Chainalysis : la plupart bitcoins « mixés » ne sont pas utilisés pour des activités illégales

5
841

Selon une analyse de Chainalysis révélée dans un webinaire, seule une petite fraction des bitcoins transitant par des services d’anonymisation est utilisée à des fins illicites. Les « mixers » – qu’ils soient centralisés ou décentralisés – sont principalement utilisés pour garantir la confidentialité des transactions et préserver la vie privée des utilisateurs. Par ailleurs de nombreux utilisateurs du darknet (54,8%) envoient directement leurs fonds vers et depuis des plateformes de change sans se soucier de la traçabilité.

Chainalysis estime ainsi que :
– 8,1% de toutes les fonds mélangés par ces services proviennent de vols,
– 2,7% ont pour origine ou destination les marchés du darknet,
– 1,9% ont pour origine ou destination des sites de jeux de hasard potentiellement illégaux dans certaines juridictions.

Si les services de « mixage » centralisés (et susceptibles d’être hackés ou infiltrés) reçoivent encore une plus grande partie des fonds, Chainalysis note que les systèmes plus décentralisés ont connu une croissance exponentielle les derniers temps. L’application Wasabi Wallet aurait notamment brassé pour 250 millions de dollars de bitcoins depuis le début de l’année.

Sources : Webinaire de Chainalysisbitcoinmagazine.comjournalducoin.com cointelegraph.com