Bitcoin : une stabilisation provisoire de la puissance de calcul ?

0
1749

Après une forte augmentation du « hashrate » de Bitcoin entre mai et septembre 2019, nous sommes entrés depuis deux mois dans une phase de relative stabilisation. Pour comprendre les enjeux en cours à l’approche du halving qui aura très probablement lieu dans moins de six mois, nous nous sommes tournés vers Sébastien Gouspillou, président de BigBlock Datacenter, société nantaise qui conçoit et gère à travers le monde des unités dédiées au « minage » de bitcoins :

La croissance récente du Hash est liée à l’arrivée des nouveaux asics. Une explication à la stabilisation relative du moment est à chercher dans l’évolution du cours, qui baisse depuis quatre mois, et dans la difficulté à trouver de nouveaux gisements électriques bon marché. Cependant, le réseau actuel, qui compte encore une majorité d’asics ancienne génération, a capacité à faire tripler sa puissance de hash juste en adoptant les nouveaux modèles. Cela se fera plus ou moins rapidement selon l’évolution du cours ; probablement que certaines régions minières vont disparaitre sans une augmentation significative du cours, mais d’autres s’ouvrent avec des acteurs largement dotés qui lancent de très grosses unités. Même avec l’hypothèse d’un cours « flat » sur les prochains mois, on va donc voir le hashrate monter assez vite et ça fera un tri sévère, le critère étant le prix de l’électricité. Ne resteront à terme que les mines ayant un jus pas cher parce qu’elles utilisent les surplus.

Le halving arrive avec une récompense qui va être divisée par deux, cela va évidemment accélérer le phénomène de redistribution des cartes, mais au global, le hashrate va augmenter : beaucoup se positionnent avec l’objectif d’être prêts avant le halving et un bull run attendu.

C’est notre cas :

Bigblock s’est positionné en achetant un terrain au kazakhstan il y a plus de deux ans ; on a dû attendre un an pour purger le délai administratif, puis nous avons, comme tous, subi un bear market sans précédent qui a ralenti notre projet. Nous finalisons Hashlabs 1 (5MWh) après des mois d’efforts intenses, nous serons prêts avant le halving et avons sous le coude 40MWh de plus qui seront mis en œuvre plus ou moins rapidement en fonction (là aussi) de l’évolution du cours (et donc de l’empressement d’investisseurs).

Nous avons également un projet avec une des deux compagnies nationales d’électricité du Tadjikistan sur lequel nous travaillons depuis plus de six mois et qui doit voir le jour avant le halving ; c’est un projet passionnant dans la mesure où l’on travaille avec cette compagnie avec l’objectif d’acheter le plus possible de leurs surplus alors que ceux-ci sont très fluctuants selon les saisons (hydroélectricité). Le mining demandant traditionnellement une offre électrique quantitativement linéaire, cette saisonnalité nous conduit, avec les ingénieurs partenaires, à le réfléchir autrement et c’est un challenge très motivant. C’est long à mettre en œuvre, comme toute opération de mining qui vise à durer : il s’agit d’étudier la profondeur du marché électrique local, de déterminer la quantité des surplus de production et de prévoir leur évolution en fonction de la croissance de la demande et de l’amélioration attendue des réseaux de distribution du jus.

Nous avons aussi des projets pour créer des mini mines avec des communautés qui exploitent en propre leurs mini centrales Hydro et qui ont évidemment des surplus disponibles ; plutôt que d’installer un banc de charge (des résistances qui brûlent les surplus de production), installer de vieux asics, dont le coût ne nécessite pas une exploitation 24/24 a du sens. Nous travaillons à ce projet éthique avec différents partenaires présents en Afrique ou en Amérique du sud, j’adore ce sujet autour duquel je tourne depuis des années et qui prend forme peu à peu.

Conclusion : Les projets miniers se mènent maintenant sur du moyen-long terme, les usines qui se montent sont de plus en plus faites pour durer, cette industrie se normalise et se consolide, cela devrait entrainer une certaine stabilité du hashrate (ou plutôt, une stabilité dans la hausse du hashrate).