La justice britannique gèle une partie des actifs de Craig Wright

0
241

Suite au procès [1] qui opposait Craig Wright à la Cryptocurrency Open Patent Alliance (COPA) [2], le juge britannique James Mellor a ordonné le gel global d’une partie des actifs de l’entrepreneur australien (6 millions de livres sterling).

Selon les documents judiciaires relevés par la COPA, le gel vise à assurer la couverture des frais juridiques et à empêcher Wright de disperser ses actifs. Le juge motive sa décision par le fait que Wright a transféré, le 18 mars dernier, la propriété de ses actions vers une société singapourienne : « Le fait que le Dr Wright mettait en œuvre des mesures pour tenter d’échapper aux conséquences financières du procès, a suscité de sérieuses inquiétudes de la part de la COPA […] ».

En janvier, avant le début du procès, Wright avait proposé un règlement à l’amiable, mais la COPA avait rejeté cette proposition. Selon le juge l’organisation pourrait légitimement obtenir « une somme très substantielle ».

Le juge James Mellor a réitéré la demande du tribunal pour que Wright fournisse dès que possible une comptabilité claire de tous ses actifs.

Sources : https://bitcoindefense.org/wp-content/uploads/2024/03/COPA-v-Wright-WFO-Approved-Judgment-28.03.2024.pdfhttps://decrypt.co/224122/bitcoin-creator-trial-craig-wright-freeze-assets-copa


[1] Le 14 mars, juge James Mellor avait déclaré : « Je suis arrivé à ma conclusion. Les preuves sont accablantes […]. Premièrement, le Dr Wright n’est pas l’auteur du livre blanc Bitcoin. Deuxièmement, le Dr Wright n’est pas la personne qui a adopté ou exploité sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto entre 2008 et 2011. Troisièmement, le Dr Wright n’est pas la personne qui a créé le système Bitcoin et, quatrièmement, il n’est pas l’auteur des versions initiales du logiciel Bitcoin. »

[2] Organisation à but non lucratif luttant contre l’utilisation abusive des brevets dans le secteur des cryptomonnaies.