Bitcoin Optech – Bulletin #222

0
118

Bulletin d’information hebdomadaire Bitcoin Optech du 19 octobre 2022. Traducteur : @copinmalin.


La newsletter de cette semaine décrit le bug d’analyse de blocs affectant BTCD et LND la semaine dernière, résume la discussion sur un changement de fonctionnalité prévu sur Bitcoin Core lié au replace-by-fee, décrit la recherche sur les validity rollups avec Bitcoin, partage une annonce sur une vulnérabilité dans le projet de BIP pour MuSig2 , examine une proposition visant à réduire la taille minimale d’une transaction non confirmée que Bitcoin Core relayera, et établit un lien vers une mise à jour de la proposition BIP324 pour une version 2 du protocole de transport chiffré pour Bitcoin. Sont également incluses nos sections régulières avec des résumés des modifications apportées aux services et aux logiciels clients, des annonces de nouvelles versions et de release candidate, et des descriptions d’ajout sur les projets d’infrastructure Bitcoin populaires.

Nouvelles

  • Bug d’analyse de bloc affectant BTCD et LND : le 9 octobre, un utilisateur a créé une transaction en utilisant taproot avec un témoin contenant près d’un millier de signatures. Les règles de consensus pour Taproot n’imposent aucune limite directe à la taille des données des témoins. Il s’agissait d’un élément de conception discuté lors du développement de Taproot (voir la Newsletter #65). Peu après la confirmation de grandes transactions, les utilisateurs ont commencé à signaler que l’implémentation du nœud complet BTCD et celle du réseau Lightning LND ne fournissaient pas les données des blocs les plus récents disponibles pour les nœuds complets Bitcoin Core. Pour les nœuds BTCD, cela signifiait que les transactions qui avaient été récemment confirmées étaient signalées comme étant toujours non confirmées. Pour LND, cela signifiait que les nouveaux canaux qui étaient récemment prêts à être utilisés n’étaient pas signalés comme étant totalement ouverts. Un développeur de BTCD et de LND a corrigé le problème dans le code de BTCD, que LND utilise comme une bibliothèque, et a rapidement publié de nouvelles versions pour LND (comme mentionné dans la newsletter de la semaine dernière) et [BTCD]. Tous les utilisateurs de BTCD et LND doivent effectuer une mise à jour. Tant qu’un utilisateur n’aura pas mis à jour son logiciel, il pâtira des problèmes d’absence de confirmation décrits ci-dessus et pourra également être vulnérable à plusieurs attaques. Certaines de ces attaques nécessitent l’accès à une puissance de hachage importante (ce qui les rend coûteuses et peu pratiques). D’autres attaques, en particulier celles contre les utilisateurs de LND, exigent que l’attaquant prenne le risque de perdre une partie de ses fonds dans un canal, ce qui est aussi, espérons-le, suffisamment dissuasif. À nouveau, nous recommandons de mettre à jour et, en outre, nous suggérons à toute personne utilisant un logiciel Bitcoin de s’inscrire aux annonces de sécurité de l’équipe de développement de ce logiciel. Après les divulgations ci-dessus, Loki Verloren a posté sur la liste de diffusion Bitcoin-Dev pour proposer que des limites directes soient ajoutées à la taille des témoins de Taproot. Greg Sanders a fait remarquer que l’ajout de limites maintenant n’augmenterait pas seulement la complexité du code, mais pourrait également conduire à ce que des personnes perdent leur argent si elles ont déjà reçu des bitcoins d’un script qui nécessite un grand témoin pour les dépenser.
  • Option de remplacement de transaction : comme indiqué dans les Newsletters #205 et #208, Bitcoin Core a fusionné le support d’une option de configuration mempoolfullrbf qui utilise par défaut le comportement existant de Bitcoin Core qui n’autorise que les remplacements RBF des transactions contenant le signal BIP125. Cependant, si un utilisateur définit cette nouvelle option sur true, son nœud acceptera et relaiera les remplacements pour les transactions qui ne contiennent pas le signal BIP125, à condition que les transactions de remplacement respectent toutes les autres règles de Bitcoin Core pour cette situation. Dario Sneidermanis a suggéré sur la liste de diffusion Bitcoin-Dev que cette nouvelle option pourrait créer des problèmes pour les services qui acceptent actuellement des transactions non confirmées comme définitives. Bien que ce soit possible depuis des années, les utilisateurs peuvent exécuter des logiciels non Bitcoin Core (ou des versions éditées de Bitcoin Core) qui permettent le remplacement de transactions full1 non signalées, rien ne prouve que ces logiciels sont largement utilisés. Sneidermanis pense qu’une option facilement accessible dans Bitcoin Core pourrait changer cela en permettant à suffisamment d’utilisateurs et de mineurs d’activer le RBF complet et de rendre le remplacement non signalé fiable. Un remplacement non signalé plus fiable rendrait également efficaces les tentatives de vol des services qui acceptent les transactions non confirmées comme définitives, ce qui obligerait ces services à modifier leur comportement. En plus de la description du problème et de la description détaillée de la manière dont les services choisissent d’accepter des transactions non confirmées, Sneidermanis a également proposé une approche alternative : supprimer l’option de configuration de la prochaine version de Bitcoin Core, mais aussi ajouter du code qui activera par défaut le RBF complet à un moment ultérieur. Anthony Towns a publié plusieurs options à prendre en considération et a ouvert une pull request qui implémente une version légèrement modifiée de la proposition de Sneidermanis. Si elle est fusionnée et publiée dans son état actuel, le PR de Towns activera par défaut le RBF complet à partir du 1er mai 2023. Les utilisateurs qui s’opposent à la RBF complète pourront toujours empêcher leurs nœuds de participer en définissant l’option mempoolfullrbf à false.
  • Recherche sur les rollups de validité : John Light a posté sur la liste de diffusion Bitcoin-Dev un lien vers un rapport de recherche détaillé qu’il a préparé sur les validity rollups – un type de sidechain dont l’état est stocké de manière compacte sur la chaîne principale. Un utilisateur de la chaîne latérale peut utiliser l’état stocké sur la chaîne principale pour prouver combien de bitcoins de la sidechain il contrôle. En soumettant une transaction sur la chaîne principale avec une preuve de validité, ils peuvent retirer les bitcoins qu’ils possèdent de la sidechain même si les opérateurs ou les mineurs de la chaîne latérale tentent d’empêcher le retrait. Les recherches de Light décrivent en profondeur les validity rollups, examinent comment leur prise en charge pourrait être ajoutée à Bitcoin, et étudient les différents problèmes liés à leur mise en œuvre.
  • Validité de la sécurité de MuSig2 : Jonas Nick a signalé sur la liste de diffusion Bitcoin-Dev une vulnérabilité que lui et plusieurs autres personnes ont découverte dans l’algorithme MuSig2 tel que documenté dans un projet de BIP. En bref, le protocole est vulnérable si un attaquant connaît la clé publique d’un utilisateur, une modification de cette clé publique pour laquelle l’utilisateur signera (comme avec BIP32 extended pubkeys) et peut manipuler la version de la clé pour laquelle l’utilisateur signera. Jonas Nick pense que la vulnérabilité « ne devrait s’appliquer que dans des cas relativement rares » et encourage toute personne utilisant (ou prévoyant d’utiliser bientôt MuSig2) à lui poser des questions, ainsi qu’à ses co-auteurs. Le projet de BIP pour MuSig2 devrait être mis à jour prochainement afin d’aborder ce problème.
  • Taille minimale des transactions relayables : Greg Sanders a posté sur la liste de diffusion Bitcoin-Dev une demande pour que Bitcoin Core puisse assouplir une mesure ajoutée pour rendre plus difficile l’exploitation de la vulnérabilité CVE-2017-12842. Cette vulnérabilité permet à un attaquant qui peut obtenir une transaction de 64 octets spécialement conçue pour être confirmée dans un bloc, de faire croire à des clients légers qu’une ou plusieurs transactions arbitraires différentes ont été confirmées. Par exemple, Bob un utilisateur innocent du portefeuille SPV (Simplified Payment Verification), pourrait afficher qu’il a reçu un paiement d’un million de BTC avec des dizaines de confirmations même si aucun paiement de ce type n’a jamais été confirmé. Lorsque la vulnérabilité n’était connue qu’en privé par quelques développeurs, une limite a été ajoutée à Bitcoin Core pour empêcher le relais de toute transaction de moins de 85 octets (sans compter les témoins), qui est à peu près la plus petite taille pouvant être créée à l’aide de modèles de transaction standard. Cela obligerait un attaquant à faire miner sa transaction par un logiciel non basé sur Bitcoin Core. Plus tard, le consensus cleanup soft fork proposal a suggéré de résoudre définitivement le problème en interdisant toutes transactions de moins de 65 octets d’être incluses dans les nouveaux blocs. Sanders suggère d’abaisser la limite de la politique de relais des transactions de 85 octets à la limite de 65 octets suggérée dans le nettoyage de consensus, ce qui peut permettre une expérimentation et un usage supplémentaire sans changer le profil de risque actuel. Sanders a ouvert une pull request pour effectuer ce changement. Voir aussi la Newsletter#99 pour une discussion antérieure liée à cette proposition de changement.
  • Mise à jour BIP324 : Dhruv M a posté sur la liste de diffusion Bitcoin-Dev un résumé de plusieurs mises à jour de la proposition BIP324 pour un protocole de transport P2P crypté version 2. Cela inclut une réécriture du projet de BIP et la publication d’une variété de ressources pour aider les examinateurs à évaluer la proposition, y compris un excellent guide sur les modifications du code à travers plusieurs référentiels. Comme décrit dans la section motivation de l’ébauche du BIP, un protocole de transport crypté natif pour les noeuds Bitcoin peut améliorer la vie privée lors de l’annonce des transactions, empêcher la falsification des connexions (ou du moins rendre plus facile la détection de la falsification), et également rendre la censure des connexions P2P et les attaques d’éclipse plus faciles à détecter.

Changements dans les services et les logiciels clients

Dans cette rubrique mensuelle, nous mettons en avant les mises à jour intéressantes des portefeuilles et services Bitcoin.

  • btcd v0.23.2 publié : btcd v0.23.2 (et v0.23.1) ajoute addr v2 et un support supplémentaire pour les PSBTtaproot, et MuSig2 ainsi que d’autres améliorations et corrections.
  • ZEBEDEE annonce des bibliothèques de canaux hébergés : Dans un récent article de blog, ZEBEDEE a annoncé un porte-monnaie open source (Open Bitcoin Wallet), un plugin Core Lightning (Poncho), un client Lightning (Cliché), ainsi qu’une bibliothèque Lightning (Immortan) qui se concentrent sur le support des [canaux hébergés].
  • Lancement de Cashu avec le support de Lightning : Le logiciel de monnaie électronique Cashu est lancé en tant que porte-monnaie de démonstration avec un support de réception Lightning.
  • Lancement de l’explorateur d’adresses Spiral : Spiral est un explorateur d’adresses publiques open source qui utilise la cryptographie pour assurer la confidentialité des utilisateurs qui recherchent des informations sur une adresse.
  • BitGo annonce le support de Lightning : Dans un article de blog, BitGo décrit son service de garde Lightning qui exécute des nœuds pour le compte de ses clients et maintient la liquidité des canaux de paiement.
  • Lancement du projet ZeroSync : Le projet ZeroSync utilise Utreexo et des preuves STARK pour synchroniser un nœud Bitcoin, comme cela se produit dans le téléchargement du bloc initial (IBD).

Mises à jour et Release candidate

Nouvelles versions et release candidate pour les principaux projets d’infrastructure Bitcoin. Veuillez envisager de passer aux nouvelles versions ou d’aider à tester les release candidate.

  • Bitcoin Core 24.0 RC2 est une release candidate pour la prochaine version de l’implémentation de nœud complet la plus utilisée du réseau. Un guide de test est disponible.
  • LND 0.15.3-beta est une version mineure qui corrige plusieurs bogues.

Changements principaux dans le code et la documentation

Changements notables cette semaine dans Bitcoin CoreCore LightningEclairLDKLNDlibsecp256k1Hardware Wallet Interface (HWI)Rust BitcoinBTCPay ServerBDKBitcoin Improvement Proposals (BIPs), et Lightning BOLTs.

  • Bitcoin Core #23549 ajoute le RPC scanblocks qui identifie les blocs pertinents dans une plage donnée pour un ensemble fourni de descripteurs. Cet RPC n’est disponible que sur les noeuds qui maintiennent un filtre de blocs compact (-blockfilterindex=1).
  • Bitcoin Core #25412 ajoute un nouveau point de terminaison REST /deploymentinfo qui contient des informations sur les déploiements de soft fork, similaire au RPC existant getdeploymentinfo.
  • LND #6956 permet de configurer la réserve minimale des canaux appliquée sur les paiements reçus du partenaire d’un canal. Un noeud n’acceptera pas un paiement de son partenaire de canal si cela diminue la quantité de fonds du partenaire dans le canal en dessous de la réserve, qui est de 1% par défaut avec LND. Cela garantit que le partenaire devra payer au moins le montant de la réserve en tant que pénalité s’il ne respecte pas ses engagements. L’approbation de ce PR permet d’abaisser ou d’augmenter le montant de la réserve.
  • LND #7004 met à jour la version de la bibliothèque BTCD utilisée par LND, corrigeant la vulnérabilité de sécurité précédemment décrite dans ce bulletin d’information.
  • LDK #1625 commence à suivre les informations concernant la liquidité des canaux distants par lesquels le noeud local a tenté d’acheminer des paiements. Le nœud local stocke des informations sur la taille des paiements qui ont été acheminés avec succès par le nœud distant ou qui ont échoué en raison d’une insuffisance apparente de fonds. Cette information, ajustée en fonction de leur âge, est utilisée comme donnée d’entrée pour la recherche probabiliste d’un chemin, voir la Newsletter #163).

Notes de bas de page

  1. Le remplacement des transactions a été inclus dans la première version de Bitcoin et a fait l’objet de nombreuses discussions au fil des ans. Au cours de cette période, plusieurs termes utilisés pour décrire certains de ses aspects ont changés, entraînant une confusion potentielle. La plus grande source de confusion serait le terme “RBF complet”, qui a été utilisé pour deux concepts différents :
    • Le remplacement complet de n’importe quelle partie d’une transaction, par opposition à la simple addition d’entrées et de sorties supplémentaires. Pendant une période où l’activation de RBF était controversée et avant que l’idée de RBF opt-in, une suggestion était d’autoriser le remplacement d’une transaction à être remplacée uniquement si le remplacement incluait l’ensemble des résultats plus des entrées et sorties supplémentaires utilisées pour payer les frais et collecter la monnaie. L’obligation de conserver les sorties originales garantissait que le remplacement paierait toujours le même montant d’argent au destinataire initial. Cette idée, appelée plus tard First Seen Safe (FSS) RBF, était un type de remplacement partiel. En comparaison, le remplacement complet à cette époque signifiait que le remplacement pouvait changer complètement tout ce qui concernait la transaction originale (à condition qu’elle soit toujours en conflit avec la transaction originale en dépensant au moins une des mêmes entrées). C’est cet usage de full qui est utilisé dans le titre de BIP125, « Opt-in Full Replace-by-Fee Signaling ».
    • Le remplacement complet de n’importe quelle transaction est différent du remplacement seulement des transactions qui acceptent de permettre le remplacement via un signal BIP125. Le RBF Opt-in a été proposé comme un compromis entre les personnes qui ne voulaient pas autoriser le RBF et celles qui pensaient qu’il était nécessaire ou inévitable. Cependant, à ce jour, seule une minorité de transactions opte pour le RBF, ce qui peut être considéré comme une adoption partielle de la méthode RBF. En comparaison, l’adoption complète de RBF peut être permise en autorisant toute transaction non confirmée à être remplacée. C’est cette utilisation de complet qui est actuellement discutée dans l’option de configuration mempoolfullrbf de Bitcoin Core.