La Chine réaffirme sa volonté de réprimer le commerce des cryptomonnaies

1
1715

Afin d’écraser autant que possible [1] le nouvel engouement pour les cryptomonnaies suscité par une mauvaise interprétation du discours « pro-blockchain » du président Xi Jinping le 24 octobre dernier, le siège Shanghaien de la PBOC, banque centrale de la République populaire de Chine, a annoncé hier une nouvelle mise à jour réglementaire intitulée : « Accroître la supervision et le contrôle pour lutter contre les transactions en monnaie virtuelle ».

Après avoir fermé dès septembre 2017 les plateformes de change du pays, les autorités chinoise s’attaquent depuis quelque temps déjà aux exchanges situés hors du pays mais qui s’adressent au marché intérieur. Selon le site TheBlock, un bureau « non officiel » de la plateforme Binance aurait été fermé à Shanghai il y a quelques jours suite à une « descente de police ».

Extraits de l’annonce de la PBOC : « Conformément a ce qui avait été demandé, le bureau sur la stabilité financière et le siège de la Banque populaire de Chine à Shanghai ont effectué des opérations de nettoyage et de rectification efficaces à Shanghai et ont mis fin en octobre 2017 aux activité de treize plateformes d’ICO et de dix plateformes de négociation de monnaies virtuelles. [Il s’agit aujourd’hui] de maintenir une situation de forte pression et d’adopter des mesures de surveillance – entretiens, inspections, interdictions des entités impliquées dans ces activités – afin d’éliminer à temps les risques associés.

Récemment, dans le processus de promotion de la technologie blockchain, la spéculation monétaire virtuelle a montré des signes de hausse. Afin de renforcer les efforts de prévention et de contrôle, le bureau sur la stabilité financière et le siège de la Banque populaire de Chine à Shanghai ainsi que les services municipaux compétents ont lancé des actions sur les activités liées aux monnaies virtuelles à Shanghai afin de résoudre le problème de publicité, de démarchage et d’autres services provenant de plateformes de enregistrées à l’étranger […].

Les investisseurs doivent veiller à ne pas associer technologie Blockchain et les monnaies virtuelles, car les levées de fonds et le négoce de jetons comportent de nombreux risques : tromperie, création de faux actifs, faillite, spéculation sur l’investissement, etc. Si les investisseurs découvrent diverses formes d’activités commerciales en monnaie virtuelle et identifient des organisations ou des individus qui continuent à offrir des services d’ICO et de négociation de monnaie virtuelle aux résidents nationaux via le déploiement de serveurs à l’étranger, ils peuvent en informer les autorités de régulation et les personnes soupçonnées d’infractions devront rendre des comptes aux autorités publiques. »

Avertissement : Traduction amateur réalisée à partir d’une traduction automatique et donc susceptible de contenir des erreurs. Les sinophones se référeront au texte original.

Sources : shanghai.pbc.gov.cntheblockcrypto.com


[1] Avec un certain succès semble-t-il puisque le bitcoin a perdu 10% en deux jours.