Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 5014 € -0.45%
USD 5685 $ -0.22%
CAD 7517$ -0.36%

Conférence : la gouvernance monétaire des cryptomonnaies

Conférence de Maël Rolland, doctorant à l’École des hautes études en sciences sociales : Le retour du refoulé : du « Code is Law » à la discrétion… enjeux politiques d’une gouvernance duale à travers la question des « forks »

Où ? – EHESS – salle 11, 105 Boulevard Raspail à Paris.

Quand ? – Le vendredi 23 février 2018 de 17h00 à 19h00.


« Après avoir présenté l’architecture monétaire du bitcoin et plus généralement les nombreuses émergences monétaires auquel il a donné lieu du fait de son code en open source, nous nous intéresserons plus particulièrement ici à la question de la gouvernance monétaire (le monnayage) de tels systèmes cryptographique. En repartant des représentations libérales de la monnaie (monnaie marchandise, limitation de l’émission monétaire, règles intangible encadrant la politique monétaire) il nous sera permis de comprendre les enjeux de naturalisation et de neutralisation monétaire à l’œuvre dans les crypto-monnaies via le code informatique. Toutefois, les communautés portant les crypto-monnaies se divisent en deux camps distincts. Pour certains, c’est bien le code qui fait loi (« code is law »), garanti par l’immuabilité et la robustesse des blockchains et qui empêche la censure par des tiers. Pour d’autres, en revanche, seule la primauté de l’action collective (via les modalités de gouvernance instituée) serait susceptible de sauvegarder le réseau et d’adapter le code à des situations forcément changeantes. Nous repartirons du hack de The DAO en juin 2016, qui obligea la communauté Ethereum à une modification de l’historique des paiements (hard fork), et des débats et problèmes que cela a généré (naissance d’Ethereum Classic suivant l’opposition d’une partie de la communauté, etc). Nous mettrons en parallèle la gouvernance de la plateforme Ethereum, capables de modifications rapides et d’ampleurs, à celle du bitcoin pour qui il peut apparaître que le consensus est plus long, voir problématique à trouver et qui connaît depuis quelques mois des schismes aussi retentissant qu’intéressant théoriquement. De tels phénomènes soulignent précisément la dimension politique de tout espace monétaire, dont les valeurs portées doivent se retrouver partagées au sein des membres de la communauté de paiement. De fait, c’est là un vieux débat de politique monétaire qui ressurgira opposant la règle à la discrétion. Aussi, chaque crypto-monnaies, structurées par des communautés propres, construite autour d’outils et de valeurs partagée nous donneront à voir une gouvernance singulière oscillant à des degrés divers entre ces deux pôles idéal-typiques. »

> Présentation générale du séminaire

Partager: