La Chine peut-elle détruire Bitcoin ?

9
7

On assiste aujourd’hui à une « internationalisation » progressive du minage de Bitcoin (Islande, Canada, Etats-Unis, Russie, Kazakhsan, Ukraine, Géorgie, Pays du Golfe, Norvège, Australie, un peu partout en Asie centrale, etc.), Le kilowatt-heure chinois n’est pas le moins cher du monde et plus aucun pays ne dominerait aujourd’hui à lui seul le marché. Pourtant la présence d’un grand nombre de centres de calcul dans un pays autoritaire comme la Chine est toujours présentée comme le talon d’Achille du bitcoin.

> A lire dans le Journal du Coin : La Chine peut-elle détruire Bitcoin ?