Prix du bitcoin (moyenne) à 18h36

EUR 735.42 € +0.4%
USD 773.86 $ +0.62%
CAD 1019.47$ -0.04%

Histoire de la monnaie : la révolution Bitcoin

monnaie-de-pierre

« De quand date l’argent en tant que technologie ? Certains diraient 400 ans, d’autres 1000 ans, d’autres 50 000 ans … Le fait est qu’en réalité personne ne sait véritablement de quand date la technologie de l’argent. La raison pour laquelle on ne connait pas vraiment l’âge de cette technologie est tout simplement parce que nous n’avons pas encore découvert de civilisation antique qui ne disposait pas d’argent. Par conséquent, nous savons que l’argent est au moins aussi vieux que les premières civilisations connues.

Chose surprenante, nous savons également que l’argent est une technologie plus ancienne que l’écriture. Comment avons-nous découvert cela ? Si nous analysons les découvertes archéologiques les plus anciennes concernant l’écriture, devinez de quoi parlent ces écrits ? d’argent. Les écrits les plus anciens qu’on ait découvert sont en fait des registres comptables. Est-ce que l’argent est plus ancien que la roue ? Peut-être. En tous cas nous savons que les roues étaient elles-mêmes utilisées comme monnaie ! A priori donc, l’argent serait au moins aussi ancien que la roue. Peut-être que la première roue a été vendue contre de l’argent ou a été utilisée comme forme de monnaie. Les sites archéologiques remontant à l’âge de pierre nous montrent la présence de l’argent sous la forme de coquillages, de plumes ou de perles.

Des études ont démontré que l’on pouvait enseigner à des singes comment utiliser l’argent; on leur a donc montré qu’un type particulier de pierres pouvait être échangé contre des bananes, et on a analysé ce que ces singes faisaient de cette information. Les singes ont très rapidement inventé le braquage à main armée, parce qu’ils ont découvert que s‘ils se mettaient à attaquer les autres singes pour récupérer leurs pierres ils pouvaient ensuite les échanger contre des bananes. Ils ont ensuite inventé la prostitution, car ils ont compris que l’on pouvait échanger des faveurs sexuelles contre des pierres qui elles-mêmes pouvaient être échangées contre des bananes.

Que nous révèle cette expérience sur l’argent ? Tout d’abord cela nous montre que l’argent est une forme de communication. De base, l’argent n’est pas vraiment de la valeur, l’argent représente une abstraction de la valeur, un moyen de communiquer de la valeur. C’est un langage. On peut donc en conclure que l’argent est aussi âgé que le langage parce que la capacité à communiquer de la valeur est aussi âgée que le langage. De plus, l’argent possède toutes les caractéristiques d’une construction linguistique. Il s’agit bien d’une forme de communication. Nous utilisons l’argent pour communiquer sur la valeur, pour exprimer à combien nous valorisons un produit ou un service, nous l’utilisons comme une base d’interaction sociale parce qu’en communiquant de la valeur entre nous, nous créons du lien social. L’argent représente donc un outil très important de la construction sociale.

L’argent est donc une technologie très ancienne, et c’est pourtant un des sujets les moins étudiés du point de vue historique et technologique.

Aujourd’hui nous avons Bitcoin qui représente une innovation, une toute nouvelle forme d’argent, mais penchons-nous maintenant sur le nombre de fois dans l’histoire de l’Humanité où la technologie de l’argent a été véritablement transformée par une invention, combien de formes différentes d’argent nous avons connues durant notre histoire.

Au tout début il y a eu le troc, un moyen d’échanger des choses que nous considérions avoir une valeur équivalente : voici une chèvre, je te l’échange contre 20 bananes. Ce n’est pas à proprement parler de l’argent mais il s’agit du premier moyen dont nous avons disposé pour communiquer de la valeur.

Ensuite, nous avons vu apparaitre une forme abstraite de l’argent; il s’agit de la première évolution majeure dans l’histoire de l’argent en tant que technologie, le moment où l’on commence à échanger de choses que nous ne pouvons pas manger : une plume, une perle, un bracelet d’ossements, ou un objet coloré possédant une valeur esthétique. Là, l’argent prend sa forme abstraite. Il s’agit de la première évolution majeure où l’argent cesse d’être pensé comme la consommation tangible de la valeur intrinsèque mais devient quelque chose qui fait référence à de la valeur en devenant une abstraction.

Puis, l’une des manières les plus populaires de représenter cette abstraction de la valeur a été l’usage de métaux précieux pour exprimer la valeur. Les métaux précieux combinent les caractéristiques les plus importantes de l’argent en étant :
– difficiles à trouver, rares
– facilement transportables
– faciles à diviser
– universellement valorisés pour leur vertu esthétique

Cela a constitué la deuxième transformation de l’argent en tant que technologie et cela a pris des milliers d’années voire des centaines de milliers d’années, avant que nous ne voyions l’éclosion de l’utilisation de métaux précieux. Cette époque coïncide avec le début des civilisations agraires de la région du croissant fertile du Moyen-Orient. Les Babyloniens, les Egyptiens, les Romains, les Grecs ont développé l’usage de ces métaux précieux. Nous voici donc avec deux évolutions technologiques majeures de la technologie de l’argent.

Et puis, rien. Jusqu’au jour où, quelques milliers d’années plus tard, quelqu’un débarque avec cette idée brillante : Si je dépose mon or chez quelqu’un de confiance, cette personne pourra ensuite me fournir un bout de papier stipulant que j’ai bien mon or entreposé à cet endroit de confiance. Je pourrai alors commercer avec ce papier plutôt que d’avoir à me trimbaler tout mon or. Et tant que j’ai toujours confiance dans le fait que mon argent est bien entreposé à cet endroit, je dispose d’une toute nouvelle forme d’argent.

Chaque changement révolutionnaire de la technologie de l’argent s’accompagne de son lot de scepticisme. Je pense qu’il s’agit là du moment où l’on a pu constater le plus de scepticisme dans l’histoire de notre civilisation. Pour la plupart cette nouvelle invention de l’argent sur papier était … controversée. Vous pensez que les gens sont sceptiques envers Bitcoin ? Imaginez ceux à qui on a annoncé que désormais, au lieu de commercer en or ils utiliseraient de simples morceaux de papier. Pour tout un tas de gens cela était tout bonnement impensable ! Parce qu’après tout, il était clair que ces bouts de papier n’avaient aucune valeur. Cela a pris environ 400 ans pour que le papier-monnaie soit globalement accepté. C’est malheureux, mais c’est comme ça.

Et puis enfin, Il y a environ 60 ans est apparue une nouvelle forme d’argent sous la forme de cartes en plastique. En fait les premières cartes étaient encore en papier, et puis aux Etats-unis, le Diner’s club a été le premier à créer des cartes de crédit. La réaction des gens a été : « cette chose, ce n’est pas de l’argent, donnez-moi le bon vieux papier-monnaie que je connais bien » et cela a constitué une autre grosse transformation de l’argent.

Et maintenant nous avons Bitcoin. Bitcoin est une transformation radicale, aussi radicale que le changement survenu lors du passage des métaux précieux au papier-monnaie, peut-être encore plus radicale. Qu’est-ce que Bitcoin ? Si on souhaite définir Bitcoin en prenant notre histoire comme référence, on se heurte rapidement au fait que nous avons mis des milliers d’années à comprendre ce qu’est l’argent depuis sa forme physique et cela constitue un sérieux obstacle si on veut aujourd’hui le décrire dans une forme totalement abstraite. Un bitcoin c’est un jeton qui représente l’accès à un réseau. Une forme d’argent-réseau. Mais une fois qu’on a dit ça on a même pas encore commencé à décrire ce que c’est réellement.
Le premier problème que l’on rencontre lorsqu’on essaie d’expliquer ce qu’est Bitcoin est que les gens pensent qu’il s’agit simplement d’un moyen de paiement. Le bitcoin serait simplement réduit à une forme de monnaie numérique. Une monnaie numérique ? Rien de bien nouveau à cela. Nous utilisons depuis longtemps de la monnaie numérique. On utilise quotidiennement de l’argent numérique et nous n’avons pas attendu le Bitcoin pour le faire. Nous possédons des comptes en banque, ces comptes en banque ont des registres numériques, on utilise ces comptes en banque pour envoyer de paiements électroniques et tout ça, c’est déjà de l’argent numérique. Bitcoin n’est pas qu’une monnaie numérique ou virtuelle, parce que Bitcoin est une transformation fondamentale de la technologie de l’argent. C’est difficile à saisir car c’est très différent de tout ce que l’on a connu auparavant.

Analysons du coup la chose sous un angle différent, l’angle de l’architecture réseau. Car Bitcoin n’a pas débarqué dans un vide sidéral, Bitcoin est arrivé à un moment de notre histoire où nous voyons une transformation radicale de nombreuses institutions sociales fondamentales. Cette transformation s’inscrit dans une grande ère du Tout-réseau.

Pendant des siècles, les institutions sociales ont été organisées autour de hiérarchies : la démocratie, le système bancaire, le système éducatif. Toutes nos interactions sociales étaient organisées autour de l’appel à une autorité centrale de ces hiérarchies, de ces bureaucraties. Et puis, quelque chose est arrivé avec l’avènement d’Internet. Nous avons vu de plus en plus de ces institutions changer pour passer de systèmes fermés, opaques, hiérarchiques, complexes, avec leurs propres règles, vers des plateformes.

Nous voyons donc l’éclosion de systèmes possédant des interfaces, des API auxquelles nous pouvons accéder et où l’information peut entrer et sortir librement de ces organisations. Nous allons donc vers la transformation d’institutions en plateformes. Enfin, nous voyons une transformation encore plus importante de ces plateformes vers des protocoles.

Ce qui est particulièrement intéressant quand on passe d’une plateforme à un protocole c’est qu’avec un protocole, il n’y a pas d’appel à une autorité centrale. TCP/IP ne fonctionne pas avec une référence à un fournisseur de service, TCP/IP fonctionne sans aucun contexte, n’importe où dans le monde. Nous n’avons pas à nous inscrire pour obtenir un compte pour utiliser TCP/IP, il suffit juste d’utiliser le langage. Et quand on passe d’une plateforme à un langage, cela ouvre un nombre impressionnant de possibilités.

Bitcoin est la première forme d’argent basée sur un protocole au sein d’un réseau. Cela implique que Bitcoin existe sans aucune référence à un contexte institutionnel ou à une plateforme. On dit que Bitcoin est de l’argent “peer-to-peer”. Mais quel est le sens de “peer-to-peer” ? Cela fait référence à une architecture. Une architecture utilisée en informatique distribuée pour décrire la relation entre les participants d’un système.

L’architecture de Bitcoin est “Peer-to-peer” car tous les participants du réseau bitcoin parlent le protocole Bitcoin au même niveau. Il n’existe pas de nœud spécial, tous les nœuds Bitcoin sont identiques. “Peer-to-peer” veut dire que que quand vous faites une transaction, tous les participants du réseau la traiteront de la même façon. Cette transaction n’aura aucun contexte ou état autre que celui qui l’inscrit dans ce réseau.

Une problématique intéressante dans les réseaux informatiques est l’idée de contexte ou d’état. Si vous vous connectez à Facebook, si possédez un compte Facebook, vous n’utilisez pas un protocole. Tout votre contexte est contrôlé par Facebook, les informations de connexion et toutes les données sont gérées par Facebook. Ce style d’architecture est appelé « client-serveur » et Bitcoin est différent car il est « peer-to-peer » tout comme l’email ou TCP/IP. » – Andreas M. Antonopoulos à la conférence Reinvent Money à l’université de Rotterdam le 26 Septembre 2015.

> Suite de la traduction (par Woleet) à découvrir sur medium.com.

 

Partager: