Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 4992 € -0.43%
USD 5863 $ -0.59%
CAD 7410$ -0.47%

Bitcoin : quatre scénarios pour le « fork » de novembre

Autour du 19 novembre, plus précisément au bloc 494784, les signataires de l’accord de New York ont l’intention de lancer une nouvelle version du protocole Bitcoin. Cette version entrera en concurrence avec la chaine existante qu’elle prétend remplacer avec des conséquences potentiellement fâcheuses : un ralentissement de la fréquence d’émission des blocs de transaction, une augmentation des frais, voire une vulnérabilité à d’éventuelles attaques que pourraient mener les mineurs soutenant la nouvelle chaine.

Je n’explore ici que quatre chemins. L’expérience montrant que Bitcoin suit rarement les pistes balisées, il n’est cependant pas impossible qu’une 5ème voie, totalement insoupçonnable, finisse par apparaitre dans la brume.

 

Scénario n°1 : l’abandon

A ne pas exclure, même si ce n’est pas le scénario le plus probable : les signataires de l’accord de New York, voyant fondre leurs forces et soucieux de ne pas mettre en péril la valeur du Bitcoin (et leur business model), pourraient tout simplement abandonner leur projet, laissant les « big-bloquistes » [1] les plus radicaux quitter le navire pour se tourner vers Bcash qui répond de toute façon beaucoup mieux à leurs attentes que Segwit2x [2]. Ce scénario, très rassurant pour les marchés, pourrait bien se conclure par une nouvelle flambée du Bitcoin et accessoirement une hausse du Bcash.

 

Scénario n°2 : La période de turbulence

La scission a lieu et provoque une chute plus ou moins importante de la puissance de calcul sur la chaine historique. Jusqu’au prochain réajustement de la taille des blocs, le temps de 2016 blocs au maximum (soit environ un mois si la puissance chute de moitié, deux mois si Segwit2x rencontre un franc succès auprès de mineurs), les blocs sont émis au ralenti et les frais de transaction augmentent. En toute logique, une fois cette période traversée, Bitcoin retrouve son fonctionnement normal. C’est, pour Nicolas Dorier [3], le scénario le plus probable : « Mon pronostic c’est que B2X va créer un nouvel altcoin, et certains mineurs – Bitfury en particulier – vont revenir sur la chaine historique dès qu’il sera clair que Bitcoin ne disparaitra pas. B2X sera au final un altcoin moins important que Bitcoin Cash, mais il continuera probablement de vivre. Il est possible que les blocs soient lents pour un ou deux mois, ce qui n’est pas très grave en soi. Je ne suis pas très inquiet, il y a plus de bruit concernant B2X que de soutien réel.

 

Scénario n°3 : le blocage

La scission a lieu et la puissance de calcul de la chaine historique baisse considérablement, repoussant le prochain réajustement de la difficulté à un horizon très lointain. Les développeurs de Core sont contraints de proposer un hard fork afin d’intégrer un nouveau mécanisme d’ajustement de la difficulté [4] et faire repartir Bitcoin. Ce plan est actuellement à l’étude et il pourrait être présenté les 4 et 5 novembre 2017 lors de la quatrième édition du colloque Scaling Bitcoin. Cette solution n’est cependant envisageable qu’en dernier recours car elle présente un risque de fragmentation en trois chaines : la chaine B2x [2], la chaine Core historique et la chaine Core intégrant le nouveau mécanisme d’ajustement.

 

Scénario n° 4 : l’attaque

Le fork a lieu, les mineurs Segwit2x dominent largement et décident d’attaquer la chaine historique rendue vulnérable par sa très faible puissance de hachage. En plus de la chaine Segwit2x, ils continuent à miner en secret la chaine historique sans la diffuser sur le réseau. Après X blocs (au moins sept pour briser des transactions considérées comme irréversibles), ils publient cette nouvelle chaine qui remplace aussitôt l’existante et annulent toutes les transactions réalisées sur X blocs : effondrement immédiat du cours, mort de Bitcoin, fin de partie.

La seule parade à ce scénario catastrophe serait de proposer un hard fork pour changer l’algorithme de consensus et rendre inefficace le matériel actuellement utilisé par les mineurs.

L’hypothèse d’une attaque orchestrée par les mineurs signataires de l’accord de New York reste heureusement assez peu probable, il faudrait d’une part que la nouvelle chaine réunisse une très grosse part de la puissance de calcul [5] et d’autre part que les mineurs signataires s’accordent pour se tirer une rafale dans le pied en réalisant une attaque qui remettrait en question l’idée même de décentralisation avec des conséquences très négatives sur la confiance globale dans les cybermonnaies.

 


[1] Partisans d’un accroissement conséquent de la taille maximale des blocs de transaction.

[2] Protocole issu de l’accord de New York et mis en oeuvre par le client BTC1, Segwit2x (B2x) double la taille maximale des blocs de transaction.

[3] CTO de Metaco, Nicolas Dorier contribue régulièrement au code de Bitcoin Core. Il travaille actuellement  sur BTCPay, un service open source qui permet aux marchands de s’affranchir de BitPay.

[4] Sur Bcash les développeurs ont doublé le mécanisme existant par un autre : une baisse de 20% de la difficulté toutes les 12 heures tant que la difficulté reste trop haute.

[5] Intégrer un nouveau mécanisme de réajustement sur la chaine Segwit2x faciliterait les choses.

Partager: