Prix du bitcoin (moyenne) à 19h10

EUR 791.38 € +2.12%
USD 829.16 $ +1.51%
CAD 1116.13$ -1.07%

Geeks et SDF

Survivre en gagnant des bitcoins, c’est possible ? Dans parc Martin Luther King à Pensacola en Floride, les homeless ont adopté Bitcoin. Pas sûr que ça les sorte de la misère.

Source : lavieimmo.com

« Des sans-abri de Floride survivent en gagnant de l’argent virtuel : des bitcoins, qui leur permettent de manger de la nourriture bien réelle…

Armés de leurs ordinateurs portables, ils viennent s’installer au parc Martin Luther King, dans le cœur de Pensacola, petite ville de Floride. Jesse Angle, au chômage et sans toit, y retrouve ses amis chaque matin pour se faire un peu d’argent. Mais sans faire la manche. Selon Wired, ces SDF d’un nouveau genre profitent de l’accès wifi public pour gagner des « bitcoins » en regardant toute la journée des vidéos sur YouTube. Le mode d’emploi ? « Pour toute vidéo regardée, Angle gagne 0,0004 bitcoin, soit l’équivalent de 5 cents, grâce à un service appelé BitcoinGet ».

A raison de 12 vidéos vues par jour, Jesse, qui se décrit comme un « geek SDF », peut espérer se faire 60 cents, raconte le magazine sur la culture et les technologies. Une maigre recette qu’il complète en jouant à Bitcoin Tapper, une application mobile qui permet de gagner 0,000133 bitcoin quotidiennement, en passant son temps à cliquer sur une icône. En complément de ses allocations, il peut ainsi s’offrir un repas par jour, et ce petit pécule peut ensuite être transformé en bons d’achat auprès de certaines marques. Avec à la clé de la nourriture ou des vêtements.

Payé en monnaie virtuelle aussi dans la « vraie vie »

Outre cette activité, Jesse rend aussi de menus services à ses concitoyens. Mais dans le monde réel aussi, il préfère être payé en monnaie virtuelle. « C’est plus facile et plus sûr. Et il n’a pas à s’inquiéter de se faire voler », explique Wired. « Les sans abri n’aiment pas tendre la main et dire qu’ils sont différents (…) et dans le monde des bitcoins, ils n’ont pas à le faire », justifie Mark Horvarth, ardent défenseur du procédé.

Le modèle peut permettre de lever des fonds importants. Une œuvre de charité locale, Sean’s Outpost, assure qu’un seul bitcoin suffit à nourrir 40 personnes. Son responsable, Jason King, se dépeint comme un « nouveau riche du numérique ». Tombé dans la devise virtuelle à son commencement, il est aujourd’hui très actif en faveur de ce modèle alternatif. L’homme explique à Wired faire travailler bénévolement des sans abri sur un chantier de construction de logements pour SDF. Et quand il le peut, il les paie… en bitcoins. »

Partager: