Bulletin hebdomadaire Bitcoin Optech n°285

0
70

Bulletin d’information hebdomadaire Bitcoin Optech du 17 janvier 2024 traduit par @copinmalin.


Le bulletin de cette semaine révèle une vulnérabilité passée affectant Core Lightning, annonce deux nouvelles propositions de soft fork, donne un aperçu de la proposition de mempool en cluster, transmet des informations sur une spécification et une implémentation mises à jour de la compression des transactions, et résume une discussion sur la valeur extractible par les mineurs (MEV) dans les ancres éphémères non nulles. Sont également incluses nos sections régulières avec les annonces de nouvelles versions et les changements apportés aux principaux logiciels d’infrastructure Bitcoin.

Nouvelles

  • Divulgation d’une vulnérabilité passée dans Core Lightning : Matt Morehouse a utilisé Delving Bitcoin pour annoncer une vulnérabilité qu’il avait précédemment divulguée de manière responsable et qui affectait les versions 23.02 à 23.05.2 de Core Lightning. Les versions plus récentes de 23.08 ou supérieures ne sont pas affectées.

    La nouvelle vulnérabilité a été découverte par Morehouse lorsqu’il a poursuivi ses travaux précédents sur le financement fictif, qu’il a également divulgué de manière responsable (voir le Bulletin #266). Lorsqu’il a retesté des nœuds qui avaient mis en place des correctifs pour le financement fictif, il a déclenché une condition de concurrence qui a fait planter CLN avec environ 30 secondes d’effort. Si un nœud LN est hors ligne, il ne peut pas protéger un utilisateur contre des contreparties malveillantes ou défectueuses, ce qui met les fonds de l’utilisateur en danger. L’analyse a indiqué que CLN avait corrigé la vulnérabilité initiale du financement fictif, mais n’avait pas pu inclure en toute sécurité un test pour celle-ci avant que la vulnérabilité ne soit divulguée, ce qui a entraîné la fusion ultérieure d’un plugin introduisant la condition de concurrence exploitable. Après la divulgation de Morehouse, un correctif rapide a été fusionné dans CLN pour empêcher la condition de concurrence de faire planter le nœud.

    Pour plus d’informations, nous vous recommandons de lire l’excellent article de divulgation complète de Morehouse.
  • Nouvelle proposition de soft fork combinant LNHANCE : Brandon Black a publié sur Delving Bitcoin des détails sur un soft fork qui combine les propositions précédentes pour OP_CHECKTEMPLATEVERIFY (CTV) et OP_CHECKSIGFROMSTACK (CSFS) avec une nouvelle proposition pour un OP_INTERNALKEY qui place la clé interne taproot sur la pile. Les auteurs de scripts doivent connaître la clé interne avant de pouvoir payer à une sortie, ils pourraient donc directement inclure une clé interne dans un script. Cependant, OP_INTERNALKEY est une version simplifiée d’une ancienne suggestion de l’auteur original de CTV, Jeremy Rubin, pour économiser plusieurs vbytes et rendre potentiellement les scripts plus réutilisables en permettant de récupérer la valeur de la clé à partir de l’interpréteur de script.

    Dans le fil de discussion, Black et d’autres décrivent certains des protocoles qui seraient activés par cette combinaison de changements de consensus : LN-Symmetry (eltoo), Ark-style joinpools, les DLC avec signature réduite, et les coffres-forts sans transactions pré-signées, parmi les autres avantages décrits des propositions sous-jacentes, tels que le contrôle de congestion de style CTV et la délégation de signature de style CSFS.

    Au moment de la rédaction de cet article, la discussion technique était limitée à la demande concernant les protocoles que la proposition combinée permettrait.
  • Proposition de soft fork pour l’arithmétique sur 64 bits : Chris Stewart a publié un projet de BIP pour Delving Bitcoin afin de permettre des opérations arithmétiques à 64 bits sur Bitcoin lors d’un futur soft fork. Bitcoin autorise actuellement uniquement des opérations à 32 bits (en utilisant des entiers signés, de sorte que les nombres de plus de 31 bits ne peuvent pas être utilisés). Le support des valeurs sur 64 bits serait particulièrement utile dans toute construction qui nécessite de travailler sur le nombre de satoshis payés dans une sortie, car cela est spécifié à l’aide d’un entier sur 64 bits. Par exemple, les protocoles de sortie de joinpool bénéficieraient de l’introspection des montants (voir les bulletins #166 et #283).

    Au moment de la rédaction de cet article, la discussion portait sur les détails de la proposition, tels que la manière d’encoder la valeur entière, quelle fonctionnalité de mise à niveau taproot utiliser et s’il est préférable de créer un nouvel ensemble d’opcodes arithmétiques ou de mettre à niveau ceux existants.
  • Aperçu de la proposition de mempool en cluster : Suhas Daftuar a publié un résumé de la proposition de mempool en cluster sur Delving Bitcoin. Optech a tenté de résumer l’état actuel de la discussion sur le mempool en cluster dans le Bulletin #280, mais nous recommandons vivement de lire l’aperçu de Daftuar, l’un des architectes de la proposition. Un détail que nous n’avons pas encore abordé a attiré notre attention :
    • La suppression du découpage CPFP est nécessaire : la politique de mempool de décuopage CPFP ajoutée à Bitcoin Core en 2019 tente de résoudre la version CPFP d’épinglage de transaction, où un attaquant contrepartie utilise les limites de Bitcoin Core sur le nombre et la taille des transactions connexes pour retarder l’examen d’une transaction enfant appartenant à un pair honnête. Le découpage permet à une transaction de dépasser légèrement les limites. Dans le mempool en cluster, les transactions connexes sont placées dans un cluster et les limites sont appliquées par cluster, et non par transaction. Selon cette politique, il n’y a aucun moyen connu de garantir qu’un cluster ne contient qu’un maximum de découpage, à moins de restreindre les relations autorisées entre les transactions relayées sur le réseau bien au-delà des restrictions actuelles. Un cluster avec plusieurs découpage pourrait dépasser considérablement ses limites, auquel cas le protocole devrait être conçu pour ces limites beaucoup plus élevées. Cela permettrait de répondre aux besoins des utilisateurs de découpage, mais restreindrait ce que les diffuseurs de transactions régulières peuvent faire, ce qui est—une proposition indésirable.

      Une solution proposée à l’incompatibilité entre découpage et mempool en cluster est le relais de transaction v3, qui permettrait aux utilisateurs réguliers de transactions v1 et v2 de pouvoir continuer à les utiliser de toutes les manières historiquement typiques, mais aussi permettre aux utilisateurs de protocoles de contrat comme LN d’opter pour des transactions v3 qui imposent un ensemble restreint de relations entre les transactions (topology). La topologie restreinte permettrait d’atténuer les attaques de blocage de transaction et pourrait être combinée avec des remplacements presque intégraux pour les transactions de découpage telles que les ancres éphémères.

Il est important qu’un changement majeur des algorithmes de gestion du mempool de Bitcoin Core prenne en compte toutes les façons dont les gens utilisent Bitcoin aujourd’hui, ou pourraient l’utiliser dans un avenir proche, nous encourageons donc les développeurs travaillant sur des logiciels pour l’extraction minière, les portefeuilles ou les protocoles de contrat à lire la description de Daftuar et à poser des questions sur tout ce qui n’est pas clair ou qui pourrait affecter négativement l’interaction du logiciel Bitcoin avec le mempool en cluster.

  • Spécification et implémentation mise à jour de la compression des transactions Bitcoin : Tom Briar a publié sur la liste de diffusion Bitcoin-Dev une spécification mise à jour et une proposition d’implémentation des transactions Bitcoin compressées. Les transactions plus petites seraient plus pratiques à relayer via des supports à bande passante limitée, tels que par satellite ou par stéganographie (par exemple, en encodant une transaction dans une image bitmap). Voir le Bulletin #267 pour notre description de la proposition originale. Briar décrit les principaux changements : “suppression du blocage de nLocktime au profit d’une hauteur de bloc relative, utilisée par toutes les entrées compressées, et utilisation d’un deuxième type d’entier variable.”
  • Discussion sur la valeur extractible par les mineurs (MEV) dans les ancres éphémères non nulles : Gregory Sanders a publié sur Delving Bitcoin pour discuter des préoccupations concernant les sorties d’ancres éphémères qui contiennent plus de 0 satoshis. Une ancre éphémère paie un script de sortie standardisé que n’importe qui peut dépenser.

Une façon d’utiliser les ancres éphémères serait de leur attribuer un montant de sortie nul, ce qui est raisonnable étant donné que les règles de politique les concernant exigent qu’elles soient accompagnées d’une transaction enfant dépensant la sortie de l’ancre. Cependant, dans le protocole LN actuel, lorsqu’une partie souhaite créer un HTLC non économique, le montant du paiement est utilisé pour surpayer les frais de transaction d’engagement ; on parle alors d’un HTLC tronqué (trimmed HTLC). Si le découpage HTLC est effectué dans une transaction d’engagement utilisant des ancres éphémères, il pourrait être rentable pour un mineur de confirmer la transaction d’engagement sans une transaction enfant qui dépense la sortie de l’ancre éphémère. Une fois qu’une transaction d’engagement est confirmée, il n’y a aucune incitation pour quiconque à dépenser une sortie d’ancre éphémère d’un montant nul, ce qui signifie qu’elle occupera de l’espace dans les ensembles UTXO des nœuds complets pour toujours, ce qui est un résultat indésirable.

Une proposition alternative consiste à mettre les montants HTLC tronqués dans la valeur des sorties d’ancres éphémères. De cette façon, ils incitent à la fois à confirmer la transaction d’engagement et à dépenser la sortie de l’ancre éphémère. Dans son message, Sanders analyse cette possibilité et constate qu’elle peut créer plusieurs problèmes de sécurité. Ces problèmes peuvent être résolus par les mineurs en analysant les transactions, en déterminant quand il serait plus rentable pour eux de dépenser eux-mêmes une sortie d’ancrage éphémère, et en créant la transaction nécessaire. Il s’agit d’un type de valeur extractible par les mineurs (MEV). Plusieurs solutions alternatives ont également été proposées :

  • Ne relayer que les transactions entièrement compatibles avec les incitations des mineurs : si quelqu’un essaie de dépenser une ancre éphémère d’une manière qui ne maximise pas les revenus d’un mineur, cette transaction ne sera pas relayée par Bitcoin Core.
  • Brûler la valeur réduite : au lieu de convertir le montant des HTLC réduits en frais, le montant serait plutôt dépensé dans une sortie OP_RETURN, détruisant ainsi ces satoshis en les rendant définitivement non dépensables. Cela ne se produirait que si une transaction d’engagement contenant un HTLC réduit était mise sur la chaîne ; normalement, les HTLC réduits sont résolus off-chain et leur valeur est transférée avec succès d’une partie à l’autre.
  • Assurer une propagation facile des transactions MEV : au lieu de demander aux mineurs d’exécuter un code spécial qui maximise leur valeur, veiller à ce que les transactions maximisant leur valeur se propagent facilement à travers le réseau. De cette façon, n’importe qui peut exécuter le code MEV et transmettre les résultats aux mineurs de manière à ce que tous les mineurs et nœuds de relais puissent obtenir le même ensemble de transactions.

Aucune conclusion claire n’a été atteinte au moment de la rédaction.

Mises à jour et versions candidates

Nouvelles versions et versions candidates pour les principaux projets d’infrastructure Bitcoin. Veuillez envisager de passer aux nouvelles versions ou d’aider à tester les versions candidates.

  • LDK 0.0.119 est une nouvelle version de cette bibliothèque pour la création d’applications compatibles avec le LN. De nouvelles fonctionnalités sont ajoutées, notamment la réception de paiements sur des chemins aveugles multi-sauts, ainsi que plusieurs corrections de bugs et autres améliorations.

Changements notables dans le code et la documentation

Changements notables cette semaine dans Bitcoin Core, Core Lightning, Eclair, LDK, LND, libsecp256k1, Interface de portefeuille matériel (HWI), Rust Bitcoin, Serveur BTCPay, BDK, Propositions d’amélioration de Bitcoin (BIP), Lightning BOLTs et Bitcoin Inquisition.

  • Bitcoin Core #29058 est une étape de préparation pour activer le transport P2P de version 2 (BIP324) par défaut. Ce correctif ajoute la prise en charge du transport v2 pour les arguments de configuration -connect, -addnode et -seednode si -v2transport est activé et se reconnecte avec v1 si le pair ne prend pas en charge v2. De plus, cette mise à jour ajoute une colonne affichant la version du protocole de transport au tableau de bord de connexion de pair netinfo de bitcoin-cli.
  • Bitcoin Core #29200 permet à la prise en charge du réseau I2P d’utiliser des connexions chiffrées avec “ECIES-X25519” et ElGamal (types 4 et 0, respectivement). Cela permet de se connecter à des pairs I2P de l’un ou l’autre type, et le plus récent et plus rapide ECIES-X25519 sera préféré.”
  • Bitcoin Core #28890 supprime le paramètre de configuration -rpcserialversion qui était précédemment déprécié (voir le Bulletin #269). Cette option a été introduite lors de la transition vers segwit v0 pour permettre aux anciens programmes de continuer à accéder aux blocs et aux transactions au format réduit (sans aucun champ segwit). À ce stade, tous les programmes doivent être mis à jour pour gérer les transactions segwit et cette option ne devrait plus être nécessaire.
  • Eclair #2808 met à jour la commande open avec un paramètre --fundingFeeBudgetSatoshis qui définit le montant maximum que le nœud est prêt à payer en frais onchain pour ouvrir un canal, avec une valeur par défaut de 0,1% du montant payé dans le canal. Eclair essaiera de payer des frais inférieurs si possible, mais il paiera jusqu’au montant budgété si nécessaire. La commande rbfopen est également mise à jour pour accepter le même paramètre qui définit le montant maximum à dépenser pour l’augmentation des frais RBF.
  • LND #8188 ajoute plusieurs nouvelles RPC pour obtenir rapidement des informations de débogage, les chiffrer avec une clé publique et les déchiffrer avec une clé privée. Comme l’explique le PR, “L’idée serait de publier une clé publique dans le modèle de problème GitHub et de demander aux utilisateurs d’exécuter la commande lncli encryptdebugpackage puis de télécharger les fichiers de sortie chiffrés sur la page GitHub réservée au signalement de problèmes afin de nous fournir les informations dont nous avons besoin pour résoudre les problèmes des utilisateurs.”
  • LND #8096 ajoute un “tampon d’augmentation des frais”. Dans le protocole LN actuel, la partie qui finance seule un canal est responsable du paiement de tous les frais onchain inclus directement dans la transaction d’engagement et les transactions HTLC-Success et HTLC-Timeout pré-signées (transactions HTLC-X). Si la partie qui finance manque de fonds dans le canal et si les taux de frais augmentent, la partie qui finance peut ne pas être en mesure d’accepter un nouveau paiement entrant car elle n’a pas suffisamment de fonds pour payer ses frais, bien qu’un paiement entrant augmenterait le solde de la partie qui finance, si le paiement est réglé. Pour éviter ce type de problème de canal bloqué, une recommandation dans BOLT2 (ajoutée il y a plusieurs années dans BOLTs #740) suggère que le financeur conserve volontairement une réserve supplémentaire de fonds pour garantir qu’un paiement supplémentaire puisse être reçu même si les taux de frais augmentent. LND met maintenant en œuvre cette solution, qui est également mise en œuvre par Core Lightning et Eclair (voir les Bulletins #85 et #89).
  • LND #8095 et #8142 ajoutent une logique supplémentaire à certaines parties du code source de LND pour gérer les chemins aveugles. Cela fait partie du travail en cours visant à ajouter une prise en charge complète des chemins aveugles à LND.