La Haute Cour de Londres donne raison à Faketoshi

2
1080

En janvier dernier, les avocats de Craig Steven Wright avaient sommé les sites Bitcoin.org et Bitcoincore.org de cesser de diffuser le white paper de Bitcoin alléguant que les droits de ce document seraient détenus par leur client.

Cøbra, qui détient bitcoin.org, avait alors refusé d’obtempérer, mais, ne souhaitant pas quitter son anonymat, il n’a pas été en mesure de se défendre lors de l’audience en visioconférence qui s’est déroulée hier. En conséquence, la Haute Cour de Londres a décidé de donner raison au plaignant. Cøbra n’est donc plus autorisé à diffuser le livre blanc de Bitcoin au Royaume-Uni et devra publier sur bitcoin.org, pendant six mois, une déclaration reconnaissant ce jugement. En outre, ayant perdu ce procès, il devra également payer les frais de Craig Steven Wright, qui ont été préalablement fixés par le juge à 35 000 £ mais feront l’objet d’une évaluation plus détaillée.

Pour autant, la vérité ne se laissera pas enterrer ainsi. La Cryptocurrency Open Patent Alliance (COPA), organisation à but non lucratif luttant contre l’utilisation abusive des brevets dans le secteur des cryptomonnaies, a lancé en début d’année une action en justice contre Craig Wright. La COPA réclame une injonction empêchant Craig Wright de prétendre qu’il est l’auteur et/ou le propriétaire des droits d’auteur du White Paper de Bitcoin ainsi que le remboursement des frais qui auront été engagés pour obtenir justice.

En attendant, Cøbra propose ironiquement de verser la somme qu’on lui demande à l’adresse d’un des premiers blocs, que seul le véritable créateur de Bitcoin pourra dépenser.

Sources : ontier.digitalcryptobriefing.com