Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 5039 € +4.6%
USD 5939 $ +4.02%
CAD 7486$ +5.02%

BIP 103 : à la recherche d’un compromis

Quel doit être l’avenir de Bitcoin ? Un système de transfert de propriété (et accessoirement un système de paiement) grand public mais entre les mains d’un nombre réduit d’acteurs ? Un réseau reposant sur un grand nombre de mineurs mais réservé aux transactions importantes et à la compensation entre plateformes ? Voilà les deux extrémités entre lesquelles la communauté Bitcoin débat depuis quelques mois.

Toute modification du protocole ne peut se faire que si la majorité des mineurs y adhère. Mais trouver un consensus est difficile et la BIP 103 [1] de Pieter Wuille, contributeur de Bitcoin Core et cofondateur de Blockstream, est déjà la troisième du genre. Gavin Andresen avait tout d’abord suggéré une augmentation de la limite maximale de la taille des blocs à 20 Mo. Puis, devant les réticences des mineurs, notamment des industriels chinois [2], il a proposé de ramener cette limite à 8 Mo, combinée avec une croissance annuelle de 40 %.

Pour Pieter Wuille cette solution reste trop radicale. L’augmentation de la taille maximale des blocs doit être progressive et limitée afin de tirer parti des progrès technologiques sans subir aucun effet de seuil.

Il suggère dans la BIP 103, publiée le 21 juillet dernier, d’augmenter cette limite maximale de 4,4 % en janvier 2017 et de répéter ce processus automatiquement tous les 97 jours (plus ou moins), soit une croissance de la taille des blocs de 17 % par an environ. L’objectif étant de suivre l’évolution de la technologie (bande passante, et stockage) tout en maintenant un traitement optimal des transactions.

Pour Wuille des changements trop brutaux pourraient notamment nuire à la vitesse de propagation des blocs sur le réseau. Cette analyse est partagée par Dave Hudson, vice-président de PeerNova, grand spécialiste des réseaux miniers. Avec l’aménagement que propose Wuille, la taille maximale des blocs atteindrait 2 Mo seulement en 2021 et 8 Mo en 2030. Cet accroissement très contenu n’empêcherait donc pas l’émergence rapide d’un marché des frais de transactions, souhaitable pour maintenir un grand nombre de mineurs et éviter les attaques du réseau par des myriades de micro-transactions sans frais.

Comme les précédentes (les BIP 100, 101 et 102) la BIP 103 ne fait cependant pas consensus car elle est assez peu compatible avec le rêve d’une large adoption du Bitcoin.

 

Source : github.com



[1] BIP (Bitcoin Improvement Proposal) : proposition d’amélioration du protocole Bitcoin.

[2] Les mineurs ont plutôt intérêt à maintenir des blocs de faible taille pour mettre les transactions en concurrence et augmenter les frais.

Partager: