France Info : Les cryptomonnaies dans la guerre

1
768

Intervention sur France Info de Grégory Raymond, rédacteur en chef de 21 Millions (newsletter crypto du magazine Capital), le 2 mars 2022.

France Info : La cryptomonnaie peut-elle servir de valeur refuge face aux sanctions ?

Grégory Raymond : Depuis lundi, les gens se jettent sur le bitcoin pour se protéger de la dépréciation du rouble, qui a perdu jusqu’à 30 % lundi. Dans le même temps, le bitcoin prenait 15 %. Rien qu’en tant que réserve de valeur, le bitcoin a du sens. Il permet aussi de contourner les sanctions internationales. Les gens avaient peur que les cartes bancaires cessent de fonctionner ou que le gouvernement impose une limite sur les retraits. Les gens formés aux cryptomonnaies ont tout intérêt à mettre une partie de leur épargne dedans pour prévoir le futur.

France Info : Le gouvernement et les institutions russes peuvent-ils s’en servir ?

Grégory Raymond : Théoriquement le gouvernement pourrait, pour contourner le système Swift, dont il été débranché. Mais cela paraît compliqué : Poutine a eu le temps de se préparer aux sanctions et jamais rien de concret n’a été fait pour utiliser le bitcoin. Cela pourrait servir d’alternative si la crise durait. Mais sur le long terme, cela ne se prête pas vraiment à de grosses transactions comme le fait un Etat. Toutes les transactions en bitcoin se font sur la blockchain et tout est transparent, et un Etat a besoin de discrétion.

France Info : … Et L’Etat ukrainien ?

Grégory Raymond : A peu près 27 millions de dollars qui ont été envoyés sur des adresses de réception crypto créées par le gouvernement, et 51 millions en tout à travers des initiatives menées par des ONG. On a appris ce matin que le gouvernement ukrainien allait faire un AirDrop [dispositif de partage de fichiers de proximité sans fil] sur les gens qui ont donné des cryptomonnaies, pour récompenser les donateurs de cette action. La plupart des ONG qui récupère des cryptomonnaies flèchent les fonds. Ils vont être utilisés pour de l’humanitaire, voire pour acheter des armes. Mais concernant le gouvernement, ils ne le disent pas, ils peuvent potentiellement tout faire avec. Pour moi cela pose un problème.

Source : francetvinfo.fr