Bitcoin et guerre en Ukraine : Une incompréhension européenne

10
979

« Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, l’Occident a pris un certain nombre de mesures économiques, de sanctions, pour tenter de faire revenir la Russie à la table des négociations et arrêter cette guerre.

Comme le disait Bruno Le Maire récemment (avant de regretter à raison ses propos), le but plus ou moins avoué est de provoquer un effondrement économique de la Russie. Et quoi de mieux dans un monde “globalisé” pour faire s’effondrer une économie qu’un isolement du système économique et financier. Ainsi, au-delà de l’interdiction de faire affaire avec un certain nombre de personnalités russes, et du gel de leurs avoirs, la plupart des banques russes ont été exclues de SWIFT, le système facilitant les opérations interbancaires internationales.

Les effets n’ont pas tardé à se faire sentir : le rouble est à son plus bas historique, la bourse de Moscou a été fermée jusqu’à nouvel ordre, Sberbank en Europe a déclaré faillite etc. Selon JP Morgan, le PIB Russe pourrait subir un choc de -12%, pire que toutes les crises dans le pays depuis la fin de l’URSS, covid compris.

Des sanctions que l’on pourrait donc considérer comme efficaces.

Alors, légitimement, des craintes s’élèvent sur l’usage des cryptomonnaies dans ce conflit pour contourner ces sanctions, ce qui réduirait drastiquement la marge de manœuvre de l’occident pour sanctionner le régime russe. Pour la suite nous parlerons plus spécifiquement de Bitcoin. »

Article d’Alexandre Stachtchenko à lire sur linkedin.com