Bitcoin Optech – Bulletin #237

0
161

Bulletin d’information hebdomadaire Bitcoin Optech du 8 février 2023 traduit par @copinmalin.


Le bulletin de cette semaine résume une discussion sur le stockage des données dans les témoins de transaction et fait référence à une conversation sur l’atténuation du brouillage LN. Vous trouverez également nos sections habituelles avec le résumé d’une réunion du Bitcoin Core PR Review Club et des descriptions de changements notables apportés aux principaux logiciels d’infrastructure Bitcoin.

Nouvelles

  • Discussion sur le stockage des données dans la chaîne de blocs : Les utilisateurs d’un nouveau projet ont récemment commencé à stocker de grandes quantités de données dans les données des témoins pour les transactions contenant des entrées segwit v1 (taproot). Robert Dickinson a posté sur la liste de diffusion Bitcoin-Dev pour demander si une limite de taille devrait être imposée pour décourager un tel stockage de données.Andrew Poelstra a répondu qu’il n’existe aucun moyen efficace d’empêcher le stockage de données. L’ajout de nouvelles restrictions pour empêcher le stockage de données non désirées dans les témoins saperait les avantages discutés lors de la conception de taproot (voir bulletin #65) et n’aboutirait probablement qu’à un stockage des données par d’autres moyens. Ces autres moyens pourraient augmenter les coûts pour ceux qui génèrent les données—mais probablement pas suffisamment pour décourager le comportement de manière significative—et les méthodes de stockage alternatives pourraient créer de nouveaux problèmes pour les utilisateurs traditionnels de Bitcoin.Au moment où nous écrivons ces lignes, le sujet fait l’objet d’un débat animé. Nous ferons le point dans le bulletin de la semaine prochaine.
  • Résumé de l’appel concernant l’atténuation du brouillage LN : Carla Kirk-Cohen et Clara Shikhelman ont posté sur la liste de diffusion Lightning-Dev un résumé d’une récente conversation vidéo sur les tentatives de traitement des attaques par brouillage de canal. Parmi les sujets abordés, citons les compromis entre les mécanismes de mise à niveau, une proposition simple de frais initiaux tirée d’un article récent (voir bulletin n°226), le logiciel CircuitBreaker (voir bulletin n°230), une mise à jour sur les références de réputation (voir bulletin n°228) et les travaux connexes du groupe de travail sur les spécifications du fournisseur de services Lightning (LSP). Consultez le message de la liste de diffusion pour obtenir des résumés détaillés et une transcription.Les prochaines réunions vidéo sont prévues toutes les deux semaines ; surveillez la liste de diffusion Lightning-Dev pour connaître les annonces des prochaines réunions.

Bitcoin Core PR Review Club

Dans cette section mensuelle, nous résumons une récente réunion du Bitcoin Core PR Review Club en soulignant certaines des questions et réponses importantes. Cliquez sur une question ci-dessous pour voir un résumé de la réponse de la réunion.

Suivre les totaux AddrMan par réseau et par table, améliorer la précision de l’ajout de graines fixes est un PR de Martin Zumsande, co-écrit par Amiti Uttarwar, qui permet au client Bitcoin Core de trouver de manière plus fiable les pairs sortants dans certaines situations. Il le fait en améliorant AddrMan. (le gestionnaire d’adresses des pairs) pour suivre le nombre d’entrées d’adresses séparément par réseau et par type “essayé” ou “nouveau”, ce qui permet une meilleure utilisation des graines fixes. Il s’agit de la première étape d’un effort plus vaste visant à améliorer la sélection des pairs sortants.

  • Quand un réseau est-il considéré comme atteignable ?Un réseau est supposé être accessible à moins que nous soyons sûrs de ne pas pouvoir y accéder, ou que notre configuration ait spécifié un ou plusieurs autres réseaux en utilisant l’option de configuration -onlynet= (alors seuls ceux-ci sont considérés comme accessibles, même si d’autres types de réseaux sont réellement disponibles). 
  • Comment une adresse reçue sur le réseau P2P est traitée selon que le réseau de l’adresse est atteignable ou non – la stocke-t-on (l’ajoute-t-on à AddrMan) et/ou la transmet-on aux pairs ?Si son réseau est accessible, nous relayons l’adresse à deux pairs choisis au hasard, sinon nous la relayons à 1 ou 2 pairs (que 1 ou 2 soient choisis au hasard). Nous ne stockons l’adresse que si son réseau est joignable. 
  • Comment un noeud peut-il actuellement être coincé avec seulement des adresses inaccessibles dans AddrMan, ne trouvant aucun pair sortant ? Comment ce PR le résout-il ?Si la configuration -onlynet change. Par exemple, supposons que le noeud a toujours été exécuté avec -onlynet=onion, donc son AddrMan n’a pas d’adresses I2P. Le noeud redémarra alors avec -onlynet=i2p. Les graines fixes ont quelques adresses I2P, mais sans le PR, le noeud ne les utilisera pas puisque le AddrMan n’est pas complètement vide (il conserve quelques adresses onion). Avec le PR, le code de démarrage ajoutera des graines fixes I2P, puisque AddrMan ne contient aucune adresse de ce type de réseau (maintenant atteignable). 
  • Lorsqu’une adresse que l’on souhaite ajouter à AddrMan entre en collision avec une adresse existante, que se passe-t-il ? L’adresse existante est-elle toujours abandonnée au profit de la nouvelle adresse ?Non, en général, l’adresse existante est conservée (et non la nouvelle), à moins que l’adresse existante soit considérée comme ‘terrible’ (voir AddrInfo::IsTerrible()). 
  • Pourquoi serait-il utile d’avoir une connexion sortante vers chaque réseau accessible à tout moment ?Une raison égoïste est qu’il est plus difficile de faire une attaque par éclipse du noeud, puisque l’attaquant aurait besoin de faire fonctionner des noeuds sur plusieurs réseaux. Une raison non égoïste est que cela aide à garder ensemble le réseau global, en évitant les divisions de chaîne causées par les partitions de réseau. Si la moitié des noeuds, y compris les mineurs, fonctionnent avec -onlynet=x et l’autre moitié, y compris les mineurs, fonctionnent -onlynet=y, alors deux chaînes pourraient émerger. Même sans le PR, un opérateur de noeud peut ajouter manuellement une connexion pour chaque type de réseau disponible en utilisant l’option de configuration -addnode ou le RPC addnode
  • Pourquoi la logique actuelle de ThreadOpenConnections(), même avec le PR, est-elle insuffisante pour garantir que le nœud dispose à tout moment d’une connexion sortante vers chaque réseau joignable ?Rien dans le PR ne garantit une distribution particulière des pairs parmi les réseaux joignables. Par exemple, si nous avons 10k adresses clearnet et seulement 50 adresses I2P dans AddrMan, il est très probable que tous nos pairs seront clearnet (IPv4 ou IPv6). 
  • Quelles seraient les prochaines étapes pour atteindre cet objectif (voir la question précédente) après cette PR ?Les prochaines étapes prévues consistent à ajouter une logique au processus de création de connexions pour tenter d’avoir au moins une connexion à chaque réseau accessible. Ce PR y prépare. 

Changements notables dans le code et la documentation

Changements notables cette semaine dans Bitcoin Core, Core Lightning, Eclair, LDK, LND, libsecp256k1, Hardware Wallet Interface (HWI), Rust Bitcoin, BTCPay Server, BDK, Bitcoin Improvement Proposals (BIPs), et Lightning BOLTs.

  • Bitcoin Core #25880 rend le délai de décrochage adaptatif pendant la synchronisation initiale. Bitcoin Core demande des blocs à plusieurs pairs en parallèle. Si un pair est significativement plus lent que les autres au point que le nœud reste bloqué dans l’attente du bloc suivant, nous déconnectons le pair en difficulté après un délai d’attente. Dans certaines situations, cela peut amener un nœud avec une connexion à faible bande passante à déconnecter plusieurs pairs d’affilée lorsqu’un bloc lourd ne peut être transféré dans le délai imparti. Ce changement de code modifie le comportement des nœuds pour adapter dynamiquement le délai d’attente : le délai d’attente est incrémenté pour chaque pair déconnecté tant qu’aucun bloc n’est reçu, et après que les blocs commencent à arriver, le délai d’attente est réduit bloc par bloc.
  • Core Lightning #5679 fournit un plugin pour exécuter des requêtes SQL sur les commandes de liste de CLN. Ce correctif gère également les dépréciations de manière plus gracieuse, car il peut ignorer tout ce qui a été déprécié avant sa publication, comme cela a été introduit dans Core Lightning #5867.
  • Core Lightning #5821 ajoute les RPCs preapproveinvoice (préapprobation de la facture) et preapprovekeysend (préapprobation de keysend) qui permettent à l’appelant d’envoyer une facture BOLT11 ou des détails de paiement keysend au module de signature de Core Lightning (hsmd) pour vérifier que le module est prêt à signer le paiement. Pour certaines applications, comme celles où la somme d’argent qui peut être dépensée est limitée, demander une approbation préalable pourrait produire moins de problèmes que de simplement tenter le paiement et de gérer l’échec.
  • Core Lightning #5849 apporte des modifications au backend qui permettent à un nœud de gérer plus de 100 000 pairs, chacun avec un canal. Bien qu’il soit peu probable qu’un tel nœud soit utilisé en production dans un avenir proche—il faudrait plus d’une douzaine de blocs entiers pour ouvrir autant de canaux—le fait de tester le comportement a permis au développeur d’apporter plusieurs améliorations de performances.
  • Core Lightning #5892 met à jour l’implémentation du protocole offres de CLN sur la base de tests de compatibilité effectués par un développeur travaillant sur l’implémentation d’Eclair.
  • Eclair #2565 demande maintenant que les fonds d’un canal fermé soient envoyés à une nouvelle adresse onchain, plutôt qu’à une adresse qui a été générée lorsque le canal a été financé. Cela peut diminuer le lien de sortie, ce qui contribue à améliorer la confidentialité des utilisateurs. Une exception à cette politique est lorsque l’utilisateur active l’option de protocole LN upfront-shutdown-script, qui est une demande envoyée au partenaire du canal au moment du financement pour utiliser uniquement l’adresse de fermeture spécifiée à ce moment (voir Bulletin #158 pour plus de détails).
  • LND #7252 ajoute le support pour l’utilisation de Sqlite comme base de données de LND. Ceci n’est actuellement supporté que pour les nouvelles installations de LND car il n’y a pas de code pour migrer une base de données existante.
  • LND #6527 ajoute la possibilité de chiffrer la clé TLS du serveur sur le disque. LND utilise TLS pour authentifier les connexions distantes à son canal de contrôle, c’est-à-dire pour exécuter les API. La clé TLS sera chiffrée en utilisant les données du portefeuille du nœud, donc le déverrouillage du portefeuille déverrouillera la clé TLS. Le déverrouillage du porte-monnaie est déjà nécessaire pour envoyer et accepter des paiements.