Le bitcoin à 42 000 euros

8
1264

Le bitcoin, qui vient de dépasser les 950 milliards de dollars de capitalisation, a battu ce matin un nouveau record : 42 500 € (51 250 $).

Il s’affiche actuellement autour de 42 000 euros (50 700 dollars) sur les principales plateformes d’échange.

+ 3,5 % en 24 heures ;
+ 10 % en une semaine ;
+ 40 % en un mois ;
+ 1193 % en deux ans.

L’analyse d’Alexis TK27 :

« Il est peut-être plus facile de donner sens à l’évolution du cours si on la compare avec l’historique représenté en échelle logarithmique [1] :


Autour du mouvement de long terme d'augmentation du cours de 2011 à aujourd'hui, on repère plusieurs épisodes de hausse rapide, se terminant en une courte phase "maniaque" et un effondrement puis une stagnation pendant jusqu'à plusieurs années.

Ces épisodes de hausse rapide suivent assez rapidement le franchissement du pic précédent du cours, pic datant justement de la phase maniaque précédente. Précisément ce qui s'est passé en décembre dernier.

On peut alors interpréter l'augmentation rapide depuis octobre 2020 comme la hausse résultant de l'arrivée des “institutionnels, gestionnaires de fortune et individus (très) fortunés, quand celle de 2017 était plutôt due à (un nombre limité de) petits porteurs néophytes et celles de 2011 et 2013 étaient une affaire de technophiles et autres geeks.

Si le même phénomène se répète une fois de plus (c'est évidemment un “Si” !), alors il faudrait prévoir que la hausse actuelle, qui est encore “jeune”, se poursuive assez longtemps, s'achève en une phase maniaque menant le prix beaucoup plus haut encore, puis un nouvel effondrement - avec un minimum qui resterait toutefois nettement plus élevé que le pic d'avant à 20 k$, et peut-être aussi que la valeur actuelle de 50 k$. C'est personnellement mon scénario central.

Deux scénarios alternatifs toutefois (et je ne dis pas qu'il n'y en a que deux !) :

1. Cette fois-ci, pas de véritable chute d'un facteur 3 à 5 après le pic, parce que les gestionnaires de fortune travaillent plutôt dans une logique moyen / long terme que “get rich quickly” comme certains petits porteurs, donc paniqueraient moins après la fin de la hausse, qui serait donc suivie plutôt par une stagnation que par une chute brutale.

2. Coordination mondiale efficace - dont nécessairement unanime ou quasi - pour “tuer” le bitcoin, par un contrôle rapproché se terminant en interdiction pratique. Je trouve le scénario peu probable car il y faudrait une politique coordonnée et “dure” à la fois des Etats-Unis, de l'Europe, de la Chine, de l'Inde etc. ce qui me paraît politiquement invraisemblable. Mais on ne peut pas tout à fait l'exclure. Dans ce cas, le cours du bitcoin finirait par retomber près de zéro."

Je me permets d'ajouter un troisième scénario "catastrophe" : Les Etats-Unis, suivis ou non par d'autres pays, adoptent des mesures contraignantes très lourdes, proches de la prohibition, mettant fin brutalement au bull market. Le bitcoin traverse une longue traversée du désert au terme de laquelle on finit par s'apercevoir que Bitcoin est toujours vivant et que les Etats n'ont plus aucune cartouche... c'est le début d'une nouvelle et irrésistible phase d'adoption.


[1] Zoomer : cliquer-glisser - Panoramique : Maj. + cliquer-glisser - Restaurer le niveau de zoom : double-cliquer