Bitcoin Optech – Bulletin #225

0
54

Bulletin d’information hebdomadaire Bitcoin Optech du 9 novembre 2022. Traduction de @copinmalin.


Le bulletin d’information de cette semaine résume la discussion en cours sur une option de configuration permettant d’activer la fonction full-RBF dans Bitcoin Core et décrit un bogue affectant BTCD, LND et d’autres logiciels. Vous trouverez également nos sections habituelles avec le résumé d’une réunion du Club Bitcoin Core PR Review, des descriptions de mises à jour et de versions candidates, ainsi qu’un aperçu des principaux changements apportés aux logiciels d’infrastructure Bitcoin.

Nouvelles

  • Poursuite de la discussion sur l’activation de full-RBF : comme mentionné dans les précédents bulletins, utilisateurs, fournisseurs de services, et développeurs de Bitcoin Core ont évalué l’inclusion de l’option de configuration mempoolfullrbf dans la branche de développement et l’actuelle version candidate 24.0. Ces précédents bulletins d’informations ont résumé de nombreux arguments pour et contre cette option full RBF (1, 2, 3). Cette semaine, Suhas Daftuar a posté sur la liste de diffusion Bitcoin-Dev pour faire valoir que nous devrions continuer à maintenir une politique de relais où les remplacements sont rejetés pour les transactions qui n’optent pas pour le RBF (comme décrit dans le BIP 125), et de plus, que nous devrions supprimer le drapeau mempoolfullrbf de la dernière version candidate de Bitcoin Core et ne pas prévoir de publier un logiciel avec ce drapeau, à moins (ou jusqu’à ce) que les circonstances ne changent sur le réseau. Il note :
    • Le RBF Opt-in est déjà disponible : toute personne souhaitant bénéficier des avantages de RBF Opt-in devrait pouvoir y adhérer en utilisant le mécanisme décrit dans le BIP125. Les utilisateurs ne seraient servis par full-RBF que s’il y avait une raison pour laquelle ils ne pouvaient pas utiliser le RBF.
    • Full-RBF ne répare pas ce qui n’est pas déjà cassé par d’autres moyens : Le cas possible où certains utilisateurs d’un protocole multiparties pourraient refuser à d’autres utilisateurs la possibilité d’utiliser le RBF opt-in a été précédemment identifié, mais Daftuar note que ce protocole est vulnérable à d’autres attaques bon marché ou gratuites que Full-RBF ne résoudrait pas.
    • Full-RBF supprime des options : « En l’absence d’autres exemples [de problèmes résolus par full-rbf], il ne me semble pas que full-rbf résolve les problèmes des utilisateurs de RBF, qui sont déjà libres de choisir de soumettre leurs transactions à la politique RBF du BIP 125. De ce point de vue, activer full-rbf revient en fait à retirer à l’utilisateur le choix de soumettre une transaction à un régime de politique de non-remplacement. »
    • Offrir le non-remplacement n’introduit aucun problème pour les nœuds complets : En effet, il simplifie le traitement de longues chaînes de transactions.
    • Il n’est pas toujours facile de déterminer la compatibilité des incitations : Daftuar utilise la proposition pour le relais de transaction v3 (voir la Newsletter #220) comme exemple : « Supposons que dans quelques années quelqu’un propose d’ajouter un flag « -disable_v3_transaction_enforcement » à notre logiciel, pour laisser les utilisateurs décider d’éteindre cette politique de restriction et traiter les transactions V3 comme des V2, pour toutes les mêmes raisons que l’on pourrait soutenir aujourd’hui avec full-rbf […][Ceci] pourrait nuire aux cas d’usage de Lightning sur les transactions v3 […] nous ne devons pas permettre aux utilisateurs de désactiver cette politique, car tant que cette politique est juste facultative et fonctionnant pour ceux qui le souhaitent, elle ne devrait pas nuire à toute personne à qui nous offrons un ensemble de règles plus strictes pour des cas d’usage particuliers. Ajouter un moyen de contourner ces règles, c’est juste essayer de briser le cas d’utilisation de quelqu’un d’autre, sans essayer d’en ajouter un nouveau. Nous ne devrions pas brandir la compatibilité des incitations comme une matraque pour briser des choses qui semblent fonctionner et ne pas causer de préjudice à autrui. Je pense que c’est exactement ce qui se passe avec full-rbf. » Daftuar termine son courriel par trois questions à ceux qui souhaitent toujours que l’option mempoolfullrbf soit incluse dans Bitcoin Core :
    1. « Est-ce que full-rbf offre des avantages autres que la rupture des pratiques commerciales de zeroconf ? Si oui, quels sont-ils ? »
    2. « Est-il raisonnable d’appliquer les règles de rbf du BIP 125 à toutes les transactions, si ces règles elles-mêmes ne sont pas toujours compatibles avec les incitations ? »
    3. « Si quelqu’un devait proposer une option de ligne de commande qui casse le relai de transaction v3 dans le futur, y a-t-il une base logique pour s’y opposer qui soit cohérente avec l’évolution vers full-rbf maintenant ? » À l’heure où nous écrivons ces lignes, personne n’a répondu aux questions de Daftuar sur la liste de diffusion, bien que deux réponses à cet ensemble de questions aient été publiées sur une PR du site Bitcoin Core que Daftuar a ouvert pour proposer de retirer l’option de configuration mempoolfullrbf. Daftuar plus tard a clôturé cette PR.Au moment de la rédaction de cet article, nous ignorons si quelqu’un ferait d’autres commentaires sur le sujet.
  • Bogue d’analyse des blocs affectant plusieurs logiciels : comme indiqué dans la Newsletter #222, il est apparu qu’un bogue majeur, affectant le nœud complet BTCD et le nœud LND, a été accidentellement déclenché, mettant les utilisateurs du logiciel en danger. Une mise à jour du logiciel a été rapidement publiée. Peu de temps après le déclenchement de ce bogue, Anthony Towns a découvert un deuxième bogue connexe qui ne pouvait être déclenché que par les mineurs. Towns a signalé le bogue au responsable de la maintenance de BTCD et LND, Olaoluwa Osuntokun, qui a préparé un correctif à inclure dans la prochaine mise à jour générale du logiciel. Le fait d’inclure le correctif de sécurité à côté d’autres changements pouvait cacher qu’une vulnérabilité était en train d’être corrigée et réduire les chances qu’elle soit exploitée. De manière responsable, Towns et Osuntokun ont gardé la vulnérabilité secrète jusqu’à ce que le correctif puisse être déployé. Malheureusement, le deuxième bogue connexe a été redécouvert indépendamment par quelqu’un qui a trouvé un mineur pour le déclencher. Ce nouveau bug a de nouveau affecté BTCD et LND, mais il a également affecté au moins deux autres projets ou services importants. Tous les utilisateurs des systèmes affectés doivent procéder à une mise à jour immédiate. Nous réitérons notre conseil d’il y a trois semaines à toute personne utilisant un logiciel Bitcoin de s’inscrire pour recevoir les annonces de sécurité de l’équipe de développement de ce logiciel. Avec la publication de ce bulletin d’information, Optech a également ajouté une page spéciale où nous énumérons les noms des personnes qui ont divulgués de manière responsable une vulnérabilité que nous avons résumé dans un bulletin d’information d’Optech. Il y a probablement plusieurs autres divulgations qui ne sont pas listées parce qu’elles n’ont pas encore été rendues publiques. Bien entendu, nous remercions également tous les examinateurs des propositions et des demandes de PR dont les efforts assidus ont permis d’éviter que d’innombrables bogues de sécurité ne se retrouvent dans les logiciels publiés.

Bitcoin Core PR Review Club

Dans cette section mensuelle, nous résumons une récente réunion du Bitcoin Core PR Review Club en soulignant certaines des questions et réponses importantes. Cliquez sur une question ci-dessous pour voir un résumé de la réponse de la réunion.

Assouplir MIN_STANDARD_TX_NONWITNESS_SIZE à 65 non-witness bytes c’est une PR de instagibbs qui assouplit les contraintes de taille de transaction sans témoin de la politique de mempool. Elle permet aux transactions d’être aussi réduite que 65 octets, remplaçant la politique actuelle qui exige que les transactions soient d’au moins 85 octets. (voir la Newsletter #222).

Depuis cette rencontre du Review Club, cette PR a été fermée en faveur de la PR #26398, laquelle assouplit la politique encore plus loin en interdisant seulement les transactions de 64 octets. Les mérites relatifs de ces deux politiques légèrement différentes ont été discutés lors de la réunion.

  • Pourquoi la taille minimale des transactions était-elle de 82 octets ? Pouvez-vous décrire l’attaque ?
  • Un participant a demandé, s’il était nécessaire de corriger cette vulnérabilité secrètement, étant donné qu’il serait très coûteux (de l’ordre de 1 million de dollars US) de mener cette attaque, et qu’il semble peu probable que les gens utilisent des clients SPV pour des paiements de cette importance.
  • Que veut dire non-witness size, et pourquoi s’intéresser à la distinction de non-witness ?
  • Pourquoi la mise en place de cette politique aide à prévenir l’attaque ?
  • Est-ce que cela élimine entièrement le vecteur d’attaque ?
  • Pourquoi voudrions-nous changer la taille minimale des transactions à 65 octets, en dehors du fait qu’il n’est pas nécessaire d’obscurcir la CVE ?
  • Entre interdire les tailles inférieures à 65 octets et les tailles égales à 64 octets, quelle approche vous semble la meilleure et pourquoi ? Quelles sont les implications des deux approches ?

Mises à jour et versions candidates

Nouvelles mises à jour et versions candidates du principal logiciel d’infrastructure Bitcoin. Prévoyez s’il vous plait de vous mettre à jour à la nouvelle version ou d’aider à tester les pré-versions.

  • Rust Bitcoin 0.28.2 est une version mineure contenant des corrections de bogues qui pourraient « provoquer l’échec de la désérialisation de certaines transactions et/ou blocs spécifiques. Aucune transaction connue de ce type n’existe sur une blockchain publique. »
  • Bitcoin Core 24.0 RC3 est une version candidate pour la prochaine implémentation de nœuds complets la plus largement utilisée sur le réseau. Un guide pour tester est disponible. Avertissement : cette version candidate inclut l’option de configuration mempoolfullrbfqui, selon plusieurs développeurs de protocoles et d’applications, pourrait entraîner des problèmes pour les services marchands, comme décrit dans les newsletters#222 et #223. Optech encourage tous les services qui pourraient être affectés à évaluer la RC et à participer au débat public.

Changements principaux dans le code et la documentation

Changements notables cette semaine dans Bitcoin Core, Core Lightning, Eclair, LDK, LND, libsecp256k1, Hardware Wallet Interface (HWI), Rust Bitcoin, BTCPay Server, BDK, Bitcoin Improvement Proposals (BIPs), et Lightning BOLTs.

  • Bitcoin Core #26419 ajoute un contexte aux journaux de l’interface de validation détaillant pourquoi une transaction est retirée du mempool.
  • Eclair #2404 ajoute la prise en charge des alias SCID (Short Channel IDentifier) et des canaux zéro-conf même pour les engagements d’état des canaux qui n’utilisent pas les sorties d’ancrage.
  • Eclair #2468 implemente BOLTs #1032, permettant au récepteur final d’un paiement (HTLC) d’accepter un montant supérieur à celui qu’il a demandé et avec un délai d’expiration plus long que celui qu’il a demandé. Auparavant, les récepteurs basés sur Eclair adhéraient à l’exigence de BOLT4 selon laquelle le montant et le delta d’expiration devaient être exactement égaux au montant demandé, mais cette exactitude signifiait qu’un nœud de transmission pouvait sonder le prochain saut pour voir s’il était le récepteur final en changeant l’une ou l’autre valeur par le plus petit bit.
  • Eclair #2469 étend le délai qu’il demande au dernier nœud de transfert de donner au prochain saut pour régler un paiement. Le dernier nœud d’expédition ne doit pas savoir qu’il est le dernier nœud d’expédition – il ne doit pas savoir que le prochain saut est le récepteur du paiement. Le temps de règlement supplémentaire implique que le prochain saut peut être un nœud de routage plutôt que le récepteur. La description de la PR de cette fonctionnalité indique que Core Lightning et LDK implémentent déjà ce comportement. Voir aussi la description de Eclair #2468 ci-dessus.
  • Eclair #2362 ajoute la prise en charge de l’indicateur dont_forward pour les mises à jour de canal de BOLTs #999. Les mises à jour de canal modifient les paramètres d’un canal et sont souvent diffusées pour informer les autres noeuds du réseau sur la façon d’utiliser le canal, mais lorsqu’une mise à jour de canal contient ce flag, elle ne doit pas être transmise aux autres noeuds.
  • Eclair #2441 permet à Eclair de commencer à recevoir des messages d’erreur de n’importe quelle taille, enveloppés comme des oignons. BOLT2 recommande actuellement des erreurs de 256 octets, mais n’interdit pas les messages d’erreur plus longs et le BOLTs #1021 est ouvert pour encourager l’utilisation de messages d’erreur de 1024 octets encodés en utilisant la sémantique moderne Type-Length-Value (TLV) de LN.
  • LND #7100 met à jour LND pour utiliser la dernière version de BTCD (en tant que bibliothèque), en corrigeant le bogue d’analyse des blocs décrit dans la section nouvelles ci-dessus.
  • LDK #1761 ajoute un paramètre PaymentID aux méthodes d’envoi de paiements que les appelants peuvent utiliser pour empêcher l’envoi de plusieurs paiements identiques. De plus, LDK peut maintenant continuer à essayer de renvoyer un paiement indéfiniment, au lieu du comportement précédent qui consistait à cesser les tentatives après quelques blocs d’échecs répétés ; la méthode abandon_payment peut être utilisée pour empêcher de nouvelles tentatives.
  • LDK #1743 fournit un nouvel événement ChannelReady lorsqu’un canal devient prêt à être utilisé. Notamment, l’événement peut être émis après qu’un canal ait reçu un nombre approprié de confirmations, ou il peut être émis immédiatement dans le cas d’un canal zéro-conf.
  • BTCPay Server #4157 ajoute le support opt-in pour une nouvelle version de l’interface de caisse. Voir la PR pour les captures d’écran et les aperçus vidéo.
  • BOLTs #1032 permet au destinataire final d’un paiement (HTLC) d’accepter un montant supérieur à celui qu’il a demandé et avec un délai d’expiration plus long que celui qu’il a demandé. Cela rend plus difficile pour un noeud de transfert de déterminer que le prochain saut est le récepteur en modifiant légèrement les paramètres d’un paiement. Voir la description de l’Eclair #2468 ci-dessus pour plus d’informations.