Bitcoin et les banques – Classement de novembre 2020

1
6905

Voilà la dernière mise à jour de notre classement des banques. Ce tableau a été conçu à partir des résultats d’un sondage [1] s’adressant à toutes les personnes ayant utilisé au moins une fois leur compte bancaire pour transférer des fonds afin d’acheter ou de vendre des bitcoins ou d’autres cryptomonnaies

Le résultat est exprimé sous la forme d’un « taux de satisfaction » (nombre d’expériences positives sur le total de mentions).

Nombre total de participations : 844

  Etablissement Satisfaction Mentions Progression
en 2020
1 N26 93 % 71
2 Hello bank! 82 % 22
3 ING Direct 78 % 45
4 Axa Banque 76 % 17
5 Fortuneo 75 % 28
6 Orange Bank 75 % 16
7 Boursorama 69 % 161
8 La Banque Postale 64 % 76
9 LCL – Le Crédit lyonnais 60 % 53
10 Société Générale 60 % 72
11 Caisse d’Epargne 59 % 70
12 HSBC 55 % 11
13 BNP Paribas 49 % 65
14 Revolut 46 % 69
15 Nickel 42 % 12
16 Banque Populaire 41 % 41
17 Crédit Agricole 36 % 147
18 Crédit Mutuel 34 % 109
19 CIC 24 % 37

Le flèche indique la progression en 2020. Ainsi la « cote de popularité » de N26, ING Direct et Fortuneo progresse, tandis que celle de Revolut, de la Banque Populaire, du Crédit Mutuel et du CIC s’est dégradée cette année. Lorsque aucune indication n’est donnée, c’est qu’il n’y a pas eu de mouvement significatif ou que les banques concernées viennent d’entrer dans le classement. Les banques n’ayant pas recueilli un minimum de 10 avis ne sont pas mentionnées.

Autres résultats

Les escroqueries sont nombreuses dans le monde des cryptomonnaies et certains clients escroqués se retournent parfois contre leur banque. Une agence bancaire est donc dans son rôle lorsqu’elle met en garde un client ou lui fait signer une décharge lorsque celui-ci souhaite effectuer un virement vers une plateforme inconnue. Ce que révèle cependant notre sondage c’est que plus de 90% des plateformes bloquées sont des sociétés connues et réputées : Coinbase (32%), Kraken (29%), Binance (10%), Crypto.com (6%), Bitstamp (4%), Coinhouse (4%), Paymium (4%), bitcoin.de (2%). Il est en effet beaucoup plus facile de bloquer une société légitime dont on identifiera facilement les coordonnées bancaires, qu’un escroc qui changera sans cesse de compte en banque. De façon assez marginale on trouve également des blocages de plateformes enregistrées auprès de l’AMF en tant que Prestataire de Service sur actifs numériques.

Difficultés rencontrées

– Impossibilité d’effectuer un virement vers une plateforme de change : 32%
– Annulation d’une transaction par CB après l’achat de cryptomonnaie : 18%
– Demande jugée excessive de justificatifs : 15%
– Impossibilité d’utiliser une carte bancaire pour l’achat de cryptomonnaie : 10%
– Restriction de montant : 9%
– Fermeture de compte : 6%
– Avertissement avec menace de fermeture de compte : 5%
– Divers : 5%

Participer au prochain classement


[1] Les données brutes sont disponibles ici. Les résultats s’appuient sur des réponses données entre le 2 août 2018 et le 21 novembre 2020.