Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 6623 € -0.12%
USD 7810 $ -0.12%
CAD 9970$ -0.16%

Meetup Bitcoin à Tours

Organisé par Julien Trottier, le Meetup Bitcoin de Tours aura lieu ce soir au Gros Bar en présence de David Balland (Ledger, Chronocoin) et de Mathieu Gorge (Vigitrust).


Où ? – Le Gros Bar, 106 rue Colbert à Tours.

Quand ? – Mercredi 27 mai 2015 de 19h00 à 22h30.

En savoir plus : eventbrite.com

Programme :
– présentation générale de Bitcoin par Julien Trottier ;
– présentation du Ledger wallet par David Balland associé chez Ledger et CTO de Chronocoin ;
– Bitcoin, sécurité et conformité par Mathieu Gorge CEO de Vigitrust, formation e-learning sur la sécurité et la conformité des systèmes de paiement et membre du jury de la French Tech à Dublin ;
– questions / réponses « devant un bon verre de vin, un bout de saucisson et de fromage ».

Cette rencontre s’adresse aussi bien aux néophytes désireux de comprendre Bitcoin qu’aux commerçants qui envisagent d’adopter ce moyen de paiement révolutionnaire.

Interview de Julien Trottier dans la Nouvelle République :

« LNR : Qu’est-ce que bitcoin signifie ?

Julien Trottier : Cela veut dire littéralement «  pièce d’octet  ». Elle est créée à l’issue d’un processus complexe et énergivore appelé le minage. Il implique un lourd matériel informatique qui consomme beaucoup d’électricité. Les premiers bitcoins ont été créés en 2009.

LNR : Quel est son principe ?

Julien Trottier : Il s’agit d’un protocole «  open source  » qui sert aux échanges. Lors de la transaction, on reçoit une clé privée composée de 36 caractères, un peu à l’image des clés wi-fi sur les boîtiers des fournisseurs d’accès à Internet. La transaction achevée, une clé publique est générée. C’est la preuve que la transaction a bien eu lieu entre les deux utilisateurs.

LNR : Comment acquiert-on du bitcoin ?

Julien Trottier : Il y a plusieurs façons : soit en gagnant des bitcoins via des publicités par exemple, soit en vendant des biens ou des services en échange de bitcoins ou alors en les achetant sur des plateformes Internet comme Paymium.

LNR : On peut utiliser cette monnaie à Tours ?

Julien Trottier : Oui. Ils se comptent sur les doigts d’une seule main mais certains commerces l’acceptent comme la boutique Chez Nash ou le Gros Bar.

LNR : Quel est l’intérêt pour une entreprise d’utiliser du bitcoin ?

Julien Trottier : Les usages liés à la technologie bitcoin sont multiples. Actuellement des start-ups réfléchissent à l’élaboration de contrats intelligents. Bientôt grâce au bitcoin on pourra gérer des objets connectés, avoir un accusé de réception pour ses mails…

LNR : Et au niveau juridique, quel est son statut légal ?

Julien Trottier : Il y a des discussions actuellement. La France a été l’un des premiers pays à s’intéresser au bitcoin mais désormais le sujet traîne. Certains partis politiques sont favorables, d’autres moins. J’invite d’ailleurs les élus locaux à venir nous retrouver mercredi prochain lors de notre rencontre organisée au Gros Bar.

LNR : Qui avez-vous invité ?

Julien Trottier : Nous serons trois intervenants. Il y aura Mathieu Gorge, un Tourangeau qui est devenu le PDG de VigiTrust, une société basée à Dublin et spécialisée dans la sécurité du bitcoin. David Balland, co-fondateur de Chronocoin, parlera lui des plateformes de change. »

Article du 29 mai 2015 : 

« Mercredi dernier a été célébré le premier « Meetup » [de Tours], une réunion physique d’une communauté d’intérêt sur une phénomène numérique, en l’occurrence Bitcoin.

Une trentaine de personnes se sont réunis dans l’arrière salle du Gros bar, rue Colbert, le seul bar Tourangeau acceptant les bitcoins, une monnaie numérique basée sur un système de cryptage. Au programme de la soirée, initiation au Bitcoin, la technologie et la cryptomonnaie par Julien Trottier, présentation de Ledger, une start-up spécialisée en Bitcoin par David Balland et présentation de Vigitrust, société spécialisée dans la sécurité du paiement Bitcoin, par Mathieu Gorge.

Les participants ont pu s’inscrire pour recevoir une formation en ligne gratuite. Certains ont également pu acheter leur « Ledger Wallet », porte-monnaie à bitcoins, et même payer la première consommation de leur vie en Bitcoin ».

Source : lanouvellerepublique.fr

Partager: