative de la nation par la ministre de l’Économie Maria Luisa Hayem Brevé. Le vote de cette loi permettra de lancer le très attendu Volcano Bitcoin Bond.

Le président Nayib Bukele avait présenté le projet de la Bitcoin city lors de la soirée de clôture de la Bitcoin week, il y a pile un an. Il avait fait monter sur scène Samson Mow, qui avait expliqué le projet d’obligations d’Etat basées sur Bitcoin, visant à attirer des capitaux et des investisseurs au Salvador.

Le plan prévoit l’émission d’obligations sur le Liquid Network, sidechain de bitcoin. Le produit de ces obligations sera réparti entre une allocation directe de 500 millions de dollars en Bitcoin et un investissement du même montant dans le développement de l’infrastructure énergétique et minière (BTC) du pays.

Les investisseurs auront la possibilité d’obtenir la citoyenneté salvadorienne par le biais d’un processus accéléré tout en obtenant un rendement de 6,5 %. Une fois que les 500 millions de dollars initiaux auront été monétisés, le gouvernement distribuera la moitié des gains supplémentaires aux investisseurs sous la forme d’un dividende en bitcoins. La plateforme de gestion d’actifs de Blockstream distribuera ces dividendes sur une base annuelle.

La présentation du projet de loi intervient plus tard qu’imaginé.

La véritable guerre totale que le pays a livrée aux gangs depuis mars était la priorité nationale, les citoyens n’auraient pas compris que le gouvernement consacre de l’énergie à autre chose qu’à leur sécurité.

« L’état d’urgence déclaré au Salvador après un record d’homicides en un jour »Libération, mars 2022.

La presse mondiale avait repris l’article inepte de Bloomberg qui fantasmait l’échec total du projet, aucun investisseur ne s’étant montré intéressé d’après la rédaction.

Si Bukele active maintenant la partie législative du projet, c’est qu’il estime avoir ramené la sécurité dans son pays, et qu’il pense pouvoir compter sur le milliard en question.

Le fiasco, l’effondrement du Salvador que la presse financière se régalait d’annoncer n’a toujours pas eu lieu et n’a jamais été aussi peu d’actualité.

Le lancement de ce Bond est un événement sans précédent : si c’est un succès, les pays en développement vont réaliser qu’il est possible de se libérer de l’emprise du FMI qu’eux aussi subissent. La Tunisie, l’Argentine, une vingtaine de pays d’Afrique subsaharienne, la Grèce ou le Sri Lanka, tant de pays dénoncent un chantage du FMI et souffrent des plans d’austérité imposés : il est certain qu’ils vont observer de très près la mise en place de ce Volcano Bond.

Les habituels détracteurs de bitcoin, prompts à faire feu de tout bois pour un bashing en règle s’étaient réjouis de cet échec total annoncé par Bloomberg.

Une fois de plus, l’Histoire leur donne tort, une fois de plus ils se sont fourvoyés ; et comme d’habitude, ils ne le reconnaîtront pas.

Les chiens aboient, la caravane passe : Le Salvador a réussi ce qui semblait impossible, gagner en 3 ans sa guerre contre les pandilleros, comme l’avait promis Bukele au peuple. Il a désormais les coudées franches pour réussir cet autre pari : rendre son pays financièrement autonome, avec Bitcoin comme monnaie nationale. 

Vive Bitcoin, viva El Salvador. 

Sébastien Gouspillou


A propos de l’auteur

Sébastien Gouspillou est cofondateur et Président de BigBlock Datacenter et de BBGS, sociétés qui conçoivent et gèrent à travers le monde des unités dédiées au minage de bitcoins exploitant des énergies renouvelables et fatales.