Prix du bitcoin (moyenne) à 05h18

EUR 879.86 € +1.09%
USD 970.26 $ +1.02%
CAD 1303.15$ +0.64%

Commerces en ligne : Bitcoin, réputation et confiance

Pour une boutique en ligne, Bitcoin est sans doute le moyen le plus sûr de se protéger des risques d’impayés. Il faut généralement moins d’une heure pour qu’une transaction soit irréversible contre treize mois pour un paiement par carte bancaire. Atout indéniable pour le vendeur, Bitcoin expose en revanche les acheteurs aux escroqueries, souvent sans recours possible. Il existe cependant des façons de réduire significativement les risques.

Avant d’effectuer une transaction en bitcoins vers une boutique inconnue, on pourra s’assurer tout d’abord de l’existence d’une adresse physique, d’un numéro de téléphone fixe, d’un numéro de société sur le site. On vérifiera si possible l’authenticité de ces informations : consultation du registre des commerces, de la base Whois, appel pour la ligne fixe éventuelle… On s’intéressera enfin à l’ancienneté du site et à son « e-réputation ». Un client qui fait ses emplettes sur un site qui existe depuis plusieurs années et à propos duquel on trouvera de nombreux avis, ou qui a pignon sur rue, minimise évidemment les risques d’escroquerie [1].

Pour les échanges entre particuliers (comparables à ceux d’EBay, Leboncoin…), parmi les outils mis à la disposition des vendeurs qui acceptent les paiements en bitcoins et souhaitent bâtir leur e-réputation, on citera l’initiative de Bitrated, plateforme d’e-réputation lancée il y a un an maintenant et dont l’algorithme combine les évaluations effectuées par ses utilisateurs (en tenant compte des degrés de confiance entre membres) aux informations de réputation fournies par les réseaux sociaux. Ainsi, sur Bitrated, le jugement d’une personne qui inspire confiance à beaucoup de monde aura bien plus de poids que celui d’un inconnu.

bitrated

La plateforme met également à la disposition des utilisateurs un système permettant d’effectuer des paiements réversibles par des transactions multi-signatures « deux sur trois » entre un acheteur, un vendeur et un arbitre qui, simple utilisateur du site, sera sélectionné tant sur son coût (en cas d’intervention) que pour sa réputation. On trouve un système d’arbitrage similaire sur la plateforme de commerce en ligne décentralisée Openbazaar.

Notons que ces solutions sont encore assez confidentielles.


[1] Nous encourageons les lecteurs à nous signaler tout problème avec une boutique acceptant les paiements en bitcoins, particulièrement pour les établissements situés en France, afin que nous puissions, selon le cas et dans la mesure de nos moyens : intercéder s’il s’agit d’un simple malentendu, supprimer la boutique de notre répertoire si nous n’obtenons pas de réponse satisfaisante, avertir nos lecteurs en cas d’escroquerie avérée.

Partager: