Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 16641 € +0.75%
USD 19552 $ +0.69%
CAD 25155$ +0.68%

Au cœur de la mine

Jacob Bitsmith, rédacteur en chef du blog The Coinsman OG, vit à Pékin. Au cours d’un voyage au nord de la Chine, il a eu l’occasion de visiter un site industriel entièrement dédié au minage de bitcoins. Situé à plus d’une heure de l’aéroport le plus proche dans un entrepôt au milieu des champs, l’installation aurait une puissance avoisinant les 500 Thash/s – soit environ 0,3 % de la puissance totale du réseau – pour une production qu’on peut estimer à 300 bitcoins par mois (120 000 euros au cours actuel). 

En approchant de l’entrepôt, Jacob Bitsmith raconte qu’il a tout d’abord été surpris par le bruit semblable à celui d’un « énorme essaim d’abeilles en colère bourdonnant quelque part au loin » et qui se transforme en « un rugissement assourdissant et monotone » lorsqu’on pénètre dans le bâtiment. C’est le bruit combiné de plusieurs dizaines de milliers de minuscules puces ASIC en pleine activité et des dizaines de grands ventilateurs industriels servant à refroidir l’ensemble.

Il rapporte également avoir été surpris par la chaleur. La température ne descend pas sous les 40° malgré le souffle puissant des ventilateurs. L’entrepôt est donc en permanence traversé par un vent chaud.

Le site, qui contient 2500 unités de 230 Gh/s, consomme environ 45 000 euros d’électricité par mois et emploie trois personnes 24 heures sur 24 pour surveiller et entretenir les machines. L’entrepôt est leur lieu d’habitation, ils ne rentrent chez eux que 4 à 5 jours par mois.

Dans un recoin du site Jacob Bitsmith a découvert un véritable cimetière de machines Avalon obsolètes.

   

Pour lire le témoignage complet et découvrir l’ensemble des photos de Jacob Bitsmith, rendez-vous sur : thecoinsman.com.



Notons que tous les sites ne ressemblent pas à celui-ci. Voilà par exemple une vidéo présentant une installation à refroidissement liquide de la société AsicMiner à Hong Kong :

Autre vidéo tournée en Chine le 18 août 2014 :

D’autres sociétés préfèrent se développer dans l’Arctique, au nord de la Norvège et de la Suède ou en Islande afin de profiter d’importantes sources d’énergie renouvelable et de températures inférieures à zéro qui réduisent le coût du refroidissement.

Partager: