Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 6641 € +0.67%
USD 7831 $ +0.67%
CAD 10001$ +0.73%

Eric Lombrozo : « Pourquoi je soutiens le BIP148 »

Extrait d’un article d’Eric Lombroso, contributeur de Bitcoin Core et CEO de Ciphrex : « J’ai toujours été profondément convaincu que, bien qu’il n’y ait rien de mal à tenir des réunions privées, les décisions qui affectent les règles de consensus du protocole Bitcoin doivent toujours être issues d’un processus public ouvert à tous ceux qui s’en préoccupent. Je m’oppose donc fermement aux accords privés sur ces règles. Peut-être que le processus de décision nécessite quelques réaménagements – mais il doit rester public et inclure un examen rigoureux des pairs.

Je crois au droit fondamental pour chacun d’exécuter n’importe quel code sur son ordinateur, que ce soit “Bitcoin Core” ou “Bcoin” ou “BTCD” ou des versions personnalisées de ces logiciels, ou même des choses complètement différentes. Si les incitations économiques du réseau ne peuvent pas nous maintenir unis sans nécessiter de moyens coercitifs, c’est que quelque chose s’est brisé dans Bitcoin. Car ce sont bien ces incitations économiques qui nous unissent pour faire face aux attaques du réseau, et non pas les accords conclus à huis clos par une élite autoproclamée.

L’été dernier, les principaux développeurs du protocole Bitcoin et les responsables de grandes coopératives minières ont tenu une réunion à Palo Alto. Il s’agissait avant tout de briser la glace, de se connaître mieux et d’entendre les préoccupations de chacun. Il était acté que les décisions ultimes sur les changements de règles de consensus seraient laissées à la communauté dans son ensemble après discussion publique et en laissant aux utilisateurs le choix d’exécuter le logiciel de leur choix. Aucun accord établissant des restrictions ne devait être signé.

Lors de cette réunion, il a été convenu que des recherches plus approfondies étaient souhaitables – de telles recherches ont été menées et partiellement publiées.

Les responsables des coopératives minières, en particulier Jihan Wu et Micree Zhan, ont convenu qu’ils signaleraient Segwit en utilisant le BIP9 aussitôt que le code serait prêt, ce qui s’est produit un peu plus tard, à l’automne, après la troisième conférence Scaling Bitcoin. Cependant, peu de temps après cette réunion, Bitmain a cessé de répondre à mes appels et a commencé à soutenir un “fork” du protocole qui rompt délibérément avec les règles de consensus.

N’étant pas quelqu’un qui abandonne facilement, j’ai fait plusieurs tentatives pour rétablir la communication. Enfin, quelques mois plus tard, grâce à l’aide de quelqu’un qui avait des contacts chez Bitmain, j’ai pu joindre Jihan Wu et organiser une réunion à Pékin en mars avec les principaux groupes miniers. Dans mes remarques préliminaires, j’ai déclaré explicitement que je n’étais pas là pour tenter de leur imposer des décisions – que chacun avait tout à fait de le droit d’exécuter n’importe quel logiciel qu’il souhaitait, que ce soit Bitcoin Core ou quoi que ce soit d’autre. J’étais là pour écouter leurs préoccupations et voir si nous pouvions trouver un terrain d’entente. J’ai également précisé que rien ne devait être signé. Toute proposition devrait faire l’objet d’un examen public avant tout engagement.

Au début j’étais très optimiste. Nous avions, semblait-il alors, fait de beaux progrès. Et en effet, avec quelques-uns des mineurs présents, j’ai forgé des liens solides et des relations amicales. Mais presque immédiatement après son départ, Jihan Wu est retourné à ses tweets sarcastiques et à sa tactique d’intimidation. C’était comme si nous n’avions pas parlé… seul son propre intérêt semblait compter. Ce n’était malheureusement pas la première fois qu’il avait cette attitude.

À ce stade, je n’ai plus aucune confiance en Jihan Wu et en Bitmain. Je ne crois pas qu’ils soient préoccupés par l’intérêt de la communauté Bitcoin. Ils collectent des frais de plus en plus substantiels et en rejettent la responsabilité sur d’autres qui ne bénéficient pas de cette manne. Ils s’obstinent à bloquer les progrès réalisés dans le développement du protocole et ne sont jamais satisfaits de ce que nous faisons. Ils n’ont jamais rien réalisé de ce qu’ils m’ont promis. Peut-être que d’autres ont eu une expérience différente – je témoigne simplement de ce que j’ai personnellement constaté […].

Désormais je ne tente plus de négocier avec Bitmain. Peut-être que certains voudront encore tenter le coup – je ne peux pas les empêcher d’essayer, mais je leur prédis une grande déception. J’ai fait de mon mieux pourtant je ne crois pas que l’approche diplomatique ait eu le moindre effet positif. J’encourage donc tout le monde à soutenir BIP148, une solution pour sortir de cette impasse aussi rapidement que possible.

Je serais heureux de pouvoir échanger avec tout acteur de l’écosystème Bitcoin qui serait sincèrement préoccupé par les risques qu’implique la proposition 148 ou par tout autre problème. J’accepte volontiers d’étudier encore les différentes options. Je pense par ailleurs que Barry Silbert tente de bien faire et j’aimerais l’aider à trouver une voie à suivre. Malheureusement, je ne vois pas de progrès dans l’accord de New York et je continuerai à chercher de nouvelles approches. Je souhaite collaborer avec Barry Silbert et DCG et plus largement avec toutes les personnes sincères en quête de solutions aux problèmes auxquels se heurte Bitcoin. »


Texte intégral : medium.com

Partager: