Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 2995 € -1.42%
USD 3579 $ -1.41%
CAD 4415$ -1.44%

Bitcoin (encore) en zone de turbulences

Après des mois de juin et de juillet relativement stables, le nombre de transactions en attente de confirmation est reparti à la hausse depuis une vingtaine de jours. Comment expliquer cette tendance ? Intérêt croissant lié à la hausse du cours ? Perturbations passagères provoquées par l’arrivée de Bcash ? Manipulations de certains acteurs qui chercheraient à prouver que Bitcoin ne pourra pas s’en sortir sans un doublement de la taille des blocs ?

Nicolas Dorier, principal développeur de la bibliothèque NBitcoin, et LaurentMT, concepteur de l’explorateur de blocs OXT, ont accepté de nous livrer leurs points de vue sur ces questions.

 

Nicolas Dorier :

« La difficulté de minage de Bitcoin Cash est oscillante ce qui fait qu’il est plus rentable pour les mineurs de miner des BCH pendant certaines périodes que dans d’autres. Pendant ces périodes le “mining rate” peut baisser de 20 à 40% sur Bitcoin. En outre, comme on peut le voir ici, une attaque de spam s’était arrêtée juste après l’accord de New York et a repris après le fork de Bitcoin Cash, quand la communauté a commencé à se rebeller plus ouvertement contre B2X [segwit2x]. A cela s’ajoute l’action d’Antpool qui mine des blocks vides.

Le problème de de la fluctuation du hashing de Bitcoin cash est cependant temporaire car en produisant plus rapidement leurs blocs, les mineurs créent une plus grande inflation sur Bitcoin Cash. Ils auront un problème quand ils subiront un halving [avant Bitcoin] ou si BCH “crash” complètement.

Je pense que l’objectif de tout cela c’est d’inciter les gens à supporter B2X. Je ne pense pas qu’ils y parviendront cependant. »

 

LaurentMT :

« Je n’ai pas fait d’analyse sur le sujet des backlogs du “mempool” [1] mais c’est surement quelque chose que je vais faire un jour. Beaucoup de gens me contactent en me demandant si je détecte du spam qui pourrait les expliquer. De mon côté, j’ai une théorie différente qui est que ces backlogs pourraient également être créés par une baisse temporaire du nombre de blocs créés. La question étant évidemment de savoir si c’est généralisé, si c’est le fait d’un petit nombre de pools seulement et si ça découle d’une volonté “d’endommager” le fonctionnement du réseau plutôt que de l’inefficience des pools (inutile de préciser qu’avec ses nombreux blocs vides ou très petits, Antpool est un un bon candidat…).

[L’accroissement du nombre de transactions en attente] pourrait résulter d’une combinaison des deux visant à dégrader temporairement le fonctionnement du réseau pour convaincre les gens de la nécessité de 2X tout en finançant l’opération par quelques plus-values réalisées sur BCH, avec en plus l’avantage d’avoir une chaine de repli (BCH) si le fork vers 2X ne se passe pas bien.

A titre personnel, ça me parait la stratégie la plus probable de leur côté mais ce n’est évidemment qu’une théorie, sans élément pour la soutenir pour l’instant. »


 [1] Ensemble des transactions en attente de confirmation.

Partager: